BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Polution Faleme

I. Introduction
La commune de Ballou composé de 11 villages se situe dans l’extrême Est du Sénégal dans le département de Bakel. Certains villages de la commune sont séparés de la Mauritanie par le fleuve Sénégal et la Falémé sépare les autres villages du Mali. Ces deux fleuves sont très importants pour les populations qui vivent de pêche d’élevage et surtout d’agricultures. Depuis quelques années l’eau du fleuve Falémé subit une véritable agression écologique, biologique et environnementale. Pour rappel la Falémé prend sa source en guinée avant de traverser les régions aurifères et minières du Sénégal et du Mali.

Audio1 :

Audio 2 :

Audio 3 :

Il y’a deux ans, les poissons mourraient en masse par asphyxie sur les rives de la Falémé et du fleuve Sénégal. Au mois de février 2022 c’était le tour des oiseaux de subir les conséquences avec une mortalité sans précédente tout au long du fleuve Falémé. Hier c’était les poissons, aujourd’hui les oiseaux, si rien n’est fait demain ça sera au tour de l’homme d’être empoisonné par ce fleuve Toxiques par moment.

Oiseaux Morts Faleme

Malgré ces successions d’évènement malheureux, nos autorités locales n’ont toujours pas réagi pour mettre fin à la pollution de cette source précieux devenu un poison à l’air libres pour les animaux.
Il est primordial de faire des analyses physico chimique de cette eau du fleuve, pour connaitre les véritables causes des mortalités des poissons et des oiseaux.
Union pour le développement de la commune de Ballou (UDCB) est une association très responsable qui a pris en charges les frais de transport et de l’analyse des échantillons de l’eau du fleuve.
Les résultats des analyses faites à l’école supérieure polytechnique (UCAD) dans le laboratoire d’analyse et d’essai seront exposé et discuter dans ce document.

II. Eléments de connaissances des Métaux lourds
Les éléments métalliques sont, sous différentes formes, toujours présents au sein de l’environnement. A l’état de traces, ils sont nécessaires voire indispensables aux êtres vivants. A concentration élevée, en revanche, ils présentent une toxicité plus ou moins forte. La présence de métaux lourds dans l’environnement résulte de causes naturelles et des activités humaines. Elle pose un problème particulier, car les métaux lourds s’accumulent et ils ne sont pas biodégradables dans l’environnement.
Ces métaux lourds ne présentent pas tous les mêmes risques en raison de leurs effets sur les organismes, leurs propriétés chimiques, physico-chimiques et biologiques. Leur toxicité est très variable et leur impact sur l’environnement très différent.
Les métaux lourds les plus souvent considérés comme toxique pour l’homme sont : le plomb, le mercure, l’arsenic et le cadmium. D’autres comme le cuivre, le zinc, le chrome, pourtant nécessaires à l’organisme en petites quantités, peuvent devenir toxiques à doses plus importantes.


II.1.Impact toxicologique
Les métaux lourds s'accumulent dans les organismes vivants et perturbent les équilibres et mécanismes biologiques, provoquant des effets toxiques. Ils peuvent affecter le système nerveux, les fonctions rénales, hépatiques, respiratoires,...


II.2.Effets des métaux lourds sur le milieu aquatique
A de faibles concentrations, beaucoup de métaux lourds, dont Hg, Cd, Pb, As et Cu inhibent la photosynthèse et la croissance du phytoplancton. Les effets observés à des niveaux trophiques supérieurs se manifestent notamment par un retard du développement des embryons, des malformations et une moins bonne croissance des adultes chez les poissons, les mollusques et les crustacés. En outre, tout au long de la chaîne alimentaire, certains se concentrent dans les organismes vivants. Ils peuvent ainsi atteindre des taux très élevés dans certaines espèces consommées par l’homme, comme les poissons. Cette " bioaccumulation " explique leur très forte toxicité.


II.3.Effets sur la santé
En fait, le risque sur la santé humaine est d’abord associé aux propriétés des métaux lourds à polluer les eaux, l’atmosphère, les aliments et les sols. Et dépendent également de l’état chimique de leur forme chimique, de leur concentration, du contexte environnemental, de la possibilité de passage dans la chaîne du vivant. Quelques métaux lourds, comme Zn, Cu,
Mn et Fe, sont indispensables à la croissance et au bien-être des organismes vivants. On peut néanmoins s'attendre à ce qu'ils aient des effets toxiques quand les organismes sont exposés à des niveaux de concentration supérieurs à ceux qu'ils requièrent normalement. D'autres éléments, comme Pb, Hg et Cd, ne sont pas indispensables aux activités métaboliques et manifestent des propriétés toxiques.


II.4.La toxicité du plomb
L’exposition au plomb peut entraîner des effets nocifs sérieux sur la santé, et peut même être mortelle à de fortes doses. Le plomb peut s'accumuler dans le corps, et son exposition, même à de très faibles doses, peut s'avérée dangereuse. Le plomb est particulièrement nocif pour les nourrissons, les jeunes enfants et les femmes enceintes, et peut nuire de façon permanente au développement des enfants, y compris le développement intellectuel et le développement comportemental. En effet, la toxicité du plomb vis-à-vis du système nerveux et des reins a été soulignée en 1999.
II.4.1.Les principaux effets toxiques du plomb pour l'homme
Le saturnisme désigne l'ensemble des manifestations de l'intoxication par le plomb. Les coliques de plomb sont les effets toxiques les plus connus du métal mais ses principaux organes cibles sont : le système nerveux, les reins et le sang. Le plomb est responsable d'atteintes neurologiques. En cas d'intoxications massives, l'effet neurotoxique du plomb peut se traduire par une encéphalopathie convulsivante pouvant aller jusqu'au décès. En cas d'intoxication moins sévère, on a observé des troubles neuro-comportementaux et une détérioration intellectuelle. Le plomb bloque plusieurs enzymes nécessaires à la synthèse de l'hémoglobine. Ces effets sanguins aboutissent à une diminution du nombre des globules rouges et à une anémie.
III. Matériel et Méthodologie
Nous avons jugé nécessaire d’analyser les principaux métaux lourds qui sont dangereux pour l’homme et les animaux à savoir la quantité du Plomb, du Mercure, du Cadmium, de la Cyanure mais aussi évaluer la qualité de cette eau avec le DCO.
Le tableau ci-dessous montre les normes oms de ces substances

Valeurs OMS

Il est important de préciser que 1 μg/l = 0,001mg/l
Donc si nous convertissons les Microgramme en gramme, nous aurons comme recommandions :
Cadmium= 0,003 Gramme par litre
Mercure= 0,001 Gramme par litre
Plomb=0,01 Gramme par litre


III. Echantillonnage
Les échantillons sont prélevés directement dans le fleuve Falémé au mois de mars 2022 dans une bouteille de 10 litres par Monsieur Thioula Nianghané et acheminé directement à Dakar pour les besoins d’analyses.

bouteille Eau Polluee

 

Nous avons jugé nécessaire d’analyser les principaux métaux lourds qui sont dangereux pour l’homme et les animaux à savoir la quantité du Plomb, du Mercure, du Cadmium, de la Cyanure mais aussi d’évaluer la qualité de cette eau avec le DCO.
Figure 3 : échantillon de l’eau du fleuve

IV. Résultats
Les résultats de l’analyse montrent une eau très contaminée par les métaux lourds. Les quantités des différentes substances analysées sont très largement supérieures aux recommandations de l’oms. Plomb contenu dans l’eau analysée est 8 fois supérieure au taux recommandées par l’OMS ;
Ceci peut expliquer facilement l’empoisonnement des oiseaux au courant de février.

 

Conclusion et Recommandations
Les analyses montrent une contamination très élevé de l’eau du fleuve Falémé par les métaux lourds durant la saison sèche. Cette eau est utilisée pour abreuver les bétails, pour irriguer les jardins, pour la baignade etc…
Cette utilisation quotidienne de cette eau souillée expose les populations locales à des graves risques de maladies chroniques.
 Nous appelons aux populations à plus de prudence sur l’utilisation de cette eau
 aux autorités de local de prendre les mesures idoines contre les exploitants minières en amont du fleuve.

Remerciements :
Cette analyse a été faite grâce au financement de l’Union pour le Développement de la Commune de Ballou (U.D.C.B).
Mention spéciale à M. Thioula Nianghané ; M. Yamodou Bathily ; Sikhou Bouna Dramé.

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits