BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ecole Gourel Hamat

Créée il y a seulement seize ans, en octobre 2005, l’école de Gourel Hamath est située dans la Commune de Tambacounda. Elle polarise d’anciens gros quartiers comme Thioro Bougou, Plateau et Darou Salam. Ce qui explique ses effectifs pléthoriques : 484 élèves pour six classes physiques dont trois abris provisoires.

Le Directeur de cette école, monsieur Adama Diao et ses sept adjoints dont deux dames se démènent comme de beaux diables afin de mettre leur établissement dans de meilleures conditions d’études.

 

Les effectifs du Cours d’Initiation (CI) avec 86 élèves, du Cours Préparatoire (CP) 95 élèves et du Cours Elémentaire 1ère année (CE1) 95 élèves aussi, sont des classes à double flux.

Malgré les innombrables difficultés liées aux moyens pédagogiques (insuffisance de manuels), aux moyens sociaux et matériels (pauvreté des parents, absence de mur de clôture et d’arbres dans la cour, manque de toilettes, d’eau courante, d’électricité…), monsieur Adama Diao et son équipe sont engagés et se sacrifient pour permettre à leurs élèves de ne pas ressentir les problèmes que vit leur école.

Les résultats des trois dernières années montrent à suffisance les progrès réalisés par l’équipe pédagogique de Gourel Hamath et de leur Comité de Gestion de l’Ecole (CGE) avec leur Président Samba Sow par ailleurs Chef du quartier :

-2017/2018 = 80%

-2018/2019 = 85%

-2019/2020 = 35% à cause de la pandémie de la COVID-19

Cependant, bien que les enseignants et leurs élèves consentent des efforts colossaux, les parents d’élèves les accompagnent sur le dur chemin de la recherche de l’excellence. l’Etat doit, à son tour les soutenir en moyens pédagogiques, en construction de salles de classes pour les désengorger en normalisant les effectifs, tout en faisant disparaître le plus tôt possible les classes spéciales (doubles flux, multigrades…), les toilettes, le mur de clôture, en installant l’électricité et en pensant à l’eau courante. L’école n’a qu’un seul puits profond de trente-trois (33) mètres.

Gourel Hamath et les quartiers polarisés se développent très rapidement. La cible scolaire augmente d’année en année. L’on ne parle même pas de la tranche d’âge des « pré scolarisables », les enfants de trois à cinq ans ! Le Ministère de l’Education Nationale doit penser davantage aux écoles rurales, aux écoles des périphéries des grandes agglomérations pour les mettre dans de bonnes conditions de travail. Les ignorer, c’est créer la frustration chez des populations en majorité démunies et qui ne comptent que sur l’ECOLE SENEGALAISE pour sortir de leur état de « sous-sous-développés » à travers la réussite de leurs enfants.

L’école Gourel Hamath mérite d’être soutenue ! Regardons-la ! Presque cinq-cents enfants y étudient dans des conditions difficiles. Aidez-les. Sortez-les de ces abris dits provisoires mais qui perdurent !

Des partenaires que le Directeur monsieur Adama Diao remercie au passage comme ENDA, SOS, OFAD NAFORE sont là et interviennent. Il reste cependant beaucoup de choses à faire.

Que vous soyez hors du pays, en Afrique, en Europe, aux Etats Unis d’Amérique ou à l’intérieur du Sénégal, individuellement ou en groupe, ces enfants, espoirs de notre nation vous écoutent. Ils vous attendent ; ils ne comptent que sur vous. Ne les décevez pas !

Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits