BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

senegal drapeau

Les jours passent avec leurs lots de questions, d’hésitations, de solutions approuvées ou rejetées, mais ils se présentent et poursuivent leur bonhomme de chemin, cahin-caha.

Les hommes, comme les jours, se posent des questions, hésitent puis acceptent certaines solutions tout en rejetant au diable celles qui leur paraissent insondables et insolvables !

La vie des jours comme celle des hommes, presque au même rythme, marche aux pas cadencés. La vie, maussade chez certains est plus que parfaite chez d’autres avec des festins à longueur de journée. Quand les pleurs attristent des familles entières, d’autres rient aux éclats.

 

Les paires : joie et tristesse, bonheur et malheur, rire et larme ont toujours cheminé ensemble.

Le Sénégal ne se démarque pas tellement des autres pays du monde, cependant, il a ses particularités !

Sa forme : une tête de personne ! La pointe du nez représente Dakar, la capitale du Sénégal. Les cheveux commencent à Saint-Louis et descendent vers Bakel, placé à la nuque, faisant découvrir le fleuve Sénégal et sa vallée. La bouche s’entrouvre pour montrer cette enclave appelée Gambie. Dans le creux de l’oreille, Tambacounda accueille le monde. Au sud, c’est la verte Casamance, le grenier du pays avec sa nature incomparable !

Ses ethnies composées de cousins à plaisanteries : les Sérères et les Diolas, les Peulhs et les Sérères, les Diop et les Ndiaye, les Bâ et les Diallo…

Ses nombreux intellectuels : Amadou Mahtar Mbow, Léopold Sédar Senghor, Cheikh Anta Diop, Samba (Diarinté) Traoré, Souleymane Bachir Diagne, Iba Der Thiam, Aminata Sow Fall, Penda Mbow…

Ses hommes de Culture

Ses innombrables politiciens.

L’on peut continuer à citer ses…ses…ses….sans jamais s’arrêter car le Sénégal est un pays extraordinaire.

De tout temps, l’homme a évité l’isolement, la solitude ; c’est pourquoi la famille, cellule de base est créée. La solidarité a permis à l’homme de se mieux connaître : sans les autres, il ne représente rien.

Mais quand un regard, même simpliste est jeté sur notre pays, il rougit ; il rougit de peur et de honte. Peur de voir la division incroyable qui sépare les populations : riches et pauvres, hommes et femmes, jeunes et vieux, lettrés et analphabètes…Honte de sentir la pitié des autres, la tristesse de ces gens qui nous admiraient hier seulement et nous prenaient à tout moment, dans tous les domaines, en exemples, mais aujourd’hui qui s’étonnent de notre situation et ne nous envient plus !

Le lion rouge, même s’il continue à rugir, à effrayer, ne dompte plus rien dans la brousse ! Il a perdu sa SAGESSE et sème partout l’EGOISME.

Le monde, incontestablement et nécessairement, évolue ! La science, la technique, la technologie font des progrès énormes. L’homme doit changer avec grâce à eux, mais pas au point de perdre sa raison. Doit-il oublier que DIEU l’a doté d’intelligence, cette intelligence qui DOIT lui permettre de construire et non de détruire le monde ?

L’Union a toujours fait la Force ! Les hommes l’avaient bien compris en s’unissant pour travailler ensemble, exécuter ensemble pour mieux réussir ce qu’un groupe gagne à la place d’une minorité ! Le Sénégalais semble vouloir ignorer cette lapalissade.

Sur le plan politique, les Partis se multiplient à une vitesse telle qu’il est impensable de dire que le rythme ralentira demain: pour 16 millions de Sénégalais, plus de 300 Partis politiques, c’est-à-dire en moyenne 53 000 adhérents par Parti ! Où va-t-on ?

Comparaison n’est pas raison, répète-t-on toujours ! Les Etats Unis, la France, l’Allemagne ont combien de Partis Politiques ?

Combien de Partis Politiques sont sortis des flancs du Parti Socialiste (PS), du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), du Parti Africain de l’Indépendance (PAI)? Combien sont-ils aujourd’hui ces Partis Politiques minuscules, incapables d’avoir un siège social, un candidat dans une élection Présentielle ou Législative sans coalition ? Combien sont-ils à pouvoir remplir une « boîte d’allumettes » ?

Jetez un coup d’œil aussi du côté des Syndicats ! Les enseignants seulement sont « éparpillés » dans plus de quarante organisations syndicales. Et la Santé ?

L’Industrie ? Les Hôtels ? Les Chômeurs ? Les Marchands ambulants? Les Diplômés sans emploi… ?

N’y a-t-il pas une part d’égoïsme qui empêche l’UNION ? Pourquoi vouloir coûte que coûte « s’affranchir », s’isoler ? Est-ce pour montrer « sa » force ou se montrer aux yeux des populations ? Cette lutte qu’on veut mener ailleurs ne peut-elle pas se faire au sein du Parti, du Syndicat, en TOUTE DEMOCRATIE ?

La solution est là : fermer toutes les issues aux transhumants, obliger chaque Parti Politique à participer (sans coalition) aux élections Présidentielle et Législatives ! Avoir au moins 10% du suffrage ou disparaître !

Le pays doit se remettre au TRAVAIL ! La profession de « POLITICIEN PROFESSIONNEL » ne doit plus exister dans notre environnement ! Tout le monde au travail ! Que les paresseux soient combattus sans pitié.

Idrissa Diarra bakelinfo.com

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits