BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

praying

Les jours se suivent, chauds chez nous, ici à Bakel, avec un soleil qui donne le vertige tandis qu’ailleurs comme à Dakar, les gens grelottent de froid. Hé oui, me direz-vous, le monde est ainsi fait!

Mocirédin, quant à lui, s’habitue peu à peu aux « tenailles » du mois béni du Ramadan et se remet sans s’en rendre compte à dompter toutes les douleurs de début du mois relatives au jeûne. C’est en fin de compte le meilleur mois de l’année, se dit-il. Il régule l’organisme et assagit les hommes.

 Pourtant, partout dans le pays, grâce à la diversité ethnique qui a favorisé au Sénégal le dialogue des cultures et des religions, une certaine méfiance existe et persiste sur le plan économique entraînant une incompréhension « politique » entre les hommes et les femmes.

Les idées nombreuses et variées qui germent chaque jour, l’indiscipline qui a conduit à la prolifération de plus de trois cents Partis politiques et à la pléthore de Syndicats, font du Sénégal une particularité en Afrique et même dans le monde !

Mocirédin ajuste le pagne trempé dans de l’eau qui le couvre pour atténuer les effets de la chaleur. L’heure de la rupture du jeûne est encore loin. Il faut patienter et surtout faire preuve de stoïcisme pour braver et les rayons ardents du soleil et le vent chaud qui souffle. Son incapacité de lire et de parler correctement le Français ne l’empêche pas de suivre l’actualité au Sénégal et dans le monde. A travers les réseaux sociaux, il s’étonne d’entendre certaines informations ahurissantes. Notre pays serait-il béni des Dieux pour se trouver « assis » sur autant de richesses ? Ou serait-il maudit par les mêmes Dieux pour son incapacité à exploiter ces dons de la généreuse Nature ?

Le Pétrole et le Gaz, le zircon, le Phosphate, l’Or, le Fer, le Marbre ne suffisent-ils pas à DEVELOPPER un pays de seize millions deux-cent-neuf mille cent-vingt-cinq (16 209 125) habitants établis sur cent-quatre-vingt-seize mille sept-cent-douze (196 712) Km2?

Les immenses terres de cultures, l’eau avec les fleuves Sénégal, Casamance, Gambie et les différents lacs, les ressources humaines qualifiées tellement

nombreuses qu’elles s’exportent un peu partout dans le monde jusqu’aux USA ne servent-ils qu’à embellir la carte du pays ?

Les multiples sites touristiques éparpillés à travers le pays vendent de belles images des zones profondes du Sénégal que les Sénégalais en majorité méconnaissent eux-mêmes.

Alors, à quoi servent ces richesses « inaccessibles ??? » si le pays dans sa globalité n’en profite pas ? L’on nous indexe à la quatrième place mondiale pour le Zircon. Et les autres produits ?

Dans ses pensées perturbées par la COVID-19, Mocirédin imagine toutes les réalisations possibles avec toute cette générosité du bon DIEU « enterrée » dans notre sol! Et son esprit s’évade vers la Libye de Kadhafi et les pays du Golfe enrichis par l’or noir bien exploité car ayant permis à cette partie du monde d’être enviée en devenant une destination privilégiée, courue par les Grandes Puissances.

De l’indépendance en 1960 jusqu’à nos jours, la terre ne s’est pas dilatée. Le Sénégal a la même superficie. Chaque jour qui passe fait rêver ! Les richesses du sol, du sous-sol font espérer. Cependant la jeunesse désespérée se « sacrifie » dans des embarcations de fortune pour atteindre l’ «inaccessible » Eldorado.

Mocirédin se lève un instant. Il a senti une bouffée de chaleur envahir son corps et a donc compris que le pagne qui le couvre est devenu sec. Il le trempe encore dans l’eau puis l’essore de ses mains pour diminuer la quantité du liquide. Il se recouche, se recouvre et poursuit son imagination.

<<-Avec « SI », on peut faire de Dakar un gros quartier de Bakel ! Si j’avais une parcelle de pouvoir, une toute petite parcelle seulement, le Sénégal deviendrait le pays le plus riche du monde car j’exploiterais judicieusement les richesses enfouies sous « sa » terre. Du Pétrole et du Gaz en passant par le Zircon, le Phosphate, l’Or, le Fer, le Marbre…le Sénégal aurait au moins les 80% de leur prix de vente. Du travail, les jeunes en auront bien et ne penseront plus jamais à sortir de leur pays que pour des vacances à l’étranger après avoir déjà visité les quatorze régions du pays et connu toutes ses potentialités.

Je prie ALLAH SOUBHANA WA TALLAH, en ce mois béni du Ramadan, de transformer mon rêve en réalité ! >>

Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits