BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Troupeau Berger

Depuis ce matin, les deux chiens de Sandiakhou, le vieux pêcheur du quartier, ne cessent d’aboyer ! Une à une, les chèvres de la Montagne Centrale sortent aussi pour grossir le troupeau que Hooré Mbéwa conduira tout à l’heure paître dans la brousse alentour, sur les belles collines pleines d’histoire, à peine couvertes par un léger tapis herbacé. L’hivernage ne s’est pas encore bien installé dans notre département. Les paysans sont inquiets : dans cette troisième et dernière décade du mois de juillet, rien n’inspire confiance pour les pauvres cultivateurs. Le ciel garde toujours sa couleur habituelle, celle des longs mois de saison sèche. Déjà, des troupeaux de moutons, de chèvres, de vaches ont commencé leur transhumance vers les vertes prairies.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

COVID Variant Delta

Tous les esprits des musulmans sont fixés, en ce moment, sur le fameux mouton de Tabaski ! Pour les nantis, ceux qui peuvent l’avoir sans aucun effort à fournir, le problème ne se pose pas. Pour la grande majorité, à part fréquenter de bonne heure les marchés hebdomadaires, il faut aussi faire attention aux vendeurs ambulants qui ne sont pas pressés d’écouler leurs produits vu les prix qu’ils avancent. La solution est pourtant simple se disent les Gorgorlus : il suffit d’acheter un agneau après la fête et l’élever tranquillement. Il faut à partir de ce moment-là le nourrir, bien s’occuper de lui, nuit et jour, et surtout pouvoir le mettre à l’abri des voleurs. Cette attention particulière sur un animal n’est pas à la portée de tous.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Proverbe Tcheque

Il fait presque midi ! Mocirédin s’est assoupi sur sa natte de prière. A côté de lui, sous l’unique arbre de la maison, non loin des canaris, des poules picorent les graines que Diambéré Khoumba a bien voulu leur jeter. Malgré leurs cocoricos, de temps en temps, l’homme dort toujours, se donnant quelques fois de violents coups de vent avec son éventail qu’il tient dans sa main droite. Un margouillat veut profiter du repas des poules. Il remue la tête et avance lentement avec beaucoup de ruse pour éviter des coups de becs. Il parvient à voler quelques graines puis, trouve sage de s’éloigner avant qu’un quelconque danger ne survienne.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Jeu Politique

Les paysans sont prêts : depuis la fin du mois d’avril ; en majorité, ils ont désherbé, sarclé, bêché, n’attendant que les premières gouttes de pluie pour semer. Après les deux fines pluies qui ont arrosé plusieurs localités du Département de Bakel, un fin tapis herbacé couvre le sol et annonce l’installation de l’hivernage.

Mocirédin, en vérifiant ses instruments de culture, ne peut s’empêcher d’avoir une pensée pieuse pour deux hommes. Son père d’abord qui, à cette période de l’année, avait déjà fourbi ses armes de combats : les houes, les haches, les coupe-coupe, les semoirs, les outres pour porter de l’eau fraîche à tout moment et même sa gibecière, un véritable « grenier », un fourre-tout où se croisent, pêle-mêle les semences, des miches de pain achetées chez Thiémokho Sidibé, le boulanger du quartier, sa noix de kola, sa houe, une lime… .

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits