BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

christiane taubira

L'ex-garde des Sceaux a salué le courage et l'engagement de la controversée militante antiraciste.

Retour après une longue absence. Mercredi 28 avril, Christine Taubira apparaissait en une du magazine féminin Causette. « Marasme de la crise, conseils à la jeunesse, PMA pour toutes, jeune garde féministe, libération de la parole », l’ancienne ministre de la Justice sous François Hollande s’est exprimée après un long silence. Parcourant les différents sujets d’actualité, Christiane Taubira a aussi évoqué Assa Traoré, et l’admiration portée à la militante antiraciste. « Elle est tellement Française qu’elle renvoie la France à ses propres infidélités. Elle est profondément Française », a-t-elle souligné pour qualifier ses combats.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

General US

Le général Scott Miller (au centre de la photo), commandant des forces USA et alliées en Afghanistan, a annoncé le 25 avril le début du retrait des troupes étrangères qui, selon la décision du président Biden, devrait être terminé pour le 11 septembre. Les USA terminent-ils ainsi la guerre menée pendant quasiment vingt ans ?  Pour le comprendre, il convient avant tout de faire un bilan des résultats de la guerre. Le bilan en vies humaines est en grande partie inquantifiable : les “morts directes” chez les militaires étasuniens se monteraient à environ 2.500, et les blessés graves à plus de 20.000. Les contractors (mercenaires des USA) tués seraient environ 4.000, plus un nombre non précisé de blessés. Les pertes chez les militaires afghans se monteraient à environ 60.000. Les morts de civils sont de fait incalculables : selon les Nations Unies, elles auraient été environ 100.000 en dix seules années. Impossible de déterminer les “morts indirectes” de pauvreté et maladies, provoquées par les conséquences sociales et économiques de la guerre.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

ERP2411 400x208

Depuis plus d’une décennie, Bill Gates a versé des millions de dollars dans un projet scientifiquement fou, censé étudier la possibilité d’un « refroidissement planétaire d’origine humaine ». Le projet, dirigé par un physicien de Harvard, propose d’envoyer des satellites dans l’atmosphère afin de larguer des tonnes de produits chimiques pour tenter de bloquer le soleil. Aujourd’hui, une forte résistance en Suède a contraint Gates & co. à renoncer au lancement du satellite suédois prévu.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Derives Sectaire france

Gourous et mouvements apocalyptiques profitent de l'angoisse ambiante, particulièrement à la campagne. Experts, gendarmes et policiers spécialisés livrent ce jeudi un rapport décapant à Marlène Schiappa.

Plus que jamais, les gourous et autres démiurges de malheur prolifèrent sur le terreau des crises, et la pandémie qui tétanise notre société a servi d'accélérateur. Tel est l'un des enseignements d'un rapport inédit sur les dernières tendances des mouvements sectaires en France remis ce jeudi à Marlène Schiappa. Cet automne, la ministre déléguée chargée de la citoyenneté, qui a repris ce dossier trop longtemps laissé en jachère par Matignon, avait confié une mission commune au Service central du renseignement territorial (SCRT), aux services judiciaires spécialisés de police et de gendarmerie ainsi qu'à la Mission interministérielle ad hoc (Miviludes). «Jusqu'ici, on savait qu'il y avait des dérives mais nous ne disposions pas d'une cartographie vraiment précise», souffle-t-on au ministère de l'Intérieur.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Françaises detenues Syrie

Une dizaine de Françaises qui avaient rejoint l’organisation Etat islamique (EI), détenues dans les camps de Roj I et II, dans le Nord-Est syrien, ont entamé, dimanche 21 février, une grève de la faim « pour protester contre le refus obstiné des autorités françaises d’organiser leur rapatriement et celui de leurs enfants », ont indiqué Mes Marie Dosé et Nicolas Rivière. Dans un communiqué, les deux avocats dénoncent « une détention arbitraire qui se décline à l’infini et sans but », alors que « les autorités kurdes [qui administrent ces camps] exhortent la France à les rapatrier depuis des années ». « Elles ne demandent qu’une chose : être jugées pour ce qu’elles ont fait » en France, plaident Mes Dosé et Rivière.

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits