BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Macky S

Avec l’annonce de la réforme ou nouveau découpage du département de Rufisque, dont la première étape touche l’ancienne communauté rurale et Diamniadio, des bouleversements administratifs, sociaux et surtout politiques sont attendus. Entre recompositions administratives et positionnements politiques, tout est attendu dans les jours à venir dans le département de Rufisque.

 

Le Président Macky Sall avait déjà annoncé la couleur  durant les fortes inondations de  l’hivernage dernier à Keur Massar : un projet de réforme en vue de créer un nouveau département allait prendre forme avant les prochaines pluies. Et sur place, le Chef de l’Etat avait instruit sur place le ministre de l’Intérieur de l’époque, Aly Ngouille Ndiaye  et son collègue des Collectivités Territoriales, Oumar Gueye à réfléchir sur le projet. Aujourd’hui, huit mois après et à trois mois de la saison des pluies, les choses semblent s’accélérer et les premiers jalons de ce projet commencent à se faire sentir dans le département de Rufisque. En effet le Sous- Préfet de l’Arrondissement de Bambilor, Modou Bassirou Ndao a convoqué, en procédure d’urgence, les conseils municipaux concernés par cette nouvelle réforme pour les faire part des nouveaux découpages en vue et touchant leurs territoires. Il s’agit principalement de communes de Bambilor et de Jaxaay-Niacourab-Parcelles. Ce qui à coup sur va avoir des répercussions sociales, administratives et politiques pour les populations. Radioscopie d’un découpage.

Jaxaay sort du Département de Rufisque, rattachée à Keur Massar

Ainsi avec cette réforme, la principale conséquence pour le département de Rufisque et de l’arrondissement de Bambilor, est la sortie de la  Commune de Jaxaay-Parcelles-Niacourab qui va intégrer le tout futur département de Keur Massar. En effet l’année dernière, au-delà de Keur Massar, les zones les plus touchées par le phénomène des inondations se trouvaient à Jaxaay ; et c’est peut-être la raison majeure qui a poussait les Décideurs à joindre une partie de Jaxaay au futur département. Et d’après la note de présentation du découpage de cette commune née  en 2011 (Décret n° 2011-706 du6 Juin 2011)  du fait du « découpage Wadien de la  grande communauté rurale de Sangalkam », « la commune de Jaxaay-Parcelles-Niacourab sera éclatée en deux : primo, les deux villages traditionnels de Niacourab et de Médina Thioub resteront dans le département de Rufisque et seront rattachés respectivement à la commune de Tivaouane Peul–Niaga et de Sangalkam. Secundo, l’éclatement de la commune de Jaxaay-Parcelles-Niacourab donnera naissance à la Commune de Jaxaay-Parcelles qui sera rattaché au nouveau Département de Keur Massar précisément dans le nouvel arrondissement de Jaxaay ». Alors que les villages de Médina Thioub et Niacourab vont rester dans le département de Rufisque mais rattaché à l’Arrondissement de Sangalkam. Ce qui fait que cette ancienne commune sera finalement écartelée entre deux départements , ce qui à coup sur va entrainer énormément de désagréments administratifs  sociaux et … politiques à la population locale et même à l’actuel Maire.

….Bambylor perd ses greniers fonciers

 Et d’après les documents de présentation dont nous avons pu avoir copie, la commune de Bambilor  qui comptait 19 villages, va en être charcuté de cinq (5), et pas des, moindres, à savoir : Kounoune, Kounoune Ngalap, Keur Daouda Sarr et Keur Ndiaye Lô.  Ils seront désormais rattachés à la commune de Sangalkam, qui passe en même temps chef lieu d’arrondissement. Et dans le document de présentation du découpage de Bambilor, il est avancé entre autres  justifications, « de rapprocher davantage l’Administration des administrés et de garantir le principe de proximité. Il a été aussi avancé le fait de vouloir « corriger certaines incohérences spatiales notées dans l’arrondissement de Bambilor dan son état actuel ». Car dans l’esprit des nouveaux Décideurs, il est surtout question de corriger « l’injustice créée par l’administration Wade  par le Décret n°2011-706 du 6 Juin 2011, et qui avait donné naissance aux 4C ». En effet, l’on se rappelle bien  pour des raisons politiques consistant à combattre la « suprématie » de l’actuel Ministre Oumar Gueye, et à l’époque Président de la communauté Rurale de Sangalkam et membre du parti Rewmi d’alors, le gouvernement avait découpé cette grande entité en 4 d’où l’appellation des « 4C et comprenant les communes de Sangalkam, Bambilor, Tivaouane-Peul/Niaga et Jaxaay-Parcelles–Niacourab ». Et de ce découpage les 5 villages susmentionnés étaient logés dans la commune de Bambilor, et paradoxe, « chevauchant » la commune de Sangalkam où était Oumar Gueye. Ce ne serait donc, selon les concepteurs de cette nouvelle réforme, que « justice de retourner ces villages à la communes de Sangalkam ». Même si par ailleurs, certains observateurs voient derrière cette mesure, « une volonté d’affaiblir le Maire de Bambilor, Ndiagne Diop, coupable du délit d’avoir défié son ancien mentor Oumar Gueye, aujourd’hui Ministre des Collectivités Territoriales.

Mais toujours est-il, selon les autorités administratives contactées, l’Etat ne chercherait simplement, par ces mesures qu’à « rectifier  ces anomalies wadiennes », en procédant à un nouveau découpage qui, en outre, selon toujours cette même administration, va permettre « un rééquilibrage spatial et démographique des deux communes  qui vont se retrouver pratiquement avec les mêmes superficies ».

 Diamniadio devient un  arrondissement

Dans ce lot de réformes annoncées, il faut aussi noter le fait que Diamniadio va passer au statut d’Arrondissement et va englober en son sein les communes de Yène, Sébikotane et Diamniadio, avec quelques modifications de leurs périmètres. Avec comme chef lieu d’arrondissement, signalons ici aussi, l’Etat a annoncé son désir « de corriger des anomalies car c’est l’Arrondissement de Bambilor très distant de ces zones qui les administrait ; et toujours dans le cadre du principe de rapprocher l’Administration de ses administrés, ce nouvel arrondissement va corriger cette anomalie ». Car dans le passé, les populations de Yène et Diamniadio étaient administrées depuis Bambilor et celles de Sébikotane par la Préfecture de Rufisque ». Désormais avec cette nouvelle réforme, tout sera concentré à Diamniadio qui se trouve au centre de ces différentes collectivités. Mais information importante, le village de Ndoukhoura objet de convoitises entre les Communes de Yène et Diamniadio, sera finalement logé dans la commune de Diamniadio.

Djiby GUISSE

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits