BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

CEMGA Mars21

LE CHEF d’Etat-major général des Armées, le général de corps d’Armée aérienne Birame Diop, a plaidé hier vendredi, pour une armée flexible et capable de réagir dans toutes les circonstances, une exigence de l’environnement sécuritaire très volatile. «La flexibilité est un élément important dans les armées. Vous convenez avec moi que notre environnement sécuritaire est très volatile et les choses peuvent changer rapidement», a-t-il dit à ses hommes lors d’une visite d’adieu dans la zone Nord. Sur ce, il a invité les Armées au professionnalisme pour juguler toutes les formes de menaces.

«L’éducation et la connaissance aussi doivent être au centre des préoccupations des Armées qui doivent également être inclusives et représentatives
de la société», informe le général Birame Diop. Il plaide ainsi pour un environnement propice à l’intégration des femmes dans les mêmes conditions que celles pour les hommes. Pour le Cemga, «face à ce monde moderne, le profil du soldat doit changer et également prendre en charge l’évolution de la société avec l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Il exhorte les troupes à s’imprégner de l’évolution de la société et à intégrer ces outils compte tenu du fait qu’aujourd’hui le théâtre des opérations est numérisé». C’est dans ce sillage qu’il souligne que cela doit être pris en compte notamment à Saint-Louis, ville qui abrite le Prytanée militaire mais aussi le bataillon assurant la formation initiale du militaire. Il renseigne que si cette formation est ratée, il sera difficile de corriger le tir.

D’où la nécessité pour les responsables qui dirigent ces structures de toujours s’adapter à l’évolution de la société. Le Chef d’Etat-major général des Armées, le général de corps d’armée aérienne a également insisté sur la nécessité pour les Armées de mettre l’accent sur le duo armée-famille. «Si la famille se porte bien, le soldat se portera bien, a-t-il laissé entendre, plaidant pour une solidarité davantage consolidée entre frères d’armes. Il dit sa fierté d’avoir accompli des avancées notables dans les domaines précités durant les 15 mois qu’il a dirigé les Armées.

source : Aïcha Doucouré NDIAYE, le 24H

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits