BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Macky Sall
Le vent d’accalmie qui souffle sur le Sénégal depuis le 8 mars dernier, après la tempête des violentes manifestations qui ont causé la mort d’une dizaine de manifestants et des centaines de blessés semble de plus en plus se dissiper par la tournure que prend la gestion de cette
période post-crise. En effet, les arrestations des personnes ayant été soupçonnées d’avoir pris part à ces dites manifestations et les sorties médiatiques des partisans du régime confortent la thèse du choix de la politique de la carotte et du bâton dans le règlement de cette crise qui a secoué le Sénégal. Alors même que les médiateurs sociaux, toutes obédiences confondues, à l’instar du Khalife général des Mourides s’activent d’arrache-pied à obturer la fissure née de cette crise socio-politique.

Le président Macky Sall aurait- il opté pour la politique de la carotte et du bâton dans le règlement de la crise qui a secoué le Sénégal, suite aux manifestations violentes qui ont suivi l’arrestation puis la garde à vue du député et leader du parti Pastef-Les Patriotes, Ousmane Sonko, alors qu’il se rendait au tribunal pour y répondre à une convocation du juge d’instruction dans le cadre de l’affaire « Sweet beauté ». En effet, lors de son message à la Nation délivré le lundi 8 mars, quelques heures après la libération du leader de Pastef placé sous contrôle judiciaire, le chef de l’Etat tout en appelant les jeunes au « calme et à la sérénité », a dit reconnaitre que les efforts consentis par son gouvernement pour l’emploi des
jeunes «restent encore insuffisants ». Sous ce rapport, il a annoncé un programme d’urgence de 350 milliards dans les 3 ans à venir. Loin de s’en tenir là, le chef de l’Etat, toujours dans le sens de la décrispation du climat tendu qui a fini de gagner tout le pays a également annoncé l’indemnisation de toutes les familles des victimes de ces manifestations, ainsi que l’allégement des heures du couvre-feu sanitaire en vigueur dans les régions de Dakar et Thiès. Dans la foulée, lors de la réunion du Conseil des ministres tenue le mercredi 10 mars, soit deux jours après son adresse à la Nation, il a annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire le 19 mars prochain.

Lire la suite sur Sud Quotidien

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits