BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

pape mody sow journaliste 720x375

Les lignes qui vont suivre ne sont dictées que par l’unique souci d’éviter un délitement des espoirs fondés sur une relation idyllique entre un président jeune et son peuple tout aussi jeune, mais cultivé et intermondialisé par la nouvelle civilisation digitale. Ce conseil de conscience devrait traverser les décisions de tout conseil des ministres ou de tout conseil présidentiel pour apaiser et autoriser tous les rêves. Souvenons-nous un instant du discours pimenté voire sulfureux mais empreint de vérité d’un Daniel Balavoine en 1988 devant le président François Mitterrand surpris certes, mais qui a su prendre de la hauteur, convaincu que n’est pas chef qui veut!

Durant ces dernières années, que n’avons -nous pas été témoins d’interpellations dures, dés fois irrespectueuses de la part d’un Idrissa Seck contre votre prédécesseur, ou par un jeune Talla Sylla qui a été, à son insu, victime de machinations de forces obscures tapies toujours dans l’ombre, à la gâchette facile, des producteurs de drames, comme ce fut avec la dramatique affaire Me Sèye, ou celle de Norbert Zongo au Burkina Faso, de Deyda Aïdara en Gambie voisine. Beaucoup de chefs d’état sont tombés par la faute des laudateurs, des menteurs et autres chiffonniers formant souvent une ceinture d’isolation acoustique aux bruissements politiques extérieurs. Nous ne saurons glisser dans les ténèbres quand le détenteur de la torche lumineuse c’est vous Monsieur président de la république, vous qui incarnez l’unité nationale par votre serment.
Rappelez -vous sans cesse votre serment en toutes circonstances! Ceux qui s’exercent, sans prendre ouvertement leurs responsabilités, à vous pousser à ne point infléchir n’ont qu’une lecture musculaire des rapports de forces, alors que ceux-ci obéissent beaucoup plus à l’activité cérébrale: «les idées( force cérébrale) deviennent des forces matérielles
(identification et appropriation) quand elles s’emparent des masses. Vous le savez mieux que quiconque, Monsieur le président, vous qui le traduisez dans le slogan mobilisateur et unificateur: «la patrie
avant le parti». Eh bien la patrie veut la paix et la concorde nationale dont vous détenez la clef, en vertu des pouvoirs qui vous sont conférés institutionnellement et constitutionnellement. Fort de cette légitimité si puissante et solennelle, vous n’avez donc pas besoin de subir une pression quelconque pour remettre tout le monde en confiance. Vous le pouvez, Monsieur le président de la république, pour renforcer l’image du Sénégal qui demeure,
malgré la traversée des zones de turbulence, un grand pays de démocratie, pour parachever dans la stabilité, et à la grande reconnaissance du peuple, les projets historiques refondateurs propres à votre magistère. Une fois cette unité réalisée
autour de votre leadership, toutes les autres batailles contre les formes d’ intégrismes et les tentatives de désintégration
seront plus faciles à remporter dans le processus de renforcement de nos institutions et de notre souveraineté nationale.

Papa Mody SOW, journaliste consultant, 24H

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits