BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

SEN EAU

La commune de Bakel vit des heures difficiles, pénibles, des moments sombres en cette période de canicule, de jeûne. Depuis 96 heures, c’est-à-dire en quatre jours, les populations de Bakel pleurent nuit et jour le manque d’eau surtout mais aussi les coupures intempestives de courant.

De 7 heures du matin à 19 heures le soir, le Dieu Soleil n’épargne pas les Bakélois. Le thermomètre affiche toujours 40 à 43°.

Ce samedi 17 avril 2021, un groupe de jeunes a mobilisé les populations pour crier leur ras-le-bol d’une situation qui n’a que trop duré.

Pompier Bakel

 Réunis au départ devant la Mairie de Bakel, les marcheurs : Dia Diakhité, Boubacar Dembélé, Abdourahmane Bâ, Fanta Diakhité , Mama Camara, Ladji Ndiaye……..de nombreuses dames avec des seaux et des baignoires vides, des conducteurs de Jakarta ont pris l’itinéraire Grande Mosquée-Rond-point Yaguiné pour aller devant les locaux de SEN’EAU, aux HLM. Sur place : aucune présence humaine. Devant les locaux fermés, les initiateurs de cette marche citoyenne se sont adressés à la foule qui a commencé à grossir.

Tour à tour, madame Aminata Camara dite Mama, messieurs Boubacar Dembélé et Abdourahmane Bâ, Président du Conseil Départemental de la Jeunesse ont déploré le manque de communication des deux Sociétés SEN’EAU et SENELEC.

<<-C’est un manque de considération de la part des Sociétés distributrices d’eau et d’électricité qui ne parlent pas aux populations dans des circonstances comme celles-ci pour leur expliquer les raisons des « pannes » à travers les deux radios de la commune ou les réseaux sociaux.

-A la SEN’EAU de Bakel, il n’y a qu’un seul agent qui collecte les fonds, qui est technicien et même gardien !

-Cela doit cesser désormais ! Trop, c’est trop ! En temps normal, des quartiers comme Montagne Centrale, Grimpallé et Diabé Guidé ne voient la couleur de l’eau qu’à 2 heures ou 3 heures du matin !

-Ce qu’il nous faut maintenant à Bakel, c’est un technicien pour éviter les longues attentes de ces réparateurs qui nous viennent de Tambacounda ou de Dakar.>>

Le Commandant de Brigade de la Gendarmerie de Bakel, Thierno Ndong a longtemps discuté avec les marcheurs, leur promettant de s’impliquer pour la résolution du problème.

En chantant : « Bakel Tampi ! Bakel Tampi ! », le cortège s’est ébranlé vers la Sonatel, la BCEAO, le Marché central, la Poste Finances pour terminer devant la Préfecture où le Préfet n’a voulu recevoir qu’une délégation de cinq marcheurs, refusant la présence de la Presse.

A leur sortie du bureau de monsieur Abdou Khadre Ndiack Ndiaye, Préfet du Département, le compte rendu fait par les porte-parole ne réconforte pas les marcheurs: sur les trois forages, le troisième (le plus grand) ne fonctionne toujours pas. L’on attend l’arrivée du technicien de Tambacounda. Cette situation peut durer encore deux jours.

Les populations s’approvisionnent désormais en eau à partir du fleuve, ce qui a créé en l’espace de quatre jours le retour de la bilharziose, avec 26 cas déclarés.

Les Sapeurs-pompiers et les Agents des Eaux et Forêts distribueront de l’eau avec leurs citernes pour atténuer la souffrance des Bakélois. Une solution rapide et définitive doit être trouvée !

Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits