BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

     Aide Alimentaire Coronavirus 1
Bakel Saré Demba, avec sa ceinture de collines, Bakel capitale du Gadiaga, Bakel vieille ville, historique, culturelle et touristique, à l’instar de toutes les cités du Sénégal, traverse des moments durs, une période difficile due à cette pandémie surnommée CORONAVIRUS.
Depuis quarante et un jours (un mois et onze jours), le 02 mars 2020, début du respect de la pandémie à Bakel, en passant par le couvre-feu du 22 mars jusqu’à l’arrêté du 8 avril du Gouverneur de Tambacounda fermant les marchés, deux jours sur sept, les populations, surtout les plus démunies, attendent avec beaucoup d’anxiété, de fébrilité et de peur cette Aide Alimentaire promise par l’Etat aux ménages vulnérables.
Un million de ménages (dans tout le pays) sont concernés, dit-on, par ce geste louable qui doit marquer une certaine équité sociale. Confinement par secteur ou total, l’équité sociale doit être appliquée.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

BakelCovid19 

Les mesures restrictives prises par  le gouverneur de la région  de Tambacounda,  Monsieur Oumar Mamadou Baldé, pour la lutte contre le COVID-19, commencent à produire ses effets.

Evidemment, en sus du décret N° 2020-830 du 23 mars 2020 proclamant l’Etat d’urgence sur le territoire National assortis  des interdictions temporaires de circuler  entre départements, de manifestations ou de rassemblement, le gouverneur de région, sur proposition du comité régional de sécurité et du comité régional de gestion des pandémies, vient de prendre d’autres mesures hardies pour barrer la route au COVID-19 dans cette partie du Sénégal.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

   CoronaRythmeBakel
Actuellement, de jour comme de nuit, Bakel, la capitale du Gadiaga vit entre la peur « administrative » et le « je-m ’en-fous » social.
Si dans les bureaux (Préfecture, Mairie, Poste…), il n’y a presque pas de visiteurs, les marchés et les rues, durant la journée, présentent une autre atmosphère : du beau monde comme avant l’arrivée du virus. Les lieux de regroupements habituels des conducteurs de motos-Jakarta, taxis-clandos gardent la même ambiance, même si au niveau de la gare routière (à la sortie de la ville) et du côté de l’école Bakel3, face au grand magasin céréalier où les bus sont immobilisés à cause du confinement, c’est le calme plat.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

ConseilDeptBakel Avril20

En même temps qu’il s’active dans la guerre contre le COVID-19 par une distribution massive de produits détergents, de Gel antiseptiques, de dispositifs de lave-mains, de savons, du riz et de l’huile aux populations vulnérables dans toutes les collectivités territoriales à l’échelle du département, le Conseil Départemental s’acquitte convenablement de sa mission en assurant la continuité service public.
Dans le secteur de l’éducation, une importante commande de tables-bancs et de photocopieuses vient d’être réceptionnée et mise à la disposition des ayants droits.

Ces équipements scolaires (tables-bancs et photocopieuses) destinés aux établissements comme les lycées de Kidira, de Diawara et de Golmy ; mais aussi aux collèges de Moudéry et du cours privés Cheikh Anta Diop. Pour les photocopieuses, en sus des établissements moyens et secondaires, certaines écoles élémentaires en ont bénéficié en plus de la 63ème compagnie des sapeurs-pompiers de Bakel.

Dans cette action, même si les enfants sont encore à la maison, il va sans dire que ces intrants vont sans nul doute impacter sur l’amélioration des enseignements –apprentissages. Ce qui, du coup, va propulser l’excellence dans ces établissements scolaires.
Selon le président du conseil M. Ibrahima Diallo dit Demba KA, ces investissements d’une valeur de huit millions de francs  ne seront pas les seuls. Il reste d’autres investissements d’envergures dans les prochains jours. étant entendu que conformément au plan de travail 2020, sont prévus des investissements en construction de classes au collège de Yaféra, des réhabilitations de salles de classes et toilettes au centre de formation professionnelle 1 (CFP1), au  collège Bakel commune et  au lycée Waoundé Ndiaye avec un aménagement dans ce même lycée d’un terrain de sport.
des équipements en petits matériels sont aussi prévus  aux comités de veilles pour lutter efficacement  contre les feux de brousses qui détruisent la faune et la flore dans le département.
Ces actions montrent derechef que le conseil départemental de Bakel s’acquitte aussi de ses devoirs vis-à-vis de l’éducation malgré un contexte marqué par le semi confinement et la  guerre contre le COVID-19.
ABdoul Khadre Mané, bakelenvironnement
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

PauvresConfines

Depuis le 14 décembre 2019, trois mois et douze jours exactement après l’annonce par la Chine d’une Reine sans couronne, une maladie qui n’apparaît, selon certains historiens, qu’une fois par siècle, le monde tremble, secoué par un VIRUS, un tout petit virus surnommé CORONAVIRUS.

Sur tous les continents, même les plus grandes puissances sont menacées, stressées. Dans les pays sous-développés, piteusement appelés pays pauvres, c’est le branle-bas général : les solutions les plus diaboliques sont tentées allant du lavage des mains avec le gel hydroalcoolique à l’utilisation des masques et des gants, en passant par une « trouvaille », ce médicament, la Chloroquine que le Professeur français de microbiologie, infectiologue, natif de Dakar Didier Raoult propose alors que beaucoup d’autres médecins la contestent. Tout cela prouve la peur qui hante les hommes, l’inquiétude qui gagne les esprits, l’effondrement de la société.

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Portraits