BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Korite2020 1A Bakel, comme du reste, dans tout le pays, dans notre cher Sénégal, les années se suivent et se ressemblent telles des sœurs jumelles. A beau être fidèle, l’on est facilement ballotté vers l’une ou l’autre des Commissions chargées de « trouver » le croissant lunaire, chacune campant sur ses positions, ne partageant nullement sa philosophie avec les autres. Commission Nationale de Concertation sur le Croissant lunaire (CONACOC), Commission des Musulmans du Sénégal (CMS) ou des chercheurs indépendants du croissant lunaire doivent accorder leurs points de vue, au nom de la religion pour que dans l’unisson, dans l’unité, dans l’harmonie, dans la concorde, avec la même foi, la même croyance, nos fêtes religieuses se déroulent au même moment.

Dès le départ, ce résultat était prévisible, car les « coureurs » de trente jours (le mois béni du Ramadan) ont quitté pour certains le vendredi 24 et pour les autres, le lendemain samedi 25 avril 2020.
Si à l’arrivée, deux groupes différents franchissent séparément la ligne fatidique de la fin, il n’y a aucune surprise ! C’est dans l’ordre des choses, comme le dirait mon ami Kader !
Samedi 23 mai : bien qu’une partie de la population ait rompu le jeûne, la ville n’a pas changé de physionomie. L’animation dans les rues et les marchés est restée la même, pareille à celle d’un jour ordinaire. Les villageois du Ferlo et des deux Goyes ont envahi la capitale du Gadiaga pour retirer de l’argent envoyé par les parents de la Diaspora à la Poste, au Crédit Mutuel du Sénégal, à la CBEAO, à la CNCAS ou auprès d’opérateurs (Orange, Wari, Ria, Western Union…) Deux mosquées « ALFALLAH » ont quand même prié.
Dimanche 24 mai 2020 :
La ville est plus animée que d’ordinaire : depuis les premières heures de la matinée, les haut-parleurs des mosquées avertissent les fidèles musulmans que la grande prière aura bien lieu.
A la mosquée Mouride avec Serigne Modou Mbacké Imam, à la mosquée « Ismaila Dramé » avec Kharamokho Bouna Dramé, à la grande mosquée avec Kharamokho Mami Kébé et à Grimpallé avec Thierno Amadou Bâ, beaucoup de fidèles étaient là pour montrer leur foi en DIEU et terminer par deux « Rakas » le mois béni du Ramadan.
L’Administration n’a pas été officiellement représentée dans ces lieux, cette année, vu la période particulière que l’on traverse (CORONAVIRUS oblige !)  Espérons que ce soir, les enfants n’envahiront pas les rues, comme à leur habitude, à la recherche d’étrennes, malgré les recommandations liées à la pandémie.
Le CORONAVIRUS a vraiment changé les comportements et certaines habitudes : l’habillement paraît plus sobre cette année et les regroupements, bien que denses parfois, sont moindres par rapport aux autres années. Il faut désormais considérer le CORONAVIRUS comme un compagnon et essayer de vivre avec lui.
Xa ke bire waaga ! Bonne fête d’AID EL FITR !
Idrissa Diarra


Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 219 invités et aucun membre en ligne