BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Awa Toure Mention Bien BAC 2020

Simple, discrète, timide, mademoiselle Awa Touré est pourtant d’un abord facile. Dans une tenue ordinaire, bien qu’avisée de notre arrivée, cette élève de la classe de Terminale L2 du Lycée Boulaye Fanthio Barry de Golmy nous a reçus chez elle à Kounghany, ce dimanche 13 septembre 2020 aux environs de 10 heures.

A moto, grâce à la gentillesse de monsieur Amadou Moctar Diarra, Instituteur à l’école d’Aroundou, le déplacement de Bakel vers Kounghany s’est effectué, quand même avec beaucoup de difficultés : l’état de la route après la pluie de la veille, la traversée d’un bras du fleuve sur plus de 500 mètres en pirogue et le retour à Bakel sous de fines gouttelettes d’eau ont donné un gout particulier à ce reportage.

 

Mademoiselle Awa Touré est née à Kounghany un 03 mai de l’année 1999 où elle a fait ses études élémentaires et secondaires. Orientée après le BFEM obtenu au centre à Golmy (première du centre), le Lycée Boulaye Fanthio Barry la reçoit en Seconde S2 en Première S2 puis en Terminale S2.

Elle échoue au Baccalauréat en 2019 et ne veut plus continuer ses études, découragée qu’elle était. Mais parce que son frère aîné Issa Touré, Instituteur est là, elle est obligée de reprendre la Terminale sur conseils de ses professeurs et de son frère.

Tout se passe bien jusqu’au mois de mars, à l’arrêt des cours pour cause de la pandémie de la COVID-19. Elle ne pense plus aux études et veut encore abandonner. C’est sans compter sur son frère qui use de son droit d’aînesse pour la forcer à retourner au Lycée terminer l’année.

Une fois à Golmy, dopée par un frère visionnaire et des professeurs engagés, elle a repris gout pour les études et ne se lassait plus d’exiger de certains de ses camarades de classe des révisions en groupes, les matins et les après-midis jusque tard dans la soirée.

Cette volonté et cet engagement ont payé : Awa a obtenu une mention « Bien » à laquelle elle ne s’attendait pas du tout, nous dira-t-elle.

Pour l’avenir, elle regarde maintenant du côté de Dakar, vers l’Université Cheikh Anta Diop où elle voudrait être orientée à la Faculté de lettres, au Département d’Anglais pour devenir Interprète demain, une fois ses diplômes en « poche ».

La route est longue, parsemée d’écueils, mais Awa Touré a de bonnes « chaussures ». Elle sera soutenue par les prières de sa mère Bano Diarra (elle est orpheline de père) et des grands marabouts, les Tandjigora de son village Kounghany.

Idrissa Diarra

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 275 invités et aucun membre en ligne