BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

           greve2
L’Ecole sénégalaise a encore renoué avec les démons de la perturbation. Satan et ses acolytes se sont donné les mains pour une énième fois en cette dernière semaine du mois de Janvier pour affaiblir davantage notre système éducatif déjà mal en point.
Après une accalmie d’un trimestre entier, avec un préavis de grève ignoré par l’Etat selon les syndicalistes enseignants, la hache de guerre, à la manière des Indiens (Navajos ou Sioux) d’Amérique, a été déterrée, au grand dam des parents d’élèves.

Depuis plusieurs années, du temps du Président Abdoulaye Wade à nos jours, avec le Président Macky Sall, ce sont les mêmes revendications qu’on ne cite même plus, cachées qu’elles sont dans le « sac-fourre-tout » de non-respect des accords déjà signés qui reviennent !
Les populations ont toutes les raisons de s’interroger, de se demander pourquoi ces accords ne sont pas signés ? Que contiennent-ils enfin de compte pour qu’on ne puisse pas tremper une plume dans un encrier et les signer ? Qu’ignore le Sénégalais lambda sur cette question tellement importante qui bloque l’avenir de nos enfants ? Ne faut-il pas une fois pour toute, clarifier ce problème, le résoudre définitivement pour installer un climat propice à l’étude dans nos établissements, dans notre système éducatif ? Certains parlent de sauver l’année scolaire. Au Sénégal, plusieurs années ont déjà été sauvées ; Ce qu’il nous faut maintenant, c’est SAUVER LE SYSTEME EDUCATIF !
Pour la journée du mercredi 22/01/2020 : à l’Inspection de l’Education et de la Formation (IEF) de Bakel, au niveau des Collèges 65% des professeurs ont respecté le mot d’ordre (débrayage à partir de 10 heures) tandis qu’à l’Elémentaire, seuls 36% des maîtres ont suivi le mot d’ordre syndical.
Dans les cinq Lycées du Département (Boulaye Fanthio Barry de Golmy, Waoundé Ndiaye de Bakel, les Lycées de Diawara, Kidira et Ballou), pour le même jour, l’on a enregistré 64% de professeurs grévistes, c’est-à-dire 57 absences sur les 89 présences attendues.
Pour le deuxième jour : jeudi 23 janvier 2020, dans les Collèges, il y a sensiblement le même taux que le premier jour (66%), alors qu’à l’Elémentaire on note 38% d’enseignants à avoir respecté le mot d’ordre.
Au niveau des cinq Lycées, l’on remarquera 53 absences sur les 90 présences attendues, soit un taux de 58%.
Ce soir à travers les médias, le G 20 annonce son plan d’action : pour le 30 janvier, débrayage suivi d’une grève totale le 31.
Qu’en sera-t-il (après le G 7) du plan d’action des « autres » qui complètent la trentaine de syndicats d’enseignants, le G… ?
Il faut savoir raison garder et débattre sérieusement, tous les syndicats réunis (sans tenir compte de la taille des organisations pour une fois) et tous les ministères concernés, à défaut de la présence effective du Président de la République, sur ce problème crucial qui enlise d’année en année notre pays en l’enfonçant dans un gouffre sans fin, ni fond. Le développement d’un pays a pour socle son SYSTEME EDUCATIF.
Le jeu du chat et de la souris doit cesser. Nos enfants NOUS regardent ! Ils ne voient que NOUS ! Ils NOUS jugeront tôt ou tard ! Et ils seront intransigeants avec les fautifs ! Soyons irréprochables.
Idrissa Diarra
 

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 336 invités et aucun membre en ligne