BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Le directeur général de l’Agence des travaux et de gestion des routes (AGEROUTE), Ibrahima Ndiaye, s’est dit ‘’très satisfait’’, mercredi à Moussala, de l’achèvement des travaux du pont sur la Falémé qui, comme un ‘’cordon ombilical’’, relie Moussala (Sénégal) à Mahina–mines (Mali).

L’ouvrage, long de 168 mètres, a été construit par la Jica, pour un coût global de 6 milliards de francs CFA. Le directeur général de l’AGEROUTE s’est dit très satisfait de l’aboutissement des travaux lancés par les présidents malien Amadou Toumani Touré et sénégalais Abdoulaye Wade.

Aujourd’hui, on voit l’œuvre qui a été réalisée’’, a-t-il dit lors d’une visite de l’infrastructure, estimant avoir des raisons, en tant que Sénégalais et gestionnaire des routes du pays, d’ ‘’être heureux du travail qui a été accompli’’. Il a profité de l’occasion pour remercier la coopération japonaise qui a financé la réalisation de ce pont. ’Ce pont va être un lien ombilical important entre le Mali et le Sénégal, un trait d’union entre les deux peuples’’, a-t-il relevé, ajoutant qu’ ‘’au-delà de l’aspect symbolique, ce pont va faciliter le trafic entre les deux pays’’. Le port de Dakar étant le plus roche des zones minières du Mali, le corridor Dakar-Bamako par le Sud sur lequel se trouve ce pont de la Falémé, va être emprunté par les poids lourds maliens pour l’importation ou l’exportation de produits maliens’’, a indiqué le DG de l’AGEROUTE.

 Après deux années d’existence au cours desquels senegalcity.com a prouvé son efficacité dans la diffusion des annonces de vente ou de location de biens localisés partout dans le Sénégal, l’équipe SenegalCity.com est heureux de vous présenter sa nouvelle version. Cette nouvelle version tire l’intérêt des nouvelles technologies afin de mettre en valeurs les professionnels de l’immobilier mais également les particuliers. Ainsi, l’aspect collaboratif du web 2.0 est exploité à son maximum.

Un compte personnel

La création d’un compte est désormais possible pour tous les professionnels de l’immobilier quel que soit leur métier. En plus, d’avoir la possibilité de diffuser des annonces, les professionnels de l’immobilier inscrits à senegalcity.com vont avoir la possibilité d’entrer en relation avec des partenaires évoluant dans le monde de l’immobilier Sénégalais. La création de compte est très simple et se fait en trois étapes :
1. Connectez-vous sur senegalcity.com
2. Cliquez sur le bouton « Inscrivez-vous » qui se trouve dans le coin en haut à droit du site
3. Remplissez le formulaire d’inscription. Prenez soin de taper correctement votre adresse e-mail qui vous permettra de vous connecter
Le fait de disposer un compte sur senegalcity.com va vous permettre de profiter des services destinés aux personnes agissant de proche ou de loin du secteur immobilier.

Comme cela avait été souligné lors du récent Forum Economique Mondial, le chômage reste une des tares de l’Afrique malgré sa croissance globale dépassant généralement les 5 % ces dernières années. Et, plus inquiétant, ce sont les jeunes qui sont les plus touchés : selon certaines statistiques, 37 % des jeunes maghrébins n’ont pas d’emploi ; beaucoup moins en comparaison avec l’Afrique Noire où 55 % des jeunes sont dans le même cas. C’est un problème que les gouvernements essayent de juguler en multipliant des stratégies.

A ce propos, le Sénégal constitue un bel exemple. Disposant d’une importante diaspora en formation à l’étranger et, particulièrement, en France, le pays a opté, notamment, d’attirer ces compétences pour la création d’entreprises au niveau local. Ainsi, dans cette  optique, des structures ont été mises en place. Parmi celles-ci figure, notamment, le Programme d’Appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement (PAISD). Celui-ci vise le développement des localités sénégalaises en incitant des promoteurs sénégalais établis en France à investir au pays : sensibilisation, mobilisation, accompagnement, financement pouvant atteindre 7000 euros (9400 dollars américains),… bref, le PAISD pourvoit tout. Ainsi, il a pu soutenir 182 jeunes de 2006 à 2011. Une autre initiative du même genre, Entrepreneurs en Afrique, est très présente au Sénégal et, aussi, dans toute l’Afrique francophone. Elle soutient, moyennant le financement du Ministère français de l’Immigration et sous la supervision de l’agence Campus France, la création de PME/PMI à forte valeur ajoutée dans le continent noir. Pour l’heure, 3 projets se développent au Sénégal dans ce cadre.

Le Sénégal piaffe. Arrivé en 2006 sur le site de la Falémé, à 700 km à l’est de Dakar, ArcelorMittal n’y a toujours rien fait. « Nous sommes en conciliation, car le groupe n’a pas respecté ses engagements », explique Macoumba Diop, directeur du département géologie à la Société des mines de fer du Sénégal oriental (Miferso). Le revers, économique et politique, est lourd.

Dans son offre, qui fut préférée à celle du sud-africain Kumba Iron Ore (filiale d’Anglo American), pourtant opérateur des travaux d’exploration, le groupe indien avait prévu quelque 2,5 milliards de dollars (environ 1,9 milliard d’euros). Son programme d’investissements comprenait un port minéralier à Bargny (à 27 km de la capitale) et une ligne de chemin de fer, et les exportations auraient dû commencer cette année. Le premier groupe sidérurgique mondial s’est finalement contenté de certifier – et de rehausser – l’estimation des ressources sondées par Kumba : entre 15 millions et 20 millions de tonnes seraient exploitables chaque année. Conséquence : selon nos informations, le gouvernement sénégalais aurait déjà fait un appel du pied à son ancien partenaire sud-africain.

Il a été créé dans le Boundou, un mouvement dénommé, Mouvement Pour l’Emergence du Boundou où vingt six localités sont concernées. Il s’agit de Goudiry, de Fété niébé, de sinthiou boubou, de sinthiou mamadou boubou, de goudiry foulbé, koussan,de koudy, de dougué, de diélani, de soutouta, de kipou souleye, de banipély, de séoudji, de youpé hamady, de diankémakanan, de balla, de kothiary, de bani-israél, de komoti, de kagnoubé, de diéna, de goutha, de dalanfing, de boynguël, de sadatou et de goumbayel. Les objectifs du ( M-E-B) sont entre autres l’amélioration du taux de scolarisation des filles, la création d’un cadre de concertation et de solidarité entre les jeunes, la création des projets d’emploi pour les jeunes, la promotion de l’éducation et la santé pour tous, la promotion des sports de masse et la culture, participer à l’assainissement et à la protection de l’environnement, faciliter aux jeunes entrepreneurs l’accès aux crédits et la construction et l’aménagement des réseaux routiers du Boundou. Le Mouvement pour l’Emergeance du Boundou (M-E-B), regroupe des jeunes animés par un sens profond de la responsabilité et ayant le même souci a savoir comment donner un e nouvelle dynamique de développement durable dans toutes les localités du Boundou, a noté le président du M-E-B, Adama Junior Traoré. Ces jeunes, partant du dévouement entier de ses membres, de leur engagement sincère, de leur persévérance, de leur discipline et solidarité profonde pour pouvoir agir par des actions de hautes portées socio-économiques infléchies dans le sens du développement durable d’optique participative communautaire et au profit exclusif des différentes localités du Boundou. Il faut noter que le (M-E-B) est non seulement un espace de convergence socio-économique et culturelle mais aussi un cadre porteur de projets et de création d’emploi.

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (166 videos)
Loading...
A nos travailleurs
Attention !!
LINON DAADE
Talents Soninke

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 119 invités et aucun membre en ligne

Abonnez vous

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.