BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Police_Kidira

Le 22ème rapport de l’Observatoire des pratiques anormales (Opa) a été présenté, hier, à la chambre de commerce de Dakar. Grâce à une nette amélioration des indicateurs sur les contrôles, le Sénégal figure parmi les pays les moins tracassiers. Il est classé 3ème derrière le Togo et le Bénin. Le rapport a porté sur le nombre de contrôles, les pots de vin et les temps de contrôle recueillis sur la période du 1er octobre au 31 décembre 2012.

Selon le point focal de l’Observatoire des pratiques anormales (Opa) au Sénégal, Mbaye Chimère Ndiaye, grâce aux efforts faits sur certains indicateurs comme le temps de contrôle, le Sénégal est en bonne position par rapport aux autres pays. A l’en croire, on a réduit les paiements illicites de moitié grâce à une forte collaboration dynamique avec les hommes de tenue. Ces prélèvements ont un impact négatif sur l’économie nationale. Car, soutient M. Ndiaye, le surcoût sur ces transports entraine des conséquences sur le prix des marchandises. Le rapport de l’Opa s’est intéressé à trois indicateurs notamment le nombre de contrôle, les prélèvements illicites et le temps de contrôle sur les 8 corridors.


Ce rapport a été publié sur la base de données collectées auprès des chauffeurs de camions qui ont relevé le nombre de fois où ils ont été arrêtés et les montants qu’ils ont payés au titre de pots de vin lorsqu’ils transportent des marchandises sur les routes et autoroutes du Sénégal, a expliqué Noel Kossonou, responsable de l’Opa au Trade Hub. Selon lui, la situation s’est peu améliorée. Un chauffeur en règle paye en moyenne 2400 francs Cfa de faux frais au 100km entre Dakar et Kidira. Ce même chauffeur, explique-t-il, est arrêté deux fois sur la même distance et perd 13mn de son temps. « Ces tracasseries sont surtout causées par la douane et la gendarmerie à Kidira et à la police de Kaffrine », note t-il.  
Les auteurs soulignent, en outre, que les résultats dudit rapport sont « encourageants » par rapport au précédent trimestre. « Les prélèvements qui ont connu une baisse considérable depuis 5 trimestres consécutifs ont subitement repris au dernier trimestre », observe-t-on dans le document de l’Opa. Indiquant que les contrôles suivent la même trajectoire pour la même période en dépit des bonnes intentions des autorités à combattre les tracasseries routières. Quant aux retards, ils ont relativement diminué. 

Baisse de 3 % des prélèvements illicites
Le dernier trimestre de 2012 se compte parmi les trimestres qui ont moins de tracasseries sur tous les corridors dans la sous-région, selon le rapport de l’Opa. Les retards et les contrôles ont diminué de 26% et 11% respectivement tandis que les prélèvements illicites ont chuté de 3%. Globalement, les paiements illicites sont stables comme ce fut le cas au trimestre précédent, mentionne le document. Malgré une baisse de 12%, Bamako-Ouagadougou est le corridor le plus cher de la région depuis 4 trimestres consécutifs. Sur la même période également, Lomé-Ouagadougou maintient sa position de corridor le moins cher avec une baisse de l’ordre de 16% pour le dernier trimestre de 2012. L’étude révèle que le Togo reste le pays le moins tracassier contrairement au Mali qui porte le statut de mauvais élève de la gouvernance routière en Afrique de l’Ouest. Pour le 4è trimestre de 2012, souligne le rapport, le nombre de contrôle par voyage pour le corridor Bamako-Dakar se chiffre à 8 hors frontière, et de 3 à la frontière. Sur Dakar-Bamako, il est de 32 en hors frontière et 5 à la frontière. Pour ce qui est des prélèvements illicites, ils sont de 44 607 francs Cfa par voyage hors frontière sur le corridor Dakar-Bamako, et de 15 585 francs Cfa à la frontière. Sur Bamako-Dakar, ils sont de 16 088 francs Cfa en hors frontière et de 6065 francs Cfa à la frontière. 

A. DIAW

 

Sénégal: la recrudescence des cas de coronavirus inquiète les autorités

31 mai 2020
Sénégal: la recrudescence des cas de coronavirus inquiète les autorités

Des mesures sanitaires plus strictes entreront bientôt en vigueur à Dakar, a annoncé le ministre de la Santé sénégalais samedi 30 mai en conférence de presse. La capitale sénégalaise et sa région comptabilisent près des trois quarts des 3 535 cas de Covid-19 recensés depuis le début de l'épidémie. Pour ce seul samedi...

(Audio) CLD DE KIDIRA : INFORMATION ET ÉCHANGE SUR LE PROCESSUS DE REPRISE DES ENSEIGNEMENTS-APPRENTISSAGES

29 mai 2020
(Audio) CLD DE KIDIRA : INFORMATION ET ÉCHANGE SUR LE PROCESSUS DE REPRISE DES ENSEIGNEMENTS-APPRENTISSAGES

Après le CDD de Bakel le 27, c’était au tour de Alé Diéye DIOUF, Sous-Préfet de l’arrondissement de Bélé de présider un CLD spécial sur la rentrée du 02 JUIN 2020. Il avait à ses côtés l’adjoint au sous préfet de Kénieba, tous les chefs de services de sécurités, les...

BAKEL : COMITÉ DÉPARTEMENTAL DE DÉVELOPPEMENT SUR LA RÉOUVERTURE DU 2 JUIN

28 mai 2020
BAKEL : COMITÉ DÉPARTEMENTAL DE DÉVELOPPEMENT SUR LA RÉOUVERTURE DU 2 JUIN

Durant cette période de COVID-19, des rencontres se multiplient partout en vue de la réouverture des classes d’examen (CM2, 3e et Terminales) le 2 Juin 2020.C’est ainsi que ce mercredi 27 mai, un Comité Départemental de Développement (CDD) a permis à l’Inspecteur de l’Education et de la Formation, monsieur Amadou...

ÉDUCATION À BAKEL : QU’ARRIVERA-T-IL LE 2 JUIN 2020 ?

23 mai 2020
ÉDUCATION À BAKEL : QU’ARRIVERA-T-IL LE 2 JUIN 2020 ?

Le département de Bakel s’étend sur 6 290 Km2 avec une faible densité de 22 habitants au km2. Sa population, très variée, est composée de Soninkés, de Peulhs, de Bambaras, de Wolofs, de Diolas et de Maures qui vivent en toute harmonie.Sa première école, créée en 1902, appelée à ses débuts...

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 244 invités et aucun membre en ligne