BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

"Les gros porteurs maliens l'autre mal qui gangrénne nos routes", "Une menace d'isolement plane". Le simple visiteur qui s'aventurerait à mettre les pneus sur le tronçon Tambacounda-Bakel, distant de 243 kilométres, serait tout simplement déçu et choqué de cette voie qui crée la désolation chez les usagers. Cette partie de la Route Nationale N°1, avec son corollaire de crevasses, de nids-de-poule, de coupures, mérite une plus grande attention car elle  pourrait engendrer un isolement des populations de la région orientale, si toutefois des mesures avant-gardistes ne sont pas prises. Depuis deux ans, ce tronçon de 243 kilométres, crée la désolation chez les usagers. Cette voie avec son corollaire de crevasses, de nids-de-poules, de coupures, mérite une plus grande attention car elle sert à désenclaver la région orientale. Les populations éprouvent d'énormes difficultés à parcourir cette distance. Selon Lassana Gassama, 1e vice président de la communauté rurale de Tomboura, arrondissement de Kéniéba, l'état défectueux de ce tronçon, les déviations, l'état actuel des ponts et les virages créent un grand risque pour ces usagers et pour celà la seule alternative est la réhabilitation de cette voie dans sa partie entiére. Les pratiquants obligés de cette voie que sont les conducteurs étrangers à cette zone devront alors découvrir les secrêts pour être à l'abri de tout accident. Comme dommages, c'est la défection des carcasses des voitures et la perte de temps que font ces usagers, car pour joindre les deux villes de Tambacounda et de Bakel , il faut rouler 4 heures au lieu de 2 heures et démi si les conditions étaient des meilleures. Selon le transporteur et chauffeur Ibrahima Ndiaye que nous avons rencontré, il dira que cette route défectueuse réduit le taux de fréquentation des voitures dans les différentes gares routiéres de la région, crée des ennuis chez les convoyeurs de bétails dans les gros camions pour les grands foirails de Dahra, Touba, Dakar et Thiés.

Des menaces d'isolement planent  
En sus de cette inquiétude de taille, les populations, dans leur écrasante majorité, émettent  des réserves par rapport à la qualité des différents Ponts de la Route Nationale N°1 car les Ponts sont dans un état de décrépitude avancée. L'affaisement du Pont du village de Béma laisse en réalité présager qu’après deux à trois pluies l'année prochaine, si, il n’est point reconstruit, le département de Bakel pourrait être coupé du reste du pays, parce que d'autres ponts de cette RNN°1 inquiétent et menacent de s'écrouler. Les conséquences pourraient être fâcheuses, compte tenu de l’importance politique et économique incontestables de cette route facteur d’intégration sous régionale et de consolidation de l’unité nationale. Les populations laborieuses du département de Bakel, pourraient être amenées à réaliser un véritable parcours du combattant pour rallier Dakar. Il faut traverser tout le Fouta, la région n’étant plus desservie par voie aérienne. Les milliers de gros porteurs en provenance du Mali pour se ravitailler à Dakar pourraient revoir leur destination.  
L'autre mal : les gros porteurs maliens
Dépuis un certain temps, l'on assiste à une fréquence trés élevée des gros porteurs sur cette partie de la Route Nationale N°1. Une expression de vitalité de l'économie devenue un outil moderne. Pour une meilleure protection civile, la population sollicite l'intervention des autorités compétentes pour relancer l'activité économique de cette zone. Mais surtout de veiller à la qualité de nos routes qui ne s'adaptent pas aux gros porteurs. C'est ainsi qu'elle a proposé une révision de nos routes en terme de dimension avec des ponts solides et durables.  Mieux vaut prévenir que de guérir ajoutant ces populations qui ne savent plus oû donner de la tête.
Par Ousseynou Diallo / Tambacounda.info /

BULLETIN HYDROLOGIQUE DU 24 JUILLET 2020 BASSIN DU FLEUVE SENEGAL

24 juillet 2020
BULLETIN HYDROLOGIQUE DU 24 JUILLET 2020 BASSIN DU FLEUVE SENEGAL

  LA RETENUE MANANTALI Le niveau du Bafing à Manantali (Amont Barrage)  est à 194, 99 le 24 Juillet 2020 à 8 h 00. A la même date de l’année dernière, le niveau était à la côte 194, 93 m. Le débit turbiné hier est à 288 m3/s contre 225...

(Audio) ÉDUCATION : BABACAR DIACK INSPECTEUR ACADEMIQUE DE TAMBA EN TOURNÉE DE PRISE DE CONTACT AVEC LES ACTEURS DE L’ÉDUCATION À BAKEL

23 juillet 2020
(Audio) ÉDUCATION : BABACAR DIACK INSPECTEUR ACADEMIQUE DE TAMBA EN TOURNÉE DE PRISE DE CONTACT AVEC LES ACTEURS DE L’ÉDUCATION À BAKEL

Le tout nouveau Inpecteur Academique de Tambacounda Monsieur DIACK puisque c’est de lui qu’il s’agit est dans le département de Bakel depuis hier Mardi pour une tournée de prise de contact avec tous les acteurs de l’éducation. Mr Diack ( au conseil départemental) Votre navigateur n'est pas compatible Mr Diack...

LE GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DE BAKEL EN ACTIVITÉ

16 juillet 2020
LE GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DE BAKEL EN ACTIVITÉ

Le Groupe de Travail Pluridisciplinaire Local de Bakel (GTP/Local) a repris comme les autres années ses rencontres par décade pour analyser la situation hivernale. Composé du Préfet, de son Adjoint, des chefs de services techniques comme la Météo, l’Elevage, l’Agriculture, la Pêche, les Eaux et Forêts, la SAED, le Commerce,...

(Audios) : Le président du tribunal de Bakel organise son pot de départ.

15 juillet 2020
(Audios) : Le président du tribunal de Bakel organise son pot de départ.

Le président sortant du Tribunal d’instance de Bakel, Monsieur Maguette Diouf a passé le flambeau ce mercredi 15 juillet 2020  à Monsieur Cheikh Seye nouveau président du tribunal de Bakel en présence d’un parterre de personnalités venues de partout à travers le département. Selon le Président du Conseil départemental, un...

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 111 invités et aucun membre en ligne