BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

sada_samake_374455521

Pour obtenir l’abrogation de la mesure  interdisant aux transporteurs maliens de faire le plein de leurs réservoirs de réserve à Bamako, une délégation conduite par le ministre de la Sécurité, le général Sada Samaké, s’est rendue à Dakar le 25 février. A l’issue de la mission, Sada Samaké est rentré bredouille à Bamako. Car il s’est contenté  d’écouter la version de son homologue sénégalais. Pour la partie sénégalaise, la décision est irrévocable. Avec cette interdiction, les transporteurs et les opérateurs économiques maliens ont décidé de bouder le Sénégal de Macky Sall au profit de la Côte d’Ivoire et de la Mauritanie.  

 

Conscients de leur apport dans l’économie du Sénégal (300 milliards de francs Cfa) par an, les transporteurs maliens s’organisent pour faire face à la situation. A en croire Youssouf Traoré,  le Conseil malien des transporteurs, en partenariat avec le Conseil malien des chargeurs et les opérateurs économiques, organisera des missions dans certains ports de la sous-région pour négocier les taxes de passages et autres avantages. Il s’agit notamment de la Côte d’Ivoire et de la Mauritanie. Déjà certains opérateurs économiques ont donné le ton en détournant leurs marchandises sur le port d’Abidjan.  

Le Ministre Sada Samaké se plie à la volonté de Dakar

Décidément, le Premier ministre s’est trompé de choix pour conduire la mission devant régler la crise. Au lieu de désigner le ministre de tutelle, en l’occurrence le Général Abdoulaye Koumaré, il a envoyé celui de la Sécurité au Sénégal. Mais ce dernier n’a rien apporté comme solution au problème. 

A partir de ce matin 3 mars 2014, aucun camion de transport de marchandises ne sera toléré sur le territoire du Sénégal avec un troisième réservoir.   Depuis le 9 février dernier, le corridor Bamako- Dakar connait une paralysie  quand 22 gros porteurs maliens ont été arrêtés à Kidira, ville frontalière du Sénégal par des gendarmes qui les sommèrent de vider leur deuxième réservoir de carburant avant de mettre aux arrêts les chauffeurs et  confisquer tous les documents de voyage des camions. Cette  crise fait suite à une décision du Ministre sénégalais de la Sécurité intérieure, Abdoulaye Daouda Diallo, interdisant le surplus de carburant dans les camions sur le territoire du Sénégal.   

Selon Dakar, cette décision est motivée aussi bien par des raisons sécuritaires qu’économiques. «La menace terroriste est telle que nous ne pouvons pas admettre le transport incontrôlé de carburant sur notre territoire. Sur le plan économique, la raison est simple. L’achat du carburant par les usagers permet d’entretenir les routes et les services sénégalais de sécurité ont découvert que les transporteurs maliens s’adonnent à une vente illicite de carburant le long du corridor grâce à ces réservoirs». Voilà l’argumentaire du ministre sénégalais de la sécurité pour faire plier son homologue du Mali.  Dans un communiqué laconique, les deux délégations, sénégalaise et malienne, ont convenu, à travers un accord, de mettre en place une mesure interdisant aux gros porteurs le transport du surplus de carburant  sur l’axe Dakar-Bamako à partir du  03 mars prochain.

En se pliant aux exigences de Dakar, Sada Samaké n’a pas mesuré la conséquence de cette interdiction sur les produits de grande consommation.  Les transporteurs font le plein de leurs troisièmes réservoirs au Mali parce que le carburant coûte moins cher ici qu’au Sénégal avec au moins 200F de différence suite à une politique de subvention du carburant par le gouvernement malien. Mais cette mauvaise gestion de ce dossier par le ministre général, Sada Samaké, n’est pas surprenante  après l’interpellation de Youssouf  Traoré, le président du Conseil malien des transporteurs routiers, sous son ordre par les forces de sécurité suite au blocus du 9 février dernier à Diboli.  

Des sanctions prévues    

Au chapitre des sanctions qui sont prévues, il y a, entre autres, la saisie de la  marchandise et l’arrestation  du convoyeur. « Si nous constatons, malgré tous ces efforts,  que le trafic continue, nous serons amenés à  mettre en place d’autres mesures et à appliquer la loi dans toute sa rigueur», a laissé entendre le ministre sénégalais de l’Intérieur. «Nous devons arrêter des mesures concrètes pour que cela ne se reproduise plus. Les deux pays n’ont pas intérêt à créer une situation d’insécurité». C’est en ces termes que le ministre sénégalais de la sécurité intérieure a affiché le triomphalisme de son pays sur le Mali à travers le ministre Sada Samaké incapable de défendre les intérêts de son pays. 

Le ras-le-bol des transporteurs face au diktat de Dakar

Face a cette raclée, le président du conseil malien des transporteurs routiers, Youssouf Traoré, dénonce avec la dernière énergie cette décision qui, selon lui,  est contraire à la réglementation de l’Uemoa. Avant d’ajouter que la mesure est purement économique et non sécuritaire. Il s’agit, selon lui, de contraindre les transporteurs maliens à payer leur carburant au Sénégal. Ce qui n’est pas sans conséquence sur le prix des produits dans la mesure où le carburant occupe seul 38% dans le coût du transport. Parlant de l’entretien des routes, Youssouf Traoré fait le point de l’apport des transporteurs maliens dans l’économie du Sénégal.

«Je pense que les exploitants de ce corridor contribuent déjà beaucoup à travers les différents systèmes de pesée à l’essieu, les taxes au pesage- péage et autres taxes de passage. Mieux, 80% des produits maliens passent par le port de Dakar.  Ce qui constitue 23 à 24% des ressources du Sénégal avec 300 à 350 camions par jour. Soit près de 300 milliards. Quand le Sénégal avait eu des problèmes de délestage, on nous a même imposé des taxes pour le développement de l’énergie », explique le président des transporteurs. Face à ce manque de courtoisie de Dakar, les Maliens envisagent des mesures de réciprocité. Les réservoirs de réserve, au cœur de la controverse, ne sont nullement contraires aux principes du transport international. Fabrication  artisanale, les transporteurs l’utilisent  par souci de fluidité et de sécurité sur la distance à parcourir.

 Nouhoum DICKO, lepretoire

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE À BAKEL

19 juillet 2018
FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE À BAKEL

Du Lundi 09 au Dimanche 15 Juillet 2018Lundi 09 Juillet 2018Les pluies se succèdent plus ou moins fortes, transformant les...

Bulletin Hydrologique du bassin du fleuve Sénégal

19 juillet 2018
Bulletin Hydrologique du bassin du fleuve Sénégal

                                     REPUBLIQUE DU SENEGAL        MINISTERE DE  L’HYDRAULIQUE ET DE L’ASSAINISSEMENT                                                   ...

FORUM CIVIL BAKEL : ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITES DES...

15 juillet 2018
FORUM CIVIL BAKEL : ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITES DES ACTEURS LOCAUX SUR LA GESTION FONCIÈRE ET MISE EN PLACE DE CADRES DE CONCERTATION

    Monsieur Cheikh Mbacké Thiam, le tout nouveau adjoint au Préfet de Bakel, a présidé ce matin, au CDEPS...

Bulletin Hydrologique du bassin du fleuve Sénégal

15 juillet 2018
Bulletin Hydrologique du bassin du fleuve Sénégal

                            REPUBLIQUE DU SENEGAL        MINISTERE DE  L’HYDRAULIQUE ET DE L’ASSAINISSEMENT                                                    DIRECTION DE LA GESTION ET DE...

FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE À BAKEL

11 juillet 2018
FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE À BAKEL

   Du Lundi 02 au Dimanche 08 Juillet 2018Lundi 02 Juillet 2018Démarrage des compositions dans les écoles élémentaires du département....

HIVERNAGE : LE GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE À L’ŒUVRE

7 juillet 2018
HIVERNAGE : LE GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE À L’ŒUVRE

Le Groupe de Travail Pluridisciplinaire (GTP)), comprenant le Préfet du département de Bakel, monsieur Mamadou Mbaye et les services touchant...

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (107 videos)
Loading...
Micro - Trottoir
Micro-Trottoir
Mosquée
Film Tradition

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 268 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.