BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le Sénégal est classé comme le plus mauvais élève du Corridor Dakar-Bamako, dans le 16ème rapport de l'Observatoire des Pratiques Anormales (OPA) sur les axes routiers en Afrique de l'Ouest, présenté le jeudi 15 décembre dernier à Kaffrine. Un classement imputé aux services de Police et de gendarmerie aux frontières.

Le 16ème rapport trimestriel des activités sur le Corridor Bamako-Dakar, présenté le jeudi 15 décembre 2011 à Kaffrine, classe le Sénégal au dernier rang des pays du Corridor. Gendarmerie et Police sont ainsi indexées dans le rapport produit et présenté par l'Observatoire des Pratiques Anormales (OPA). Un rapport basé toutefois, essentiellement sur les différents comptes-rendus des transporteurs. Alors que la gouvernance routière au Sénégal était dans une dynamique de progrès depuis un an, le second trimestre de 2011 a vu tous les indicateurs virer au rouge. Le constat est d'autant plus amer que le Sénégal est le seul pays de la région dans cette situation. Christophe Bruyas, Coordonnateur de l'Opa, indique à ce sujet que «la Gendarmerie Sénégalaise est celle qui perçoit le plus de pots-de-vin au niveau de la région et il y a un poste de Gendarmerie tous les 20 km, alors qu'il devrait y en avoir seulement trois.»

«De Dakar à Kidira, les transporteurs déboursent 38000 FCfa illicitement et font 27 arrêts avec des retards de 3h 30mn. En plus de cela il y a les principaux postes de contrôle avec 35 postes actifs entre Dakar et Kidira et c'est Kidira qui concentre plus de 20% des prélèvements illicites et plus de 40% du temps de contrôle concentrent plus de 80% des perceptions illicites», renseigne le chargé de l'Opa. En même temps, «la Police prélève environ 1300 FCfa par arrêt, un montant très élevé par rapport à la moyenne régionale», martèle Christophe Bruyas. Celui-ci rappelle par ailleurs que le 16ème rapport a noté une «amélioration globale» depuis le trimestre précédent mais les tracasseries sont de retour au Sénégal, avec une augmentation de tous les indicateurs que sont les arrêts, les perceptions illicites et les retards constatés. Ainsi, on peut noter, plus de 30% d'arrêts, 37% de perceptions illicites  et 39% de retards. Par conséquent, les montants à Kidira sont de 6000 FCfa de perceptions illicites (+7500 à Diboli) et avec 1h30mn de retard, tandis que Kaffrine est le premier poste devant Kidira pour les perceptions illicites de la Police avec un montant de 3000 FCfa et 20 minutes de retard en moyenne.

Les représentants de la Gendarmerie et de la Police ont toutefois apporté quelques éclaircissements sur les «accusations» que les transporteurs ont portées sur leur dos. Selon le chef Gendarmerie de Kaolack, Kaffrine et Fatick, le Lieutenant Colonel Moussa Diallo, «si les normes de contrôle sont respectées, certains délinquants en profitent pour faire passer des stupéfiants. En plus, la Gendarmerie a mis en place un numéro vert ainsi que les numéros de ses agents afin que les chauffeurs, victimes de tracasseries, puissent appeler». Ces appels, toujours selon le Lieutenant Colonel Moussa Diallo, « constituent un moyen pour la Gendarmerie de sévir par rapport aux agents indélicats au niveau des postes des contrôles ». Même son de cloche pour le Commissaire de Police Mamadou Ndour, qui réfute le fait de mettre les hommes de tenue au banc des accusés, avant d'appeler à faire la différence entre renseignement et information. «C'est choquant et ce n'est pas normal d'imputer la faute d'un policier malveillant à toute la Police Nationale», a laissé entendre le Commissaire de Police Mamadou Ndour.

Par ailleurs, par rapport au trimestre précédent, les prélèvements illicites ont légèrement diminué de 6% alors que les baisses du nombre de contrôle et des retards sont plus nettes avec respectivement 27% et 22%. Cependant, les perceptions restent largement «excessives». C'est dans cette optique que le représentant de l'OPA au Sénégal, Mbaye Chimère Ndiaye, estime qu'à l'exception des résultats de ce deuxième trimestre, le Sénégal était depuis un an dans une phase ascendante. «Nonobstant les résultants du 16ème rapport, le point focal entend mettre en exergue les efforts non négligeables de la Douane Sénégalaise», annonce-t-il. C'est dans ce sillage que le représentant de l'OPA au Sénégal a émis quelques recommandations pour pallier cette «chute» du Sénégal qui était à la tête des performances.

Entre autres, «le renforcement des capacités des agents du point focal, la mise en place d'un partenariat fort et dynamique entre les parties prenantes, l'organisation de nombreuses missions de reconnaissance sur le corridor, et l'application de mesures coercitives aux agents fautifs». Quant à Daouda Moussa, conseiller en transport au Niger, il est revenu sur l'impact des tracasseries routières sur le commerce des produits agricoles entre le Mali et le Sénégal. Selon lui, «les paiements indus de sommes d'argent aux contrôleurs routiers est estimé à plus de 200.000 FCfa par camion, notamment à la frontière Mali-Sénégal, sans oublier le déficit d'information par rapport aux conditions d'obtention de l'intention d'exporter et le non respect sur le terrain des décisions prises suite à l'occasion de la conférence transfrontalière Mali-Sénégal».

Sudonline.sn

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (107 videos)
Loading...
Micro Trottoir
Entente Dév Dépt Bakel
Mosquée Diaguily
Mosquée

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 386 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.