BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Moulins_a_mil

La ministre de la femme, de la Famille et de l’Enfance, Anta Sarr a remis symboliquement samedi à Koussanar (Tambacounda, est), 50 moulins aux groupements féminins de la région de Tambacounda et 36 à ceux de la région de Kédougou, a constaté l’APS.

Le matériel en question est constitué de 50 moulins pour la région de Tambacounda à raison de 12 moulins par département, a précisé Anta Sarr, lors de la célébration devant le CEDAF de Koussanar, de la journée internationale de la femme rurale. Soit au total 48 moulins, la région comptant quatre départements. Les deux moulins restants sont destinés aux femmes de Koussanar qui ont accueilli la manifestation, a-t-elle ajouté.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

or

Depuis l’interdiction de l’exploitation de l’or à Diyabougou, les populations vivent dans une détresse sociale. Elles s’en mordent les doigts avec une famine qui rôde autour des foyers : Dès la découverte du métal précieux, les villageois avaient abandonné leurs activités agro-silvo-pastorales.

Depuis 2009, c’était la ruée à Diyabougou, bourg situé sur les rives de la Falémé (département de Bakel, arrondissement de Kénia­ba) qui brillait de toutes les espérances. Aiguillonnées par l’appât du gain, les populations se bousculaient au pied de la mine pour extraire le métal jaune qui avait réussi à changer leurs conditions sociales, faites jadis de misère et de privation. Elles se pressaient dans les trous dépassant parfois 40 m. Douche désillusion. Aujourd’hui, les ex-travailleurs de ce site d’orpaillage fermé après des échauffourées sanglantes sont exposés à la famine. Regrets éternels. 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

chercheur-d-or

Interpellé par nos confrères du PoPulaire, Ousmane Cissé, directeur des mines, s'est dit surpris d'apprendre les plaintes des populations de Dambankhoto qui ne sont pas d'accord de la façon dont ont été diligentées les indemnisations. « Jusqu'à présent, sur ma table ou sur la table du ministre des Mines, il n'y a pas de requêtes venant des populations disant qu'on n'a pas été indemnisé de façon juste et raisonnable. C'est une nouveauté que je viens d'apprendre», s'étonne-t-il. 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Sabodala

L’Administration des Douanes et la société Sabodala Gold Operations (SGO) s’engagent à créer prochainement un bureau des Douanes sur le site minier de Sabodala.
C’est l’une des conclusions de la visite de travail effectuée, ce samedi 22 juin dans cette zone par le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des finances, chargé du Budget, M. Abdoulaye Daouda Diallo. Il était accompagné de son directeur de cabinet, M. Bassirou Samba Niasse, du Directeur général des Douanes, M. Mouhamadou Makhtar Cissé et d’une délégation d’agents des Douanes.
L’Administration des Douanes et la société Sabodala Gold Operations (SGO) s’engagent à créer prochainement un bureau des Douanes sur le site minier de Sabodala.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Police_Kidira

Le 22ème rapport de l’Observatoire des pratiques anormales (Opa) a été présenté, hier, à la chambre de commerce de Dakar. Grâce à une nette amélioration des indicateurs sur les contrôles, le Sénégal figure parmi les pays les moins tracassiers. Il est classé 3ème derrière le Togo et le Bénin. Le rapport a porté sur le nombre de contrôles, les pots de vin et les temps de contrôle recueillis sur la période du 1er octobre au 31 décembre 2012.

Selon le point focal de l’Observatoire des pratiques anormales (Opa) au Sénégal, Mbaye Chimère Ndiaye, grâce aux efforts faits sur certains indicateurs comme le temps de contrôle, le Sénégal est en bonne position par rapport aux autres pays. A l’en croire, on a réduit les paiements illicites de moitié grâce à une forte collaboration dynamique avec les hommes de tenue. Ces prélèvements ont un impact négatif sur l’économie nationale. Car, soutient M. Ndiaye, le surcoût sur ces transports entraine des conséquences sur le prix des marchandises. Le rapport de l’Opa s’est intéressé à trois indicateurs notamment le nombre de contrôle, les prélèvements illicites et le temps de contrôle sur les 8 corridors.

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 107 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.