BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

VisiteHelena2
Tuabou au Sénégal et Saint-Pierre dans l’Ile de la Réunion ont vécu des jours intenses d’histoire mêlée de  culture, du mardi 9  au  dimanche 14 Mai 2017.
Pour rappel : il y a près de 300 ans, en 1743 exactement, alors que la princesse Niama n’avait que 9 ans, elle fut captivée dans son village natal ,Tuabou, arrachée à sa terre, livrée à des mains étrangères lors d’une razzia puis déposée comme la plupart des <<esclaves >> dans l’entrepôt du Fort Saint- Joseph à Médine, à côté de Kayes ( Mali ). Acheminée plus tard à Saint-Louis du Sénégal, elle se retrouvera ensuite dans les Iles Caraïbes avant d’arriver à l’Ile Bourbon.

VisiteHelena1Agée seulement de 17ans, Niama accoucha d’une petite fille, Jeanne Thérèse, le 20 Novembre 1751. Trois autres enfants suivront : Jean-Baptiste Lislet-Geoffroy en Août 1755, Louis en 1758 et Jean-Xavier en1763. Jean-Baptiste Geoffroy, le père des enfants, originaire de Bourgogne était Ingénieur. Il enseigna à son homonyme de fils les mathématiques, le latin, le dessin…..Ce qui fit du jeune homme, déjà très intelligent et même surdoué, un savant renommé, un astronome, un botaniste, un cartographe, un géologue. L’Académie des Sciences de la France le reçut comme membre. Le Lycée, le Port de Saint-Pierre portent son nom. Sa mère Niama, elle aussi, n’a pas été oubliée : une statue, une rue…….la rappellent à la mémoire du monde.

VisiteHelena3
Qu’elle réponde au nom de princesse Niama, de Nyouma selon certains documents, de Niamé plus proche des noms Sonikés ou de Marie-Geneviève car élevée dans la religion catholique bien que musulmane, la native de Tuabou, sans aucune trace de maquillage, était d’une beauté naturelle. Elle ne passait jamais inaperçue : sa démarche élégante de fille <<  de sang et de rang >>, son teint noir d’ébène qui luisait au contact des rayons du soleil ou des reflets de la lune  et des étoiles relevait l’éclat de sa beauté. En digne représentante du Gadiaga, du Ngalam et de sa capitale Tuabou, elle était digne dans ses faits et gestes de tous les jours.
La princesse Niama et sa descendance ne disparaitront jamais de la mémoire des Réunionnais et des Sénégalais (surtout de Tuabou). Une sorte de retour aux sources est organisée par l’Association SLAMLAKOUR : Héléna et Marie-Laure dans la capitale du Gadiaga, Tuabou, tandis que Marielle, si loin, si proche, partage tous les instants  avec les dynamiques dames au village natal de la princesse Niama. Parmi les multiples raisons de ce voyage des deux Réunionnaises, la célébration en Mai 2018 du 170e anniversaire de l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Ici et maintenant, la mémoire d’un grand homme doit être saluée, celle de Victor Schœlcher. Né le 22 Juillet 1804 dans la capitale française Paris, ce Représentant de commerce devenu Journaliste puis Député a toujours lutté pour les bonnes causes. Grâce à lui et aux hommes qui l’ont soutenu dans cette noble cause, l’esclavage fut aboli en 1848. Il est mort 45 ans plus tard à Houilles  le 25 Décembre 1893.
  Meilleure occasion ne pouvait  se présenter pour suivre les traces lointaines  d’une jeune fille noire venue, sans sa volonté, sur des terres devenues celles de ses enfants, terres auxquelles elle avait donné un Académicien de renom.
Héléna et Marie-Laure, en véritable trait d’union, en pont, c’est-à-dire en lien indispensable tissé par leur déplacement et leur présence ici, Tuabou et Saint-Pierre deviennent par la force des choses, des villes jumelées, des populations qui se retrouvent poussant donc les autorités (administratives, locales, coutumières, religieuses….) à se rapprocher les unes des autres.
SEJOUR DES REUNIONNAISES A TUABOU
VisiteHelena4
Mardi 9 Mai 2017
Les élèves des écoles, portant des pancartes, les populations, les notables et le chef du village sont sortis en masse pour accueillir les jeunes Réunionnaises, sous le soleil de 10 heures que la chaleur de la réception a adouci par un vent frais. Tout juste après, la délégation s’est rendue à l’école élémentaire pour rendre une visite de courtoisie au directeur monsieur Dieydi Moussa Traoré, aux enseignants et aux élèves. Dans l’après-midi, les hôtes de marque de l’ancienne capitale du Gadiaga ont fait le tour de Tuabou, terminant la journée sur les rives du fleuve Sénégal à la recherche d’un peu de fraicheur.


Mercredi 10 Mai 2017
 Durant la visite du Collège, le principal, monsieur Issaga Seck et les professeurs ont accueilli la délégation Réunionnaise qui a offert des cadeaux (maillots, ballons, matériels scolaires) aux élèves.
L’Infirmier- Chef du Poste de santé, en compagnie des aide-infirmiers et de la matrone, a présenté la situation de son service qui n’est pas reluisante. 
La mare << Bassame >> et son bel environnement ont égayé les visiteurs dans l’après-midi.


Jeudi 11 Mai 2017
Une autre mare, Lothiandé, en ce jour de pêche, a permis à nos hôtes de voir des jeunes , des tout petits et des adultes  plonger dans une eau argileuse avec différents filets et en ressortir, pour certains avec de gros poissons.
A partir de 17 heures, Héléna et Marie-Laure se sont entretenues avec les notables au domicile du chef de village Diaman Diaramouna Bathily. L’entretien a porté sur l’objet de leur voyage et bien sûr sur la princesse Niama.


Vendredi 12 Mai 2017
Les écoles élémentaires du village ont vécu une matinée assez spéciale avec beaucoup d’animation : des slams, des chants et des danses, montrant le professionnalisme des Réunionnaises.


Samedi 13 Mai 2017
Visite de courtoisie et entretien chez deux notables de Tuabou : Demba Silman et Coly tous les deux, des Bathily, incontournables pour des informations fiables concernant tout ce qui tourne autour du Tounka du Gadiaga.
Le clou du séjour des Réunionnaises est sans conteste le programme de cet après-midi de samedi ; au domicile du chef, il y avait du beau monde : le maître des lieux et ses trois épouses, des notables, des jeunes (garçons et filles), des curieux. Beaucoup d’allocutions ont été prononcées dont celles des jeunes, d’un notable, du logeur des hôtes, frère du Procureur de la République de Tambacounda Demba Traoré, une épouse du chef. Héléna, en clamant un poème en français traduit au fur et à mesure en soninké par l’inégalable Coly Bathily a ému l’assistance par la charge des mots judicieusement choisis.
Des cadeaux, à part ceux déjà  distribués dans les écoles, ont été présentés et très applaudis dans la grande cour du chef Diaman  Bathily. De part et d’autre (de Saint Pierre à Tuabou) des échanges de civilité  ont attiré l’attention de tous. Le cadeau le plus apprécié a été la médaille de la ville de Saint Pierre envoyée au chef de village. Cela a démontré l’engagement de la ville à travers ses élus en tête desquels messieurs Michel Fontaine Sénateur Maire  et David Lorion 1er Adjoint au Maire, Conseiller Régional, de dire au côté sénégalais que des mains leur sont tendues. Monsieur le Maire de la Commune de Moudéry, Fousseynou Souky Ndiaye  l’a bien compris et s’est déplacé en compagnie du Sous préfet de l’Arrondissement de Moudéry monsieur Mansor Diallo pour rendre visite aux Réunionnaises en transmettant par la même occasion leurs saluts, leurs remerciements et leur volonté de poursuivre ce début de relation  << officielle >>.
Un grand bravo à la présidente des jeunes filles mademoiselle Sindiké Kanté qui a surpris l’assistance en présentant trois fillettes avec leur pancarte : << Je suis Niama >>.
Dans un village culturel, lieu de naissance de grands artistes comme Samba Parisien Traoré,              << Zico >> Barry, Dramane Konaté …l’on se posera certainement des questions sur le manque d’animation : pas de tam-tam, de danse, de folklore ! L’explication est simple : le décès du vieux Samba Mody Coulibaly, sage du village, homme  respectable et respecté, modèle pour la jeune génération. Le village a vécu dans la joie de recevoir des << parents >> et la douleur de perdre un pilier difficilement remplaçable. Que la terre de Tuabou où il a été enterré lui soit légère. Que le bon DIEU l’accueille dans son paradis !


Dimanche 14 Mai 2017
Matinée de récupération pour Héléna et Marie-Laure après cinq jours << pleins >> passés  à Tuabou.
Fin du séjour des Réunionnaises : elles ont quitté le village des Professeurs Abdoulaye Bathily et Samba <<Diarinté >> Traoré pour passer la nuit à l’Hôtel Wagadu de Bakel avant de retourner sur leur Ile, celle de la Réunion.


Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (166 videos)
Loading...
A nos travailleurs
Attention !!
LINON DAADE
Talents Soninke

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 315 invités et aucun membre en ligne

Abonnez vous

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.