BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Ministre

L’Ambassadeur du Royaume d’Espagne à Dakar, Alberto Virella, accompagné d’une forte délégation, a lancé, hier dans la capitale du Nord, la deuxième phase (de consolidation des acquis) du Psdar qui sera encore financée par la coopération espagnole pour un coût de 250 millions de FCfa et une durée de 18 mois.

En présence des autorités administratives, le directeur de l’Agence régionale de développement (Ard) Ousmane Sow et le coordonnateur du Psdar Harouna Sow ont passé en revue les réalisations du Projet de soutien au développement agricole et rural par la formation et la promotion (Psdar 1) mis en œuvre dans la région nord depuis août 2012. Cette première phase du programme a été déjà financée par nos partenaires espagnols pour un coût global de près de 2 milliards de FCfa et une durée de 24 mois. Des réalisations très importantes ont permis de contribuer efficacement au développement des communes rurales de Doumga Lao, de Gamadji Saré (Podor), de Gnith (Dagana) et de Fass-Ngom (Saint-Louis). L’Ambassadeur d’Espagne à Dakar s’est réjoui de ces résultats encourageants enregistrés dans le cadre de ce projet mis en œuvre dans de très bonnes conditions grâce à un partenariat fécond entre l’Agence régionale de développement et l’Agence andalouse de coopération internationale pour le développement (Aacid). Alberto Virella a rendu un vibrant hommage au coordonnateur de ce programme Harouna Sow qui, en étroite collaboration avec son équipe et les experts de l’Ard de Saint-Louis, a aménagé et mis en valeur plus de 300 ha de terres cultivables avec des infrastructures structurantes et des équipements modernes de dernière génération pour booster la production agricole régionale et accroître le pouvoir économique des familles bénéficiaires. L’aménagement complet de terres agricoles avec des infrastructures et des équipements adéquats ainsi que le financement de campagnes agricoles entières ont été l’une des réalisations ou la réalisation la plus importante du PSDAR/SL dans les communes où il intervient. Cet état de fait a conduit à des records de récoltes jamais atteints dans les communautés bénéficiaires comme en témoignent les producteurs eux-mêmes.

trois étangs de 8.500 m²
L’Ambassadeur d’Espagne a bien apprécié les efforts déployés dans le cadre de ce projet pour moderniser l’élevage grâce à la mise en place d’étables pour l’embouche bovine et ovine. C’est ainsi que dans le cadre de l’édification des infrastructures de production, le Psdar (première phase) a fait construire trois étables d’embouche dans les communautés rurales de Doumga Lao, de Ngnith et de Fass Ngom au profit de trois GIE (Dandé Séno, Jappo Liggey et Taïsir de Fass). Le directeur de l’Aacid, Nestor Fernandez, le chef de la coopération de l’Aacid avec l’Afrique, Jorge Tellez, le coordonnateur de l’Aacid au Sénégal, Pablo Matos et autres experts de la coopération espagnole, se sont, eux aussi, bien imprégnés de ce qui a été fait dans le cadre de la construction de deux poulaillers de 1000 sujets chacun et d’une poussinière dans la commune de Fass-Ngom. Les membres de cette délégation espagnole ont suivi attentivement l’exposé de Harouna Sow qui a mis en exergue cette ferme piscicole de 1.250 m² qui a été aussi  aménagée à Gamadji Saré pour le compte du groupement des femmes de cette localité.
Ainsi, dans cette partie du Fouta, trois étangs de 8.500 m² ont été mis en valeur avec des rendements importants obtenus. Cette ferme qui a eu des expériences avec d’autres structures ou projets par le passé n’a jamais eu de récoltes qu’avec le Psdar avec des bénéfices importants pour ces femmes de Gamadji.

Appui du développement agricole et rural
Pour la disponibilité de l’aliment de bétail dans les communes rurales bénéficiaires du projet, sept magasins de vente d’aliment du bétail d’une capacité de 60 tonnes ont été construits à Doumga Lao (02), à Gamadji Saré (02), à Ngnith (02) et à Fass Ngom (01). Un fonds de roulement pour assurer un premier approvisionnement de 60 tonnes pour chaque magasin a été mis à la disposition des bénéficiaires.
A la demande des communes rurales bénéficiaires, le projet a mis en place dans ces collectivités locales des équipements bureautiques, informatiques et même électriques. Le coordonnateur du Psdar 1 Harouna Sow et le directeur de l’Ard Ousmane Sow ont bien apprécié la promptitude de l’Ambassadeur d’Espagne à venir clôturer le Psdar 1 et lancer en même temps le Psdar 2. S’adressant à la presse, Ousmane Sow a rappelé que les réalisations de ce projet innovant mis en œuvre à travers une démarche de rupture et novatrice sont en phase avec le Pse. Un programme ambitieux qui, selon Ousmane Sow, a organisé de nombreuses sessions de formation sur les techniques de la pépinière maraîchère, le repiquage et l’identification des ennemis de l’oignon, l’utilisation de produits phytosanitaires, les techniques modernes de l’embouche bovine et des petits ruminants, l’aviculture, la pisciculture et l’intégration du genre dans les projets et programmes de développements. Il a précisé que la deuxième phase permettra de travailler pendant 18 mois dans les mêmes localités afin de renforcer les projets en cours. Abondant dans le même sens, le coordonnateur du Psdar Harouna Sow a souligné que l’objectif général de cette deuxième phase est d’appuyer le développement agricole et rural de la région nord. 
Spécifiquement, il s’agira de faciliter l’accès des populations cibles aux facteurs de production, d’améliorer les réalisations déjà faites dans la phase 1, de renforcer les capacités des bénéficiaires et d’accompagner l’émergence d’une gouvernance territoriale économique.

 

Mbagnick Kharachi DIAGNE, LESOLEIL.SN

 

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 127 invités et aucun membre en ligne