BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le département de Bakel vient d'enregistrer sa premiére grande pluie de 55,7mm à Bakel commune et environs et 61 mm à Kidira marquant ainsi le début de l'hivernage. Monsieur Saidou Ba de la SDDR de Bakel a souhaité un bon hivernage à tous et aux paysans en particulier, un hivernage sans dégâts des eaux.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

IdiTraore

Originaire de Bakel, à 700km de Dakar, Idrissa Traoré, un jeune entrepreneur de   29ans,  crée une oasis d’opportunités pour les jeunes dans un désert de  désespoir. Les quelques années passées à Dakar entre l’école et les petits métiers, Idy retrouve le bonheur en cultivant la terre. Il vient d’être primé par l’ambassade de la France pour son esprit d’entreprise. Un bel exemple pour la jeunesse.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

KawralAynabeMars17
Le Capitaine Babacar D Gaye, chef de secteur des Eaux et Forêts de Bakel et Mame Biram Bodian Inspecteur des services Vétérinaires et chef de secteur de l’Elevage de Bakel, accompagnés du vice Président de Kawral  Djiby Mody Dia et son animateur Adama Dia ont effectué une visite de chantier  pour la réhabilitation de la marre de Ounoubaba dont les travaux se déroulent bien pour le moment. Services techniques et conseillers privilégiés de Kawral, les chefs de service des Eaux et Forets et de l’Elevage ont bien apprécié l’avancement des travaux et ont fait des recommandations pour planter des brises vents tout au tour avec des espéces adaptés à la localité et ont promis de suivre car travaillant tous pour les éleveurs.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

MiseEauPerimetreIrrigue Fev17
Au Sud de la ville de Bakel, à Faloboula, derrière les collines de Goundeyni, cinq (5) Groupements d’Intérêt Economique (GIE) avec des noms bien évocateurs  comme NAFE, JIIDA, TAGADOU,GOUNDEYNI et JAMAN JIKKE s’engagent à exploiter une centaine d’hectares en riz.
Les expériences de ces deux dernières années n’ont pas été heureuses : les exploitants ont dépensé pratiquement  la valeur de toutes leurs maigres récoltes à payer des dettes en majorité orientées vers la facture trop lourde d’électricité. Les inondations ont noyé dans les eaux boueuses du <<kollanghal>> l’espoir de ces braves paysans qui ne comptaient, la plupart d’entre eux, que sur cette moisson pour sortir la tête de sous l’eau et respirer un coup !

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 151 invités et aucun membre en ligne