BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

BallouPreventionConflit

Monsieur Hamidou Sada Timéra a présidé ce mercredi 29 mai 2013 dans la salle de délibération du conseil rural de Ballou un atelier d’information et de sensibilisation sur « La prévention des conflits entre pasteurs et agriculteurs dans le département de Bakel ».Toutes les commissions du CR étaient convoquées, les pasteurs, les agriculteurs et les chefs de village. La SAED, SDDR, l’ARD et UPHORBAK étaient aussi de la partie pour le côté technique ainsi que Mor Fall, le Dr Mbaye , Jean Bernard et Thierno Bal pour Enda LEAD francophone. La radio jiida et Bakelinfo étaient aussi invités.

Audio : Hamidou S Timéra   

                            Thierno Bal  

Après les mots de bienvenue du président, nous avions eu droit à de brillants exposés de la SAED, de SDDR et du Dr Mbaye pour le decret portant organisation des parcours du bétail et fixant les conditions d’utilisation des pâturages. Pour rappel, il faut noter que depuis quelques années avec la dégradation et la raréfaction des ressources naturelles imputables aux changements climatiques, le front agricole colonise et fragmente l’espace pastoral sénégalais. Dans la vallée du Sénégal, avec le développement de l’irrigation, l’aménagement des bas fonds et l’occupation des pistes à bétail, l’élevage perd beaucoup de ses facilités de pâturage et de mobilité du cheptel, notamment en saison sèche. Cette mobilité qui est perçue comme une forme d’adaptation aux modifications des différents écosystèmes, occasionne parfois d’importants dégâts sur les cultures engendrant, dans bien des cas, des conflits réguliers et parfois sanglants entre agriculteurs et éleveurs. Ces conflits surviennent généralement au moment des semis, de levée des plantules et à la période des récoltes.

Ce sont les moments les plus déterminants pour la réussite de la campagne agricole. Ils correspondent souvent aux périodes de retour ou de départ en transhumance des éleveurs venus des zones frontalières du Mali et de la Mauritanie. A cet effet, les brigades de gendarmerie, les collectivités locales, les services techniques et les autorités locales sont régulièrement sollicités pour arbitrer des conflits de ce genre. Pour résoudre ces problèmes, les autorités ont consenti beaucoup d'efforts, pris des textes et élaboré des outils de gestion foncière au niveau local, national et régional.

En 1980 l’Etat du Sénégal a pris le Décret 80 - 268 du 10 mars 1980 portant organisation des parcours et fixant les conditions d’utilisation des pâturages. Les difficultés d’application de ce Décret et les défis auxquels fait face l’élevage justifient le processus en cours pour l’élaboration d’un Code Pastoral au Sénégal. Au niveau local, dans la vallée du fleuve, outre la charte du domaine irrigué, des plans d’occupations et d’affectation des sols (POAS) ont été élaborés par la SAED. Cependant l’application effective de ces POAS et leur appropriation par les populations locales, restent très timides. Par conséquent, les conflits et le désordre subsistent quant à l’occupation des sols et l’exploitation des ressources naturelles.

C’est dans ce contexte que le Projet « Initiatives Pilotes de Micro-Irrigation et de Gestion Durable des Terres dans le Département de Bakel (IGDT – Bakel) » organise cet atelier d’information et de sensibilisation sur l’existence des outils participatifs de gestion foncière et de prévention des conflits. Cet atelier s’inscrit en droite ligne de l’une des composantes du projet à savoir, l’information, la sensibilisation et le renforcement des capacités. Il est envisagé comme un cadre fécond de dialogue entre les différents acteurs locaux que sont les autorités déconcentrées, les élus locaux, les services techniques de l’Etat, lesproducteurs agricoles et les éleveurs en faveur d’une exploitation harmonieuse et pacifique des ressources naturelles.

A travers cet atelier, le projet se fixe plusieurs objectifs dont les principaux sont les suivants :

• informer et sensibiliser les populations sur l’importance des outils de planification et degestion des RN : POAS, Charte du Domaine Irrigué, texte réglementant le parcours du bétail et la gestion des pâturages,

• renforcer les capacités des acteurs locaux à résoudre sans intervention extérieure les cas de conflits entre acteurs locaux,

• relever les limites des outils existants d’exploitation des ressources naturelles et de prévention des conflits

• réfléchir sur une stratégie en faveur de l’institution d’un mécanisme de prévention des conflits pour combler les manquements identifiés.

A la suite des exposés, les participants ont posés des questions de clarification et contribué dans la mise en place d’un cadre de concertation entre acteurs et les recommandations suivantes ont été retenues :

* Matérialiser les zones et couloirs pour accéder à l’eau,

* Former et redynamiser les commissions de zones ( jusqu’au village),

* Réactualiser certaines dispositions,

* Créer un cadre de concertation pasteurs/agriculteurs,

* Diffuser le POAS,

* Animer et appuyer la base.

En cloturant les travaux le Président de la communauté rurale s’est engagé avant le 15 juin 2013 pour le tracé des couloirs de passage délimité par des pare-feu, la mise en place des cadres de concertation ( redynamisation où il existe) et le redynamisation des commissions de zone.

Avant de souhaiter un bon retour à tout le monde .

Aliou Sall,www.bakelinfo.com

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 209 invités et aucun membre en ligne