BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Poursuivi pour meurtre de son cousin et ami I. Nianghané, B. Nianghané a été condamné, hier, à 5 ans de travaux forcés. Il a été ordonné la confiscation de l’arme. Les faits se sont passés dans le village de Ballou, dans le département de Bakel. Dans la journée du 15 avril 2006, le médecin-chef du district sanitaire de Bakel a informé le commandant de la brigade de gendarmerie de l’évacuation d’un homme du nom de I. Nianghané grièvement blessé par une arme blanche. Et l’enquête des hommes en bleu aboutira à l’arrestation de B. Nianghané, cousin de la victime I. Nianghané. Ainsi, il a été placé sous mandat le 24 avril 2006. B. a séjourné en France pendant 7 ans. Il a été rapatrié, car il avait eu maille à partir avec la justice pour détention de drogue. A l’origine de cette affaire de meurtre, une histoire de couteau. Agé de 44 ans, l’ex-émigré a déclaré que son cousin, qui avait perdu son couteau, l’avait accusé de vol. En réponse, a-t-il dit, il lui avait clairement signifié qu’il ne l’avait pas vu. Finalement, les choses prirent une autre tournure. Selon lui, il y’a eu une première altercation au cours de laquelle Issa lui a donné 6 coups de « nunjako » (arme utilisée dans les arts martiaux), le blessant ainsi à la tête. Et l’irréparable devait arriver quelques minutes après. B. a soutenu que c’est au moment ou il voulait ouvrir la porte de sa chambre avec un couteau parce qu’il avait perdu ses clés que Issa est venu l’attaquer. « Armé d’un couteau, Issa a voulu me poignarder, mais je l’ai esquivé 2 fois. Et je me suis défendu en lui donnant un coup de couteau au niveau de la poitrine », a-t-il raconté. Et I. prit ses jambes en lançant : « il m’a poignardé ». Mais Bakary l’avait poursuivi couteau à la main. C’est un de leurs parents, I. Fofana, présent à la barre comme témoin, qui a maîtrisé Bakary avant de lui arracher l’arme blanche de sa main gauche. Is. Fofana et le second témoin, D.Wague, ont déclaré que I. n’a jamais tenu une arme. Dans son réquisitoire, l’avocat général, Alioune Sarr, a écarté la légitime défense.

Selon lui, entre la première attaque et la deuxième, 30 minutes se sont écoulées, donc on ne saurait retenir la légitime défense. Pour lui, B. a eu le temps de penser sa vengeance et il a eu manifestement l’intention de tuer son cousin. Estimant que les faits reprochés à Bakary sont constants, il l’a déclaré coupable et requis 10 ans de travaux forcés avant d’ordonner la confiscation de l’arme. Dans leurs plaidoiries, Me Ciré Ly et Mouhamet Kébé ont longuement invoqué la légitime défense avant de demander à la cour de faire bénéficier à leur client de circonstances atténuantes. Après délibération, la cour l’a condamné à 5 ans de travaux forcés et réservé les droits de la partie civile.
Oumar Ngatty BA, source lesoleil.sn

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 262 invités et aucun membre en ligne