BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le sort des populations de la communauté rurale de Gabou est plus que triste. Pas un seul axe routier n’est praticable, surtout durant l’hivernage. La conséquence est que par endroits la mortalité infantile flambe, faute d’infrastructures sanitaires, le décollage socio économique de la contrée, malgré les efforts de la nouvelle équipe à la tête du conseil rural, est plus que jamais hypothéquée. Dans la communauté rurale de Gabou, les populations sont loin d’être enthousiastes. Ici, d’aucuns ont vite franchi le Rubicon pour s’interroger sur les raisons qui font qu’ils « n’entrent pas dans les plans de développement des pouvoirs publics centraux ». A Gabou, il n’y a curieusement pas un seul axe routier carrossable, même en saison sèche, accéder dans certaines zones comme Lingourol est assimilable à déplacer des montagnes. L’état de dégradation de la route coloniale qui reliait Bakel à Tambacounda, dans sa partie située entre Bakel et Lingourol, les tronçons Gabou/Siradoundou long d’une vingtaine de kilomètres, autant pour Gabou/Sira Torobé, tout comme les axes Saré/Marsa et Saré/Gourel Mandina d’environs dix kilomètres, dépasse l’entendement humain. Par endroits, ce sont d’énormes cratères et des vallées remplies d’eau en saison hivernale qui constituent le décor. Faire un petit tour dans la collectivité devient quasi impossible, surtout dans le secteur de Lingourol. La communauté rurale de Gabou en souffre énormément et jusqu’ici, elle semble ne pas être prise en compte dans le cadre du programme de désenclavement de la région annoncé à grande pompe par Macky Sall à l’époque premier ministre.


LA MORTALITE INFANTILE FLAMBE, LES ACTIVITES ECONOMIQUES ONT DU MAL A PROSPERER
Diarra Diawara, le président du conseil rural de Gabou, visiblement très attaché au décollage socio économique de la contrée, n’en revient pas. « La mortalité infantile a flambé surtout dans la zone de Lingourol où il n’y a pas l’ombre d’une quelconque structure de santé. Les femmes accouchent à la maison dans des conditions extrêmement pénibles, l’évacuation des malades pose problème, faute de route et de moyens appropriés de transport », nous a-t-il confié, le cœur meurtri.
Outre les questions liées à la faible couverture sanitaire, ce sont les activités économiques qui ont du mal à prospérer, malgré les énormes potentialités agro pastorales de la contrée. Suffisamment de céréales sont produites dans la zone, autant pour le lait avec la forte transhumance transfrontalière. Les productions ont du mal à être écoulées, ce qui en rajoute au calvaire de certains chefs de ménages, rongés par la pauvreté.

LES PROJETS ET PROGRAMME EVITENT LA ZONE COMME LA PESTE
Outre le Grdr qui appuie et conseille la collectivité surtout pour l’élaboration des outils de planification et Enda Leed Africa Francophone qui intervient sur les effets climatiques, aucun projet et programme, du moins si l’on en croit le président du conseil rural, n’a pignon sur rue dans la communauté rurale de Gabou. « Cela doit avoir un lien, j’en suis persuadé, avec le niveau d’enclavement de la collectivité », nous a signifié un technicien du monde rural. A Gabou, une belle unanimité est faite au tour des partenaires français des Pays Vienois, qui réalisent énormément de choses dans le domaine de l’éducation, ce dont se sont vivement félicités d’ailleurs les autorités académiques. Partout dans la communauté rurale, à défaut d’autres partenaires stratégiques, les populations exhortent les émigrés à mutualiser leurs efforts, en collaboration avec le conseil rural dans le cadre de son plan local de développement, le seul outil de planification de la collectivité reflétant les besoins prioritaires des populations.
LES POPULATIONS SONT COMPLETEMENT DECUES ET DECOURAGEES
Dans la communauté rurale de Gabou, le président Diarra Diawara et ses hommes bombent la poitrine pour se prévaloir de leurs écrasantes victoires au sortir des différentes consultations électorales. « Nous avons fait boire le calice jusqu’à la lie à l’opposition jadis fortement implantée ici avec des ténors comme Cheikh Abdoul Khadre Cissokho et Abdoulaye Bathily, mais nous osons croire que cela n’a point retenu l’attention des pouvoirs publics, surtout du chef de l’Etat que tous espéraient être la solution à nos maux. Hélas, de plus en plus d’habitants de la communauté rurale semblent être déçus, et nous nous sommes complètement désarmés » explique un conseiller rural membre du Pds qui ajoutera à ce tableau peu reluisant la faiblesse des fonds de concours (3 000 000 F) que les responsables de la collectivité versent comme contrepartie au Pndl. La collecte des taxes rurales pose problème, les productions agricoles et maraîchères sont difficilement écoulées. « J’en appelle à la constante sollicitude du président de la république pour la mise en place d’un programme spécial pour l’ancien département de Bakel, surtout e termes d’infrastructures routières, même de bonnes pistes latéritiques avec des ouvrages d’art suffiront à nous ôter une grosse épine des pieds et à engager avec beaucoup plus de courage et de sérénité, les élections
de 2012 », a laissé entendre le président du conseil rural.
Par Boubacar Dembo Tamba 7 Tambacounda.info /

BULLETIN HYDROLOGIQUE DU 24 JUILLET 2020 BASSIN DU FLEUVE SENEGAL

24 juillet 2020
BULLETIN HYDROLOGIQUE DU 24 JUILLET 2020 BASSIN DU FLEUVE SENEGAL

  LA RETENUE MANANTALI Le niveau du Bafing à Manantali (Amont Barrage)  est à 194, 99 le 24 Juillet 2020 à 8 h 00. A la même date de l’année dernière, le niveau était à la côte 194, 93 m. Le débit turbiné hier est à 288 m3/s contre 225...

(Audio) ÉDUCATION : BABACAR DIACK INSPECTEUR ACADEMIQUE DE TAMBA EN TOURNÉE DE PRISE DE CONTACT AVEC LES ACTEURS DE L’ÉDUCATION À BAKEL

23 juillet 2020
(Audio) ÉDUCATION : BABACAR DIACK INSPECTEUR ACADEMIQUE DE TAMBA EN TOURNÉE DE PRISE DE CONTACT AVEC LES ACTEURS DE L’ÉDUCATION À BAKEL

Le tout nouveau Inpecteur Academique de Tambacounda Monsieur DIACK puisque c’est de lui qu’il s’agit est dans le département de Bakel depuis hier Mardi pour une tournée de prise de contact avec tous les acteurs de l’éducation. Mr Diack ( au conseil départemental) Votre navigateur n'est pas compatible Mr Diack...

LE GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DE BAKEL EN ACTIVITÉ

16 juillet 2020
LE GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DE BAKEL EN ACTIVITÉ

Le Groupe de Travail Pluridisciplinaire Local de Bakel (GTP/Local) a repris comme les autres années ses rencontres par décade pour analyser la situation hivernale. Composé du Préfet, de son Adjoint, des chefs de services techniques comme la Météo, l’Elevage, l’Agriculture, la Pêche, les Eaux et Forêts, la SAED, le Commerce,...

(Audios) : Le président du tribunal de Bakel organise son pot de départ.

15 juillet 2020
(Audios) : Le président du tribunal de Bakel organise son pot de départ.

Le président sortant du Tribunal d’instance de Bakel, Monsieur Maguette Diouf a passé le flambeau ce mercredi 15 juillet 2020  à Monsieur Cheikh Seye nouveau président du tribunal de Bakel en présence d’un parterre de personnalités venues de partout à travers le département. Selon le Président du Conseil départemental, un...

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 184 invités et aucun membre en ligne