BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

MarcheBondji2011

Située à 25 Kilomètres de Bakel commune, cette localité peuplée par les Soninkés et les Peuls est rattachée aujourd'hui à la communauté rurale de Moudéry. On y trouve quatre quartiers " Bondji Foulabé, Médiwouriya, Sinthiani et Bondji Wali ". L'histoire rappelle que les quartiers Bondji Foulabé et Médiwouriya doivent leur existence aux populations de Diawara à la recherche de terres cultivables. Ainsi, plusieurs familles comme les  KOITA, DOUCOURE, TRAORE, DIARRA, SANKHARE, CAMARA s'y sont installées depuis plus d'un siècle. En période hivernale, ces familles quittent Diawara pour  Bondji afin de cultiver la terre. Ce fût ainsi jusqu'aux années 2000.

Mais aujourd'hui, Bondji est connu pour une autre activité à savoir le commerce. Il est devenu un carrefour commercial dense avec son " Loumo " ( Marché hebdomadaire ).  Chaque jeudi de la semaine, commerçants, agriculteurs et maraichers s'y retrouvent pour faire leurs écouler leurs stocks et conclure de bonnes affaires.

Sans être économiste, on est en mesure de dire que c'est de bonne augure pour l'économie locale mais aussi pour la communauté rurale de Moudéry. Pour bénéficier d'un étal, chaque participant s'acquitte d'une quittance de 100 FCFA. Une modique somme mais qui devient très vite considérable en prenant en compte le nombre de participants. Ils viennent de trois pays ( Mali, Mauritanie et Sénégal). Plusieurs centaines de commerçants et d'agriculteurs sont abonnés à ce marché. Ils ne ratent pas un Jeudi pour venir écouler leurs marchandises. Des commerçants viennent de tous les coins du Sénégal. Bondji est devenu un véritable carrefour commercial. Plusieurs commerces ont également ouvert leurs portes. On y trouve des boutiques d'alimentation générale, des quincailleries, une dibiterie, un restaurant, et un vendeur d'accessoires téléphonique entre autres. Le transport est devenu également dense dans cette localité du département de Bakel. Les transporteurs y conduisent plusieurs centaines de passagers par semaine. 

Toutefois, les habitants se plaignent de plus en plus de l'insalubrité rampante dans ce village due aux déchets laissés sur place par les commerçants. Il se trouve qu'après le marché hebdomadaire, chaque participant est tenu de nettoyer sa place. Mais, en réalité, plusieurs d'entre eux laissent les ordures sur place et ne se soucient guerre de la propreté des lieux après le marché. Ce manque d'organisation a fini de faire de Bondji un dépotoir à ciel ouvert. Un riverain a contacté Bakelinfo pour alerter le président de la communauté rurale sur cette problématique de la gestion des ordures à Bondji. Il dénonce : " Il faut un comité un nettoyage dans les plus bref délais. C'est une urgence. Nous ne sommes plus en sécurité parce que ces ordures installent un danger permanent. Il y a des dibiteries  à proximité donc un départ de feu peut  très vite être soutenu par les ordures amoncellées au marché.  Aussi, l'insalubrité installe certaines maladies chroniques surtout en période hivernale surtout que plusieurs personnes de divers horizons s'y retrouvent. On se bouche le nez souvent. Sans compter que Bondji ne bénéficie pas encore d'électricité. Des vipères et autres scorpions peuvent aussi se cacher sous ces ordures. On rencontre très souvent de dangereux serpents et des scorpions à Bondji." 

Un autre habitant du village habitant en France abonde : " Nous sommes heureux que Bondji soit doté d'un marché. Toutefois, il faut que la communauté rurale de Moudery s'attèle à la propreté des lieux. Lors de mes vacances en 2011, pendant l'hivernage, c'est la lampe torche qui m'a sauvé du scorpion quand je revenais de Médiwouriya à hauteur du marché. Il s'était dissimulé dans les ordures et était prêt à piquer. Je suis convaincu que les tas d'ordures laissés sur place par les commerçants attirent ces bêtes." .

Aujourd'hui Bondji se développe. Plusieurs commerçants viennent faire fortune dans cette localité de Bakel. Le trésor public et la collectivité locale y trouvent leur compte également. Seulement, la population locale commence à payer les frais du manque d'organisation des participants et de l'absence des services de la collectivité locale. L'insalubrité gagne du terrain à Bondji. Aucune initiative locale s'occupe de la collecte des ordures. Il est plus que jamais urgent de mettre sur pied un comité de nettoyage pour la propreté des lieux après le juteux business du " Loumo ".

{dmotion}xlz6yt{/dmotion}

www.bakelinfo.com 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (166 videos)
Loading...
A nos travailleurs
Attention !!
LINON DAADE
Talents Soninke

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 262 invités et aucun membre en ligne

Abonnez vous

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.