BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

fleuve dsenegal

En avril 1989, à Diawara, localité frontalière avec la Mauritanie, située dans la région de Tambacounda (sud-est), des affrontements opposent des bergers mauritaniens à des paysans sénégalais. Le bilan est lourd et, plus tard, a entraîné un lot de morts et de déplacés à Nouakchott et à Dakar. Cet événement tragique a précipité la rupture des relations diplomatiques entre le Sénégal et la Mauritanie pendant trois ans. Aujourd’hui, malgré la réconciliation entre les deux pays, les souvenirs restent toujours vivaces.Quand on se pavane dans les rues de cette ville, on a du mal à croire qu’elle fut, le 9 avril 1989, le point de départ du tragique conflit entre le Sénégal et la Mauritanie, le théâtre d’un accrochage entre des bergers peuls mauritaniens et des paysans soninké. Les populations des deux pays habitants des deux côtés des rives du fleuve Sénégal ont renoué le fil du dialogue, leur amitié qui remonte à des siècles. Des villages ont été même créés en face de Diawara, selon le directeur de l’école Diawara 1.

 

Revenir sur les évènements est un exercice douloureux. Tout est parti d’une île, communément appelée « Doundé hooré », située entre Diawara et le village Moudéry (Sénégal). « Nous étions au troisième jour du mois de ramadan, cette année-là. C’était une journée difficile et inoubliable », déclare Boubacar Sidy Sakho, directeur de l’école de Diawara 1, habitant de Diawara, un des témoins privilégiés du déclenchement du conflit.« Quand le fleuve se retire, les paysans y cultivaient pendant la période de décrue. Les Mauritaniens pensaient que cette île leur appartenait, et les Sénégalais également, car les habitants de Diawara et Moudéry l’ont toujours exploité », rappelle-t-il. En saison sèche, les Mauritaniens venaient à pied, alors que les habitants de Diawara et/ou de Moudéry traversaient le fleuve Sénégal pour se rendre sur l’île. Pour M. Sakho, cette île fut un bien des populations de Diawara.Un jour, poursuit-il, « des bergers peuls mauritaniens sont venus paître leur bétail sur l’île, une bagarre éclata entre eux et les gens de Diawara. Ces derniers ont hypothéqué les moutons et les ont gardés dans une maison à Diawara, exigeant une réparation en contrepartie de la libération des bêtes ». La suite, tout le monde la connait. Après plus de deux décennies de conflit, les stigmates sont encore profonds et d’un côté comme de l’autre, on fait des efforts pour effacer les séquelles de plusieurs années de conflit.

Du côté des femmes, le conflit est une histoire ancienne dont elles ne veulent ni parler encore moins se souvenir. « Plus jamais ça », disent-elle en chœur, histoire de montrer que ce conflit doit être définitivement effacé des mémoires. « Au début, la paix retrouvée était fragile, mais elle a été consolidée progressivement en inspirant confiance aux hommes et aux femmes des deux côtés des rives du fleuve Sénégal qui se sont attelés à renouer le fil du dialogue, de leur amitié qui remonte à des siècles. Les populations des deux pays ont repris leurs activités et maintenant on sent que ce conflit est derrière nous», soutient Sakho Dramane.Aujourd’hui, reconnait le directeur de l’école Diawara 1, la situation est devenu beaucoup plus calme. « Des villages ont été même créés en face de Diawara », indique le directeur de l’école Diawara 1. Cependant, le souhait des habitants de Diawara et environs, c’est de retrouver leurs terres fertiles de leur côté de la rive. « En 1989, il y avait au moins cinq villages de l’autre côté habitaient uniquement par des ressortissants de Diawara », se souvient-il. Selon lui, la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie est à la berge grâce à l’internationalisation du fleuve Sénégal du fait de l’organisation des États riverains du Sénégal (OERS), devenue l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS).

Reportage de Samba Oumar FALL, Souleymane Diam SY (textes), Lesoleil.sn

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL OFFRE DU MATÉRIEL AUX ÉCOLES ET STRUCTURES...

15 octobre 2017
LE CONSEIL DÉPARTEMENTAL OFFRE DU MATÉRIEL AUX ÉCOLES ET STRUCTURES DE SANTÉ

M Ibrahima Diallo dit Demba Ka président du conseil départemental a présidé une journée de remise d'un lot de matériels...

BAKEL : JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME RURALE

12 octobre 2017
BAKEL : JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME RURALE

Les femmes, toutes les femmes du monde ont la journée du 8 Mars qui leur est dédiée. Parmi ces braves...

FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE A BAKEL

11 octobre 2017
FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE A BAKEL

Du Lundi 02 au Dimanche 08 Octobre 2017 Lundi 02 Octobre 2017 A l’école Ibrahima Malal Diaman Bathily (IMDB) de...

RÉSEAU DES MAIRES DU BASSIN DU FLEUVE SÉNÉGAL : ATELIER...

9 octobre 2017
RÉSEAU DES MAIRES DU BASSIN DU FLEUVE SÉNÉGAL : ATELIER D’ ÉLABORATION DE LA STRATEGIE DE COMMUNICATION

    Madame Hajiratou BA, maire de la commune de Gouraye et vice présidente du Réseau des maires du bassin...

FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE Á BAKEL

3 octobre 2017
FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE Á BAKEL

Du Lundi 25 -09 au Dimanche 1er Octobre 2017Lundi 25-09-2017Une formation s'est déroulée à la Salle des Fêtes. Elle a...

GRET TAMBA : ATELIER DEPARTEMENTAL D’INFORMATION ET DE PARTAGE SUR...

28 septembre 2017
GRET TAMBA : ATELIER DEPARTEMENTAL D’INFORMATION ET DE PARTAGE SUR LE PROJET ASAP ET LA SNAR

  Monsieur Ousmane Ngom, adjoint au Préfet de Bakel, a présidé ce matin dans la salle de délibération de la...

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (166 videos)
Loading...
A nos travailleurs
Attention !!
LINON DAADE
Talents Soninke

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 116 invités et aucun membre en ligne

Abonnez vous

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.