BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

MamadouCoulibalyditMartin
C’est un Mamadou COULIBALY dit Martin désemparé que nous avions rencontré, Djibril Konaté et moi, pour lancer un appel pressant à tous pour l’aider à retrouver son fils JULES COULIBALY, né le 21/02/1969, à la clinique Lara Bleu dans l'arrondissement  de Paris 11ème. Originaire de Diawara, Mamadou COULIBALY  s'est marié le 16 Mars 1968 avec Monique CHALINIER. Divorcé en 1976 de cette dame, Mamadou n'a plus de nouvelles de son fils depuis 1981.

A la naissance de Jules, M. Coulibaly habitait au numéro 62, rue Julien Nacroix 75020. La mère de Jules, Monique Chalinier est née en 1942 et habitait à la place des fêtes Paris 20ème. Mamadou COULIBALY a habité à Goussainville puis à Lyon. Aujourd’hui handicapé à cause d’un accident de la circulation à Lyon en 1982, Mamadou recherche activement son fils depuis Diawara, département de Bakel ( Sénégal). Aux dernières nouvelles, Jules COULIBALY travaillait à la Gare de Lyon, dans les TGV PARIS-MARSEILLE. 

Audio : Mamadou Coulibaly :

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

COREDIA_AMBASSADE_FRANCE

Ce vendredi 14 Février 2014, les membres de l’Association COREDIA ( Comité de Rénovation de Diawara ) ont été reçus par son excellence Monsieur Paul BADJI, Ambassadeur du Sénégal à Paris.
Les personnes qui ont représenté l’association ce jour-là étaient Souaibou KOITA, Mme. N. KANE, Oumar SAKHO, Aly dit Mama SAKHO, Samba DIALLO.

L’entretien s’articulait autour des principales préoccupations de la population de la commune de Diawara, portées par le CORÉDIA auprès de Monsieur Badji, afin que ce dernier fasse parvenir nos demandes aux plus hautes instances du pays.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Diawara_Labeyee

Depuis quelques semaines maintenant, la population de la commune de Diawara est vent debout contre un projet de l’édile de la ville, non pas que ledit projet est dénué d’intérêt pour la collectivité, mais il y a un hic et il réside  structurellement sur la forme, mais également dans une relative mesure sur le fond.

Il s’agit d’un projet d’enlèvement d’ordures ménagères financé à hauteur de 114.000 euros par la branche coopération décentralisée de l’Union européenne, mais pilotée sur le terrain par le technicien local du GRET (Groupe de Recherches et d’Échanges Technologiques), M. Babacar GUÈYE. Les études de faisabilités furent menées, mais quant à la mise en place des structures opérationnelles et organisationnelles, une sombre opacité s’est installée.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

diawarawo

L’association CORÉDIA est en mesure de porter à la connaissance des citoyens, la construction d’un lycée professionnel à Diawara, grâce aux démarches entreprises récemment par le député des Sénégalais de l’Extérieur, M. Samba Yougo KOÏTA, originaire de la commune de Diawara (département de Bakel), auprès de M. Mamadou Talla (Ministre de la Formation professionnelle, de l’Apprentissage et de l’Artisanat).

Ce vendredi 8 novembre, lors des commissions à l’Assemblée nationale, le ministre Mamadou TALLA a apporté au député Samba KOÏTA des précisions quant au financement et la date de démarrage des travaux. Le financement du volet construction du projet s’élève à plus 250.000.000 francs CFA, avec un démarrage dans les mois à venir, dès que la question de l’emplacement sera réglée par la municipalité de Diawara. L’équipement en matériels et autres, fait l’objet d’un second financement que n’englobe guère les 250 millions.  

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

fleuve dsenegal

En avril 1989, à Diawara, localité frontalière avec la Mauritanie, située dans la région de Tambacounda (sud-est), des affrontements opposent des bergers mauritaniens à des paysans sénégalais. Le bilan est lourd et, plus tard, a entraîné un lot de morts et de déplacés à Nouakchott et à Dakar. Cet événement tragique a précipité la rupture des relations diplomatiques entre le Sénégal et la Mauritanie pendant trois ans. Aujourd’hui, malgré la réconciliation entre les deux pays, les souvenirs restent toujours vivaces.Quand on se pavane dans les rues de cette ville, on a du mal à croire qu’elle fut, le 9 avril 1989, le point de départ du tragique conflit entre le Sénégal et la Mauritanie, le théâtre d’un accrochage entre des bergers peuls mauritaniens et des paysans soninké. Les populations des deux pays habitants des deux côtés des rives du fleuve Sénégal ont renoué le fil du dialogue, leur amitié qui remonte à des siècles. Des villages ont été même créés en face de Diawara, selon le directeur de l’école Diawara 1.

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 801 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.