BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les populations d’une partie du quartier Dar es Salam sont dans une situation très déplorable. Plusieurs familles sont aujourd’hui dans le désarroi. Des maisons inondées, des chambres effondrées, des bagages emportés par les eaux… tel est le décor de ce coin de Bakel, situé entre les arènes Bakéloises et la petite montagne de Dar Es Salam. Quand on dépasse l’ancienne gare routière abritant aujourd’hui le théâtre de verdure de Bakel pour aller vers la mare de Dar Es Salam, le spectacle est désolant. Tout simplement, c’est la consternation et le désarroi. En effet, la pluviométrie abondante de ces derniers jours a fragilisé plusieurs habitations. Ainsi, ces dernières heures, ce fût l’éboulement. Plusieurs maisons sont aujourd’hui sans mur de protection. L’intérieur des chambres n’a plus de secret pour les passants. Plussieurs choses sont à découvert.

 

Devant ce spectacle insoutenable, Fassaly KEITA a pris le soin d’immortaliser ces moments effroyables via le réseau social. Ainsi, nous prenions contact au téléphone avec un des sinistrés.

Joint au téléphone, Monsieur Pierre Fall raconte : « Les pluies torrentielles de ces derniers jours ont emporté plusieurs chambres dans plusieurs habitations. Chez M. Cheikh CISSE, Mme Mariam COULIBALY et moi-même entre autres, plusieurs murs ont cédé. Les maisons sont inondées. J’ai pas fermé l’oeil depuis quelques heures. C’est insoutenable. Nous sommes dans le désarroi total. »

Y a t-il eu des blessés ?

«Ce jour, nous n’avons pas comptabilisé de morts ni de blessés. Seulement, nous sommes devenus en grande majorité des sans abris. En effet, nous sommes entre le marteau et l’enclume. On ne peut abandonner tout sur place mais y dormir encore serait encore plus dangereux car le ciel et l’humidité n’ont pas dit leur dernier mot. Vraiment, nous sommes très fatigués. Certains voisins ont tout simplement déserté les lieux. Il y a plusieurs sinistrés ».

Qu’en est-il de la mare de Dar Es salam, a t-elle contribué à accentuer les inondations ?

« Tout à fait. L’eau venait de partout. En plus des pluies, la mare est aussi sortie de son lit. Il fallait voir pour y croire. L’eau était trop abondante»

.Avez-vous eu le temps de prendre un repas au moins , M. FALL ?

«Comme je l’ai dit tantôt, l’eau est partout. Les maisons sont inondées. Il est très difficile de faire la cuisine. Franchement, nous sommes dans une grosse galère. On ne sait plus où donner la tête. La fatigue se lie sur tous les visages ».

Dans ce récit poignant, nous manquons pas de demander si ces populations ont bénéficié de soutien de la part des autorités compétentes ?

M. Pierre Fall confesse : « Honnêtement, je n’ai vu personne. Ni la municipalité de Bakel, ni d’autres services techniques. Ce jour encore, nous pataugeons dans l’eau. On est livrés à nous-même. Bref, nous sommes trop éprouvés. Ici, c’est le désarroi ».

Face à cette situation déplorable, on ne peut que remonter le moral des sinistrés. C’est un Pierre Fall digne dans l’épreuve qui répondait à nos questions.

Quel appel lancez-vous aux autorités ?

" Eyo, je ne sais pas quoi te dire. Personnellement, je ne quémande rien à personne. Je te dis juste qu’ici c’est la désolation. Maintenant, les autorités connaissent mieux que nous les difficultés de nos quartiers. Tout ce que je peux dire c’est que plusieurs d’entre nous sont entre le marteau et l’enclume. Rester dans ces conditions parait inimaginable, partir serait la solution, mais où ? Nous sommes pas en location. Ces maisons nous appartiennent en quelque sorte. C’est pas une situation confortable. Mais, Dieu est grand ! »

Ceci est de la propre initiative de bakelinfo.com qui appelle à la générosité des uns et des autres . Dans pareil cas, seule une chaîne de solidarité parait opportune. Nous demandons aux populations de Bakel et de la diaspora de venir en aide à ces populations surtout en cette période de Tabaski. Dans un premier temps, offrir des vivres et des produits d’hygiène paraissent nécessaires. Quiconque veut aider ces populations sinistrées peuvent prendre contact avec bakelinfo.com ( Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ) ou contacter directement M. Pierre Fall au 77443-11-36. Il se fera un plaisir de vous mettre en contact avec ces populations dans le désarroi.Concernant l’évacuation des eaux de ruissellement, les autorités doivent mettre tout en oeuvre pour atténuer au plus vite les maux de ces populations. Plus tard, des solutions durables doivent être mises en oeuvre pour sécuriser ses quartiers en proie à des inondations constantes.

 

Samba KOITA dit EYO, www.bakelinfo.com

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (107 videos)
Loading...
Entente Dév Dépt Bakel
Micro Trottoir
Mosquée Diaguily
Mosquée

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 182 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.