BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 


Thiam

«J’avais des larmes aux yeux. J’ai travaillé pendant 2 années pour que ce voyage aux objectifs techniques et culturels ait lieu» tels sont les mots de Daouda THIAM, Chargé de la coopération décentralisée de la commune de Bakel.

La rumeur d'une trahison a enflé ces dernières heures. La publication d’un article sur la venue de la délégation communale de Bakel à Paris dans les colonnes de Bakelinfo.com a mis le feu aux poudres. Ce voyage hexagonal de la municipalité de Bakel est sur toutes les lèvres.Cela tire dans tous les sens.
Ainsi, comme il est de coutume, bakelinfo.com a joint la délégation aussi bien à Dakar et à Paris pour élucider les choses.

 

Ce matin, nous avons appelé M. Tahirou DIAKHITE, adjoint au Maire de Bakel pour en savoir plus sur les coulisses de ce voyage. Nous l’interpellons sur les raisons de l’absence des membres de la troupe « Khery » de la délégation qui a atterri à l’aéroport d’Orly hier. Il nous renseigne en quelques phrases puis nous dirige vers M. Daouda THIAM, pilote de ce projet. Ainsi, nous prenons langue avec M. Thiam pour éclairer la lanterne de nos lecteurs sur ce voyage qui commence à faire couler beaucoup de salive.

Après plusieurs tentatives, nous réussissons à joindre M. THIAM. Après les salutations, il nous prie de le rappeler plus tard car il était occupé à finaliser un dossier. C’est cet après-midi, aux environs de 18 heures, que nous avons réussi à établir le contact.

Pouvez-vous nous renseigner sur les raisons de l’absence de la troupe «Khery » à Paris, Monsieur THIAM ?

D’abord, je dois vous faire part de toute ma déception. J’ai eu vraiment des larmes aux yeux car nous travaillons sur ce projet depuis deux ans. Je vous explique. Notre voyage s’inscrit dans le cadre du Jumelage avec la ville d’APT. En effet, ce jumelage existait entre les membres de la société civile des deux cotés depuis une vingtaine d’années. En 2011, lors d’un voyage du député M. Ibrahima SALL à Grenoble, une idée de formalisation du partenariat entre Bakel et APT avait germé entre les deux maires. Il s’agissait de créer un partenariat conventionnel et institutionnel pour travailler ensemble. Ainsi, je fus chargé de travailler sur la mise en oeuvre de cette formalisation. Un travail de base qui consiste à créer des cadres d’échanges et de partenariat. C’est dans cette optique que la municipalité de Bakel a été invitée à participer à la journée africaine d’APT. La troupe communale de Bakel devait jouer sa partition à cette manifestation culturelle «Un dimanche en Afrique » qui était prévue le 27 Juin. Nous devons nous rendre du 27 Juin au 12 Juillet en France.Il faut noter que cette troupe a été mise sur pied par l’équipe municipale actuelle pour l’organisation d’activités culturelles de la Vallée du Fleuve Sénégal. Elle était composée d’environ 17 personnes.

Nous devons conduire en France une mission à la fois technique et culturelle. Comment ? Quel format ? Où ? On a établi des contacts avec plusieurs associations de la commune de Bakel pour formaliser les choses. D’ailleurs, vous même EYO, vous avez été sollicité en tant que membre de l’association «AJBF ». Nous avions eu plusieurs échanges par rapport à cette mission. D’autres associations avaient été également contactées comme celles de M. Ibrahim WAGNE à Noisy le Grand et de M. Abdoulaye BA à Drancy.

La mission technique a pour objectif de recadrer le partenariat avec APT et de redynamiser le jumelage. Pour la troupe théâtrale, elle devait participer à la journée africaine puis à une manifestation culturelle à Paris. Maintenant, il s’est posé deux problèmes. Le premier problème est relatif au contexte actuel lié au Mois de Ramadan. D’ailleurs, vous nous avez, vous-même, déconseillé d’organiser une manifestation culturelle à Paris car on est en plein Ramadan. Organiser une telle journée semble compliquée car les gens n’auront ni le temps et ni la tête à s’adonner à de telles activités. L’Association des ressortissants de Bakel avait embouché la même trompette. La période était inopportune. Nous nous sommes retrouvés d’abord avant ce fait accompli. Compte tenu de la situation, la venue de la troupe devenait « problématique ». Genoux à terre, nous n’avons pas baissé les bras malgré l'annulation de l’étape de Paris. Le Maire Ibrahima SALL a contacté le maire d’APT qui lui avait demandé d’envoyer la troupe et une équipe technique à APT. Nous avions ainsi reçu des invitations. J’ai été moi-même chargé de l’introduction de tous les dossiers au niveau de l'ambassade.

C’est le moment de rappeler tous les problèmes techniques que nous avons rencontré. D’abord, plusieurs membres de la troupe n’avaient pas de passeport. Vu les noms de famille de certains, ce fût un casse-tête pour déposer rien que les demandes de passeport. En effet, il a été demandé à plusieurs d’entre eux de fournir un certificat de nationalité. Chose que plusieurs d’entre eux n’avaient pas. Il a fallu une intervention de M. Sall au niveau du bureau des passeports pour que plusieurs membres de la troupe puissent obtenir ce document de voyage. Donc, voici la preuve d’une volonté manifeste que nous ne voulions laisser personne à Dakar. De plus, la troupe logeait à  Grand Yoff (Erratum) aux frais du Maire. Je profite également de ce passage pour vous dire que seuls les 4 membres de la municipalité à savoir Mamadou Konaté, Tahirou Diakhité, Ibrahima Sall et moi-même pouvaient être pris en charge par la municipalité. Le reste de la délégation était à la charge du Maire. 


Nous avons déposé le visa le 21 Juin. C’est moi-même qui ai introduit tous les dossiers. Tout le monde a eu le visa. Une seule personne répondant au nom de Ramata SOW n’a pas eu le visa. En effet, elle était mineure et il fallait produire une autorisation parentale. Nous avions fait également tout pour régulariser sa situation.

Il faut rappeler ici que les frais de demande de visa s’élevaient à 54.400 FCFA . A cela, il faut ajouter 18.000 FCFA de frais d’assurances. Faites le calcul ! Nous nous sommes également occupés des billets d’avion. Il faut compter par personne 410.000 FCFA. Comme je l’ai dit tantôt, seuls les frais des élus étaient en partie pris en charge par la Mairie. Les autres frais étaient à la charge du Maire en personne. Il a pris de son argent personnel pour faciliter ce voyage. Les frais totaux avoisinaient 9 millions de nos francs.

Nous devions partir la nuit du 25 au 26 juin sur Lyon. Arrivés sur les bords du Rhône, un bus affrété par la commune d’APT devait nous conduire jusqu’à notre commune jumelle. La veille du départ, nous contactions le Maire d’APT pour leur faire part de notre arrivée prochaine sur Lyon. Patatras ! C’est là où tout a basculé. En effet, nous avions eu en ligne la responsable du cabinet du Maire. Selon elle, la mission devenait impossible. APT ne pouvait plus envoyer un bus à Lyon pour nous chercher. De plus, notre délégation semblait pléthorique à ses yeux. APT n’était plus apte à recevoir les 24 personnes qui composaient notre délégation. Seuls les membres de la mission technique pouvaient être reçus sur APT. De plus, pour elle, nous devrions être pris en charge par une association d’APT à savoir le comité de jumelage. Ce qui n’était pas le cas.


Devant ce problème majeur, nous avons tapé à d’autres portes pour trouver d’autres solutions en vain. Notre frère Ablaye BA a fait son maximum pour nous trouver une autre voie de salut. Malheureusement, nous n’avons pas pu trouver le moyen pour faire venir la troupe. La mort dans l’âme, il a fallu gérer cette situation pesante. Il faut aussi dire qu’avant l’octroi des visas, le consulat avait exigé un engagement écrit de la part du Maire pour le retour de toutes les personnes faisant le voyage vu le contexte migratoire actuel. Le maire avait engagé sa responsabilité au niveau de l’ambassade de France. L’heure devenait grave. A Paris, les associations de la commune dont la vôtre avaient clairement fait part de leur impossibilité de nous accueillir avec la troupe.

Nous avons vu M. Moulay Konaté et Moussa Papa pour les informer des difficultés que nous rencontrions. Pour minimiser les dégâts et face au risque énorme de laisser une vingtaine de personnes dans la nature en France, nous avions pris nos responsabilités. La troupe ne pouvait voyager. J’étais vraiment peiné pour eux. Comme je voyageais le soir même, j’avais remis tous les passeports au Maire pour les donner aux principaux concernés avec l’assurance de ne pas faire le voyage. En effet, c’est la crédibilité de la Mairie de Bakel qui était en jeu.

Malheureusement, un membre de la délégation avait gardé son passeport. En effet, quand je récupérais les passeports pour d’autres démarches liées aux billets et autres, ce dernier n’était pas présent. Il s’agit de Daouda Labo. Nous l’avons appelé au téléphone pour qu’il remette le sien. Malgré sa promesse de venir nous rejoindre, il a pris à notre insu un vol pour rejoindre la France. Nous ferons tout notre possible pour son retour car les intérêts d’une seule personne ne peut primer sur l’intérêt général de la ville de Bakel. A ma connaissance, c’est la seule personne. C’est un ami. Je vous assure que si je le trouve, il serait amené à la raison.

Concernant les autres membres, devant ces difficultés, il a fallu contacter l’ambassade pour leur faire part de l’annulation du voyage des membres de la troupe. Une note a été envoyée dans ce sens. De plus, un anonyme avait appelé à l’ambassade pour dire que ces gens n’allaient pas revenir une fois qu’ils auront foulé le tarmac d’ORLY. Maintenant, il est du ressort des autorités compétentes de prendre des dispositions nécessaires.

Monsieur THIAM, il se dit que vous avez encaissé de l’argent de certains membres de la troupe pour les faire venir en France ?
Faux ! C’est archi faux. Personne n’a déboursé un rond. De plus, le choix des membres de la troupe revenait à Moulay KONATE, responsable de la troupe. C’est lui qui nous avait communiqué la liste dès le départ. Pour vous dire, mon propre frère de même père et de même mère était dans la troupe. Si de telles motivations existaient, je pense qu’il ne serait pas resté au Sénégal ».

Qu’est ce qui justifie la présence de M. Mamadou Fadé, de Madame Khadidja DIABY et d’Aliou SALL ?
M. FADE est notre partenaire technique. Madame DIABY s’occupe de la gestion des projets au niveau de la commune. Aliou SALL a été coopté en tant média local pour donner main forte dans la couverture de notre mission. Il est en quelque sorte le chargé de communication de notre mission. Il est d’ailleurs votre correspondant à Bakel. Voilà ce qui justifie la présence de ces personnes citées.

Moulaye KONATE, Responsable de la troupe, joint au téléphone nous renseigne : 'Honnêtement, il n’y a pas eu de trahison. Nous avons tous eu le visa et les billets. Avant le départ, M. SALL a appelé le Maire d’APT pour venir nous chercher à Lyon. Il a demandé un car mais finalement APT n’était pas prêt à recevoir tout le monde. Le Maire avait vraiment mal pour nous. Mais, ce n’est que partie remise ! Il y aura d’autres occasions. Et, nous lui faisons confiance car tout ce qu’il a dit jusque là, il l’a fait. Ce n’est ni un problème de visa ni un problème de billets. Il s’agit d’un problème d’accueil au niveau d’APT'.

Il parait que des gens avaient payé de l’argent pour faire partir du groupe, demande t-on ? :' Dans mon équipe composée de 16 personnes, aucune personne n’a déboursé un rond. Actuellement la troupe est sur le chemin du retour vers Bakel'.

Et le nommé Daouda LABO, est-il avec vous ou en France ? 'Je ne peux vous répondre à cette question car cette personne n’est pas dans mon groupe. Nous sommes au complet. La troupe est repartie à Bakel. Je suis resté à Dakar pour raisons personnelles', nous répond t-il.


Samba Fodé KOITA dit EYO,www.bakelinfo.com

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (107 videos)
Loading...
Entente Dév Dépt Bakel
Micro Trottoir
Mosquée
Mosquée Diaguily

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 106 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.