BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Kader Tandia

Petit rappel historique de l'école IMBD :

L’école Ibrahima Malal Diaman Bathily, à sa création en 1902, il y a donc 119 ans, était appelée ECOLE REGIONALE DE BAKEL et recevait des enfants de toute la sous-région (Mali, Mauritanie et Sénégal). Les enseignants aussi venaient d’un peu partout, jusque de la Côte d’Ivoire lointaine.

Des Directeurs dont les noms de certains ont traversé le temps marqueront d’une façon indélébile l’histoire du Sénégal plus tard.

 

Messieurs :

-Faco Diouf

-Babacar Sarr, Ministre (sous la Présidence de Senghor et de Diouf), père du très célèbre Ibrahima Sarr Secrétaire Général lors de la grève des Cheminots de 1947 ;

-Algor Dioum de Dagana

-Maury Bira Tall qui fit de brillants résultats au Certificat d’Etudes Primaires (CEP) en 1946 avec un retentissant 100%, et à la clef, le meilleur élève du pays, premier du Sénégal venant de Bakel;

-Oumar Hamet Wane (1951/1952) qui revient à Bakel comme Commandant de Cercle durant sept mois seulement (de Mai à Novembre 1963)

-Diaman Bathily de 1963 à 1988 (25 ans).

-Harouna Konaté

-Issaga Diarra de 2009 à nos jours.

Des enseignants, non moins célèbres, ont aussi servi à l’Ecole Régionale :

-Lamine Guèye : Avocat, Président de l’Assemblée Nationale

-Mawade Wade : Entraîneur National, membre de la CAF ;

-Boubou Bathily : Ingénieur des Eaux et Forêts

-Abdel Kader Ndiaye : Inspecteur Général d’Etat (IGE)

-Mame Cheikh Kounta : Grand musicien (chanteur), homme de culture

-Moussa Diaw : Instituteur

-Bocar Abdou Karim Cissokho : Instituteur

-Sakria Diagne : Instituteur

-Hamidou Koité : Instituteur

-Oumar Diarra : première promotion Ecole Normale Régionale de Mbour

-Kassa Diagne : Normalien

-Boubacar Sidy Sakho : plus de 25 ans Directeur d’école de Diawara ;

-Pape Faye, Mamadou Niang, Mamadou Lamine Dramé, Djibril Faye, Sérigne Faye, Pape Ousmane Diallo (Inspecteur de Vie Scolaire)…

Des élèves ? La liste est interminable :

-Seydou Cissokho : premier Secrétaire Général du PIT/Sénégal

-Moustapha Diallo : Docteur (Pédiatre)

-Cheikh Abdou Khadre Cissokho : Ministre, Président de l’Assemblée Nationale

-Mamadou Ndiaye : Ingénieur, Enarque, Directeur de la Sûreté Nationale ;

-Tidiane Diallo : Principal de Collège, Maire de la Patte d’Oie, Ambassadeur

-Doumbé Mody Traoré : Gendarme

-Dafa Sakiliba

-Dieydy Sy : Professeur UCAD

-Bakary Bâ : Professeur UCAD

-El Hadj Sakho : Magistrat

-Malamine Dramé : Air Afrique

-Yaya Sy : Historien et anthropologue (France)

- Abdoulaye Sada Sy (S.A.S) Professeur de Lettres

-Boubacar Sabaly : Planificateur

-Mountaga Diallo : grand frère du Ministre Abdoulaye Daouda Diallo

-Tairou Dianifaba dit Diaman Daouda : Banquier, USA

-Arama Coulibaly : Directrice de l’école de Katy (Mali)

-Sindiké Kanté : Institutrice

-Karim Kébé : Inspecteur de l’Education (premier Inspecteur d’Académie de Kaffrine)

-Samba Diarinté Traoré Professeur Agrégé de Droit à l’UGB de Saint-Louis ;

-Papa Bathily : Secrétaire Général Université de Saint-Louis

-Mamadou Diébakhaté : Inspecteur de la Jeunesse et des Sports

-Lassana Cissokho : Professeur de Mathématiques ;

- Docteur Aminata Diallo : Ministre, Maire

-Mamadou Diallo : Inspecteur de l’Education et de la Formation ;

-Nouhoum Diop : Ingénieur, de la première promotion de l’Ecole Polytechnique de Thiès ;

-Abdoulaye Bomou : Directeur Radio JIIDA FM ;

-Ibrahima Baba Sall : Député Maire de Bakel ;

-Ladji Boubou Diabira (Directeur Hôtel Wagadu)

Portrait du Jour :

Kader Tandia Yaya Sy

Le prétexte du portrait d’aujourd’hui est celui d’un homme courtois, affable, aimable, discret, travailleur, amoureux de sa ville natale : Bakel. Il s’agit d’Abdou Khadre Tandia, familièrement appelé par tous « KADER ».

Après l’Ecole Régionale de Bakel, Kader quitte son Bakel natal pour Ziguinchor en Casamance où durant quatre années, il sera pensionnaire du Cours Normal de cette ville du Sud, de 1960 à1964.

Ses années à l’Ecole Normale William Ponty durent trois ans, de 1964 à 1967, (une année de Seconde, à Sébikotane et les deux dernières, la Première et la Terminale à Thiès).

Le Baccalauréat dans la série A (Philosophie) obtenu avec de bonnes notes l’autorisent à s’inscrire à l’Ecole Normale Supérieure dans sa deuxième section qui forme les professeurs du secondaire (de la 2e à la Terminale). En quatre ans (1967/1971), avec le Professeur Iba Der Thiam comme condisciple, sans perdre de temps, il décroche une Maîtrise en Histoire avec comme mémoire : << BAKEL ET LA PENETRATION FRANCAISE AU SOUDAN>>.

La « NORMALITE » ne voulant jamais l’abandonner (Cours NORMAL, Ecole NORMALE William Ponty, Ecole NORMALE Supérieure, il est donc NORMAL qu’il soit NORMALEMENT affecté à l’Ecole NORMALE Germaine Le Goff de Thiès de 1972 à 1980 pour former les futures enseignantes. Cerise sur le gâteau et pour boucler la boucle, chaque vendredi, durant quatre ans, cet homme sans histoires, Professeur quand même d’Histoire, se déplaçait aussi à l’Ecole NORMALE de Bambey pour y enseigner l’Histoire.

La vie étant devenue trop NORMALE au Sénégal, monsieur Kader a préféré changer d’air. La Côte d’Ivoire lui ouvre alors ses portes et ses fenêtres, dans la ville de Laurent Gbagbo, à Gagnoa, dans un Collège d’Enseignement Général (CEG) et dans une Ecole de Formation de Fonctionnaires où il enseigne le Français.

En 1986, la nostalgie du pays le ramène sur ses terres, à Bakel. Là, il change totalement de « vie » en s’associant avec son frère aîné dans des domaines variés comme le Bâtiment, le Transport et l’Agriculture. Il s’y fraie son petit bonhomme de chemin en développant l’entreprise grâce à ses connaissances mais surtout à sa culture des affaires.

Entièrement installé, le sérieux qu’il affiche et applique tout le long de sa vie fait de lui une personne sur qui il faut compter. C’est ainsi qu’il devient l’homme incontournable du Comité de Jumelage BAKEL/APT, membre du Conseil d’Administration et du Comité d’Orientation Stratégique (COS) du GRDR. Dans le Jumelage Bouguenais et Ballou aussi, il y jouait un rôle important.

Même hors du département, à Agnam, dans le Fouta voisin, pour l’Association des Ressortissants d’Agnam en France, il a supervisé, durant quatre ans et cela en s’y rendant chaque mois pour encadrer dans le maraîchage, l’Alphabétisation…)

Kader ne s’est pas en réalité, bien intéressé à la politique. Cependant, poussé par son entourage qui voyait en lui le messie, celui qui va sortir Bakel de sa léthargie légendaire, un Mouvement dénommé <<BAKEL AUTREMENT !>> a été mis sur pied pour déstabiliser « l’establishment » en place depuis les indépendances malgré les changements de régimes.

Son vœu, en cette fin d’année 2020 et au seuil de 2021, en sa qualité de Conseiller Municipal ou tout simplement de natif de cette ville historique avec les réalisations de PROMOVILLE comme la transformation de la Place de l’Indépendance et le bitumage des rues, Abdou Khadre Tandia rêve d’une gestion saine et participative de toutes les forces vives du département de Bakel.

Il demande à tous les enfants de Bakel à Bakel, dans la Diaspora ou ailleurs à s’unir pour le développement de chez nous. Personne ne le fera à notre place, finira-y-il par dire. Alors, au travail et donnons à notre département sa place réelle dans le Sénégal!

Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 199 invités et aucun membre en ligne

Portraits