BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 La simple évocation de son sobriquet fait penser à un colosse, tellement que Demba Thiam a réussi à se faire un nom dans l’épanouissement des populations de Kidira et du département de Bakel. Cet entrepreneur social de type nouveau s’est surtout fait remarquer dans l’univers très complexe des jeunes où il s’impose comme principal mécène sportif. Frêle comme un somalien du Darfour, Demba Thiam Niokx pèse indubitablement lourd sur la balance sociale à Kidira et bien au-delà. Pourtant il n’est pas un émigré comme en raffole la zone, « j’ai préféré entreprendre ici et n’aller en Europe, particulièrement en France que pour des vacances » expliquera-t-il. Pourtant, rien indiquait au commencement que Demba Thiam allait réussir à imprimer sa marque dans le combat pour le développement de Kidira, « je n’avais qu’un télé centre, un fax et un ordinateur », laissera-t-il entendre. Aujourd’hui à la tête d’un empire immobilier, la patron de Multiservices LMF, comprenez La Motte Franjas (le premier village français où il a dormi), à travers ses activités centrées sur la consultance dans le système de retraite surtout avec les retraités français originaires de la zone dont certains broyaient beaucoup de noir pour la perception de leurs pensions, son contrat d’exploitation avec la SDV ou encore son agrément pour la vente des produits « Orange », emploie à temps plein 12 personnes. Pertinemment conscient du fait que « qui trop embrase mal étreint », Demba Thiam a dû céder ses véhicules de transport à ses chauffeurs. 

Niokx s’impose comme mécène sportif numéro 1 dans pratiquement toute l’ancienne région de Tambacounda. Il a sensiblement contribué à développer le football dans le département de Bakel en appuyant les associations sportives et culturelles, les organismes de coordination des activités de vacances dont il fait souvent parti des parrains lors des phases finales. Demba Thiam cristallise à ce jour pas mal d’espoir à Kidira et dans les communautés rurales de Bélé et Sinthiou Fissa. « La politique n’est pas pour moi un moyen de promotion sociale, si j’ai aujourd’hui accepté de me faire investir, c’est contribuer à relever un défi, celui du développement de Kidira » tiendra-t-il à préciser.

Par Boubacar Dembo Tamba / Tambacounda.info

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 114 invités et aucun membre en ligne

Portraits