BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Cet ancien maire de la commune de Bakel, ville oû il a fait ses prémiéres humanités, puis cap à Tambacounda et à Thiés. Aprés avoir décroché le BAC, Abdoul Aziz Tandian poursuit ses études dans dans les universités de Paris, Avignon, Luxembourg, aux Etats Unis et enfin au centre d'énergie atomique. Une formation académique couronnée par un doctorat es sciences et un autre doctorat d'état. Cet hydrogéologue a vite gravi les échelons avant de devenir Assistant, puis maître Assistant. Tandia encadre aujourd'hui beaucoup d'étudiants du 3e cycle travaillant dans des domaines à la fois complexe et variés. Connu par sa rigueur intellectuelle, sa ténacité, son goût du travail bien fait. Aziz est un homme de développement. Un homme dont le développement local circule dans les veines. Cet homme s'est aussi distingué dans la défense et la promotion de l'éco-tourisme et de la culture dans la région orientale. C'est en se penchant sur la décentralisation qu'il a été poussé à démissionner de son poste de maire de Bakel pour postuler au PNDL, qui était convoité par plus de 500 candidats issus d'horizons et de cursus divers divers, avant de gagner ce poste, grace à son cursus bien rempli. Trés discret, élégant, efficace et professionnel dans son travail. Patron du développement local à Tambacounda qu'il dirige de main de maître, Aziz continue son bonhomme de chemin dans ce monde qu'il connait du reste trés bien. Ajouter à celà, Dr Aziz s'investit beaucoup dans l'humanitaire.Tambacounda.info lui souhaite bonne route et bonne chance ! Qui dit mieux ?

 Par Ousseynou Diallo / Tambacounda.info /

Tambacounda et Kédougou: du matériel d'entretien des pistes remis à six communautés rurales       
Un lot de matériel d’un coût global de 12 millions de francs CFA destiné à l’entretien de plus de 90 kilomètres de pistes répartis entre six communautés rurales dans les régions de Tambacounda et Kédougou, a été réceptionné lundi à Tambacounda. Réalisés par le Projet pistes communautaires (PPC/PNIR/PNDL), sur financement de la Banque africaine de développement, à travers le Fonds africain de développement (FAD), les tronçons concernés sont répartis entre les communautés rurales de Dialacoto, Missirah, Nétéboulou (Tambacounda), Saraya, Salémata et Missirah Sirimana (Kédougou).
Le matériel est composé de brouettes, pics, râteaux, marteaux de 10kg, burins, pelles rondes, houes à dents, dames de compactage, arrosoirs, sceaux métalliques, coupe-coupe, balais de cantonnier, double décamètre, paires de gants, meules et pierres à aiguiser. La cérémonie de réception s’est déroulée dans les locaux du Programme national de développement local (PNDL), en présence du directeur de l’Agence régionale de développement (ARD), Abdoul Aziz Tandia, du représentant des bénéficiaires, Bassoriba Cissé, par ailleurs président de la communauté rurale de Missirah et du président de l’association régionale des PCR, Ibrahima Sakhanokho. La réalisation de ces pistes avait nécessité la mobilisation d’une enveloppe de 1,1 milliard de francs CFA auprès de la FAD, de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), de l’Etat et des communautés rurales. Le programme vise à contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie en milieu rural, a indiqué Lamine Camara, du service régional de la planification, qui procédait à la réception du matériel au nom du gouverneur. M. Camara, tout en magnifiant ce geste, a souligné que les routes contribuent au développement économique et a rappelé qu’elles font partie des ‘’axes prioritaires du DSRP (Document stratégique de réduction de la pauvreté) et des OMD (objectifs du millénaire pour le développement)’’. Qualifiant d’‘’ impressionnant’’ le matériel reçu, le président de la structure régionale des PCR a noté qu’il permettra aux bénéficiaires d’entretenir les pistes réalisées dans le cadre du Programme national d’infrastructures rurales (PNIR). Il a promis qu’il sera utilisé à bon escient. Entré en vigueur en 2002 à l’échelle nationale, le Projet pistes communautaires piloté dans un premier temps par le PNIR, puis le PNDL, vise à désenclaver les communautés rurales et à lutter ainsi pour la réduction de la pauvreté. Il a ciblé 94 communautés rurales dans tout le pays pour un coût total estimé à 18,7 milliards de francs CFA, indique un document remis à la presse.
Source APS /

 

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 121 invités et aucun membre en ligne

Portraits