BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

sucres

Dans la vie, les bonnes actions sont des tâches indélébiles qui témoignent de l'utilité des uns et des autres dans la société. Sans doute, les premières générations d'émigrés de la Vallée du Fleuve Sénégal étaient de vrais soldats. Ces hommes étaient altruistes avec un sens élevé du partage. Leur richesse était la richesse de toute la famille voire de tout le village. Ils faisaient bénéficier voisins, amis et autres démunis du peu de fortune qu'ils avaient obtenu à la sueur de leur front. Vieux Adama Sonomo COULIBALY était un modèle de bonté. Mes condisciples et moi avions connu son prénom avant de mettre un visage sur lui. Pour les Bakélois qui le connaissent pas, il est le frère de Salou Coulibaly. Sa maison familiale se trouve au quartier N'diayega 1, en face de la maison des Barry.

Dans les années 90 et jusqu’à mon départ de Bakel ( Début des années 2000), cet homme convoyait des tonnes de sucre à Bakel pour les offrir à sa famille, ses voisins, ses amis et ses proches. A la veille de chaque mois de Ramadan, grand-père El Hadji Mabo DRAME ( Ancien Imam Ratib de Bakel ) recevait une liste d'une centaine de personnes de la part de ce bienfaiteur depuis Paris. Ainsi, nous récupérions des tonnes de sucre à la défunte GIE BAKELOISE pour les distribuer aux différentes familles dont les noms figuraient sur cette liste. Plusieurs familles y étaient inscrites.

Pour la petite anecdote, c'est grâce à cette distribution de sucre que nous nous familiarisions avec certains noms de famille. Des Kampo aux Krémenta en passant par les Famanta et les Simbé sans oublier les Komo et les Khanta voire les Menta. En effet, le vieux Adama Somono, malgré la distance et le froid polaire, n'a jamais oublié ses origines " Somono". Chaque mois de Ramadan, toutes les familles " Somono" ainsi que d'autres familles Bakéloises recevaient plusieurs packs de sucre de sa part. 

Nous étions jeunes mais cette oeuvre sociale nous impressionnait. Un geste de haute facture renouvelée annuellement. " Dites leur c'est de la part de Mpa Adama Somono COULIBALY". Cette phrase résonne encore dans ma tête. C’était une sorte de leitmotiv. Chargés de « gross » de sucre, on allait de quartier en quartier apporter ces cadeaux aux différents bénéficiaires en leur récitant cette même phrase. Ce geste humain à l’endroit des familles démunies est resté gravé dans ma mémoire d’enfant. 

De plus, l’homme reconduisait la même action lors de la fête de Korité en faisant bénéficier plusieurs familles des « tong-tong » ( Distribution de viande ) organisés depuis les foyers parisiens, sans tambours ni trompettes. 

A titre posthume, nous rendons hommage à cet homme au grand coeur pour son investissement dans le social pendant plusieurs années durant les mois de Ramadan. Au moment où les jeunes générations sont peu enclines à aider les familles du village, ces lignes sonnent comme une piqure de rappel. Une façon de dire aux uns et autres que seules les bonnes marqueront la postérité. Que la famille ne se limite pas à Papa et Maman. Comme disent les Soninké «  La chair d’une personne n’est pas comestible. Seule son utilité profite à la société ». 

Qu’il repose en paix sur les terres de Bakel ! Il fût un bienfaiteur pour les populations Bakéloises dans une totale indiscrétion et sans aucun tintamare. Que Dieu lui paie ses bonnes actions par les jardins d'Eden les plus garnis ! 

Samba KOITA dit EYO

www.bakelinfo.com 

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 158 invités et aucun membre en ligne

Portraits