BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Venu du Pakao, dans le sud du Sénégal, Double Less avait fait presque le vide autour de lui, imposant à ses adversaires technique mais aussi et surtout force et puissance. 30 ans après, son fils a pris le flambeau avec les mêmes atouts sinon plus, car à ce garçon de 23 ans qui pèse plus de 110 kilogrammes on prête une technique extraordinaire, supérieure à celle de son père. Autre démarquage du fils qu’on peut interpréter comme un signe de reconnaissance à autrui : il ne porte pas le sobriquet de son père, mais le nom de Balla Gaye, l’ancien champion à l’école de laquelle il s’entraîne à Guédiawaye, dans la banlieue de Dakar.

Prestation du fils de Double Less, en préparation actuellement pour affronter Mohamed Ndao Tyson :

{youtubejw}Ss4E5FUHL8E{/youtubejw}

L’école existe depuis 2002 et Balla Gaye 2 possède déjà un riche palmarès malgré ses récents débuts dans l’arène. En moins sept saisons, il affiche 16 victoires, deux défaites, en 18 combats. Alliant à sa technique un savoir-faire digne des grands champions, il sait à l’occasion en administrer à l’image de sa victoire de la saison dernière face au Pikinois Tyson Junior. Commentaire à ce sujet de l’ancien champion d’Afrique de lutte Pape Diop Boston : ‘’Balla Gaye 2, voilà un futur Roi des arènes. Il a lutté comme il le fallait. Quand on lutte avec un poids lourd qui, de surcroît a une grande taille, on adopte un temps d’observation.’’ Modeste et lucide, le jeune champion explique son accession fulgurante dans l’arène par la volonté divine. ‘’Vous savez tout ce qui concerne une carrière, une ascension, la notoriété, est entre les mains de Dieu. Il est le seul à en décider. En tout cas ce qu’il décidera, se réalisera. Personne ne pourra l’arrêter’’, avait-il en 2009.  

‘’L’homme propose, Dieu dispose, dit-on. Moi, je ne suis absolument rien du tout. Je ne peux rien. Tout est dans le domaine divin’’, lançait-il. En dehors de Dieu, il bénéficie de l’appui de son père avec qui il vient de faire la paix, après une petite période de brouille.

Désireux de s’occuper de l’encadrement de son fils, Double Less lui avait dressé via la presse cette mise en garde : ‘’Pour arriver au sommet, il faudra que Balla Gaye 2 soit discipliné, se couche tôt, ne se laisse pas distraire et surtout respecte ses parents. Avec l’aide de la Casamance, il sera très difficile à battre.’’

Réplique du fils déterminé à continuer son apprentissage à l’école de lutte Balla Gaye : ‘’Là où je suis (École Balla Gaye), je compte y rester jusqu’à ma mort. Est-ce que vous m’avez bien entendu ? A moins que je décide de m’occuper de mes affaires personnelles. Mais, pour tout ce qui arrivera, je ferai en sorte de garder ma dignité.’’

Heureusement qu’une médiation des cadres casamançais s’est mise en branle, permettant ainsi au fils de se réconcilier avec son père. Du coup, Balla Gaye 2 est revenu sur l’escarcelle de son père avec des succès importants, malgré une seule défaite face à Eumeu Sène.

Dimanche, Balla Gaye 2 livre un des combats les plus importants de sa carrière. Il affronte son ancien idole Mouhamed Ndao Tyson.

Très confiant durant les nombreux face-à-face, le fils de Double Less a promis de tout faire pour terrasser son adversaire et le pousser à la retraite pour le plus grand bonheur de ses fans. Mais, pour Balla Gaye 2 et son encadrement, l’objectif principal est de mettre fin à l’invincibilité de Yekini pour lui succéder.

BHC/ESF
Par Birane Hady Cissé (APS)

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 93 invités et aucun membre en ligne

Portraits