BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives


ArtisteDiengSylla Goudiry
Dans la commune de Goudiry, tout juste derrière la gare, vieille bâtisse maintenant en décrépitudes, pourtant jadis animée par les nombreux voyageurs en partance pour le Mali ou Dakar, se cache un homme simple mais plein de talent.

Artiste dans le sens pur du terme, Mamadou Dieng Cissé nous a accueillis comme savent bien le faire les gens humbles : sourire aux lèvres, les bras ouverts, le bon mot bien mis à sa place, nous mettant à l’aise dans son atelier exigu où des tableaux de sa signature et un matériel distillant de la musique reggae égaient l’atmosphère.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Lassdiallo

 

Lassdiallo

Lassana Diallo a perdu l’usage de ses yeux il y a dix ans. Il effectue tous ses mouvements à l’aide d’un guide. Pourtant, il est mécanicien à Bakel. Frappé par le glaucome, il parvient néanmoins à démonter et monter les moteurs de véhicules et les réparer.

La cinquantaine bien sonnée, Lassana Diallo est un aveugle qui fait des travaux de mécanique. Ses yeux rouge, grandement ouverts, donnent l’impression d’une vision bien normale, mais l’apparence est bien trompeuse. Le personnage ne voit rien. Même ses mouvements, il les effectue en s’aidant d’un guide. Cela fait une décennie que le glaucome l’a frappé. Cette affection oculaire due souvent à une montée de la pression oculaire, et qui atteint le nerf optique des personnes âgées de plus de 45 ans, l’a atteint à la force de l’âge. Néanmoins, son rêve de devenir un grand réparateur de véhicules à moteur et offrir des emplois aux jeunes, ne l’a jamais quitté, même s’il a subi un sacré coup. Aujourd’hui, malgré cette maladie, il exerce « convenablement » son métier. Il est assisté par ses apprentis et des amis qui fréquentent son atelier.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Korka diaw

13h. Le soleil impose sa rigueur. Nous sommes à quelques encablures de Ross Béthio, au lieu dit Colonat, à la sortie de Richard-Toll, dans une vaste étendue essentiellement composée de champs. C’est ici que se trouve un des domaines agricoles exploités par Korka Diaw. Après quelques minutes d’attente, la voici qui se pointe. Elle est à bord de son véhicule 4X4. Elle est accompagnée de son fils aîné qui fait office de chauffeur,  pour la circonstance. Cet enseignant en histoire et géographie est également chargé de la gestion des domaines agricoles de sa mère. La voiture s’immobilise. Une dame au teint d’ébène, le menton tatoué, vêtue d’un boubou traditionnel sort. Elle a la frimousse épanouie.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

DembaTandia

En 15 années de carrière musicale, Demba Bilaly Tandian, auteur-compositeur et interprète, a mis sur le marché 94 chansons classées dans 9 albums. La star de la musique soninké prépare une soirée qui se tiendra dimanche à Sorano, à l’initiative des journalistes, animateurs de l’émission «Yillen kare sunke» de Radio Sénégal internationale (Rsi).

 

Par la qualité de ses textes, ses mélodies, sa voix sublime, il a su conquérir le cœur de toute une communauté ou presque. Ses chansons en soninké sont aimées par les Soninkés du Sénégal, du Mali, de la Mauritanie et de la Gambie dans leur écrasante majorité. En 15 ans de présence sur la scène musicale, partout où il passe, il est aimé et à la limite adulé. Ses sorties drainent des foules immenses. Demba Bilaly Tandian, auteur-compositeur et interprète, a aujourd’hui à son actif 94 chansons classées dans 9 albums pour une carrière qui débute en 2003. Après des débuts «difficiles» à cause du refus de son père, émigré, de le laisser embrasser le métier de musicien, il est parvenu à se hisser au plus haut sommet. Des années après cet épisode, les souvenirs se bousculent dans sa tête. L’artiste dit : «Mon père n’aimait pas que je devienne musicien comme tout bon musulman qui dit que la musique c’est haram et cela m’a un peu fatigué.»

 

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 144 invités et aucun membre en ligne