BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Accident Route         
Au Sénégal, chaque jour qui passe démontre la faiblesse de notre sécurité routière. Les accidents se suivent plus spectaculaires et plus mortels les uns que les autres.
Les raisons sont multiples : l’état des routes, la vieillesse des véhicules, l’inconscience de certains conducteurs…   
Sur la route cahoteuse qui sépare Bakel de Kidira (65 kilomètres seulement), ce sont des véhicules « 7 places » et des minicars vétustes, des automobiles plus vieilles que Mathusalem qui « facilitent » le déplacement des populations.

Ce tronçon, bien fréquenté vers la frontière malienne, est tellement dégradé, plein de nids de poules à chaque 10 mètres, que les deux heures de voyage pour parcourir les 65 km paraissent une éternité.
Chaque jour, c’est le cœur meurtri et l’esprit en feu que les voyageurs empruntent ces cercueils roulants, faute de bons véhicules mais surtout d’une bonne route !
Pendant que, depuis plus d’une année, l’on s’affaire sur Saint-Louis-Bakel et Tambacounda-Kidira, les Bakélois pleurent car avec l’hivernage, les routes deviennent plus dangereuses.
L’an passé, à la hauteur du « grave » pont de Moribougou qui a vu plusieurs accidents spectaculaires et mortels, il a fallu placer des balises sous la surveillance de gendarmes pour éviter une catastrophe. L’état du même pont commence à inquiéter car de vieux pneus sont placés pour avertir des dangers à rouler sur la partie gauche de cette infrastructure en venant de Bakel.
Il faut savoir prendre les devants : pendant qu’il est encore temps. Alors qu’une société chargée de la construction des routes travaille à côté, vers Bondji, pourquoi ne pas perdre une petite heure de « rafistolage » et sauver des vies !
Tout juste avant Daharatou, un véhicule « 7 places » est couché sur son flanc et appelle les autorités au secours pour qu’elles interviennent rapidement sur ce tronçon très fréquenté entre Bakel et Kidira. Le département doit être désenclavé, le plus rapidement possible. Les routes font rêver et participent au développement des localités, surtout rurales.


Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 178 invités et aucun membre en ligne