BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

YayaSy1
M. LE PRÉSIDENT, LA COLONISATION EST UN CRIME CONTRE L'HUMANITÉ

(Par Yaya SY Anthropologue et Historien)

M. Macky Sall, Président de la République du Sénégal vient de déclarer publiquement : "Avec la colonisation française nous avons eu des choses positives" Il a illustré son propos par l'octroi de la démocratie, et le dessert servi aux tirailleurs sénégalais dans les casernes auquel n'avaient pas droit les autres tirailleurs africains, ce geste signifiant à ses yeux la "proximité" et " l'amitié" que la France témoignait à l'endroit du Sénégal. Pour conclure, il a remercié la France de la "décolonisation pacifique" qu'elle nous a offerte.

L'entourage proche du Président, sans approfondir l'idée des "choses positives", a tenté tant bien que mal,  d'atténuer les effets de sa déclaration mais à propos du seul "dessert", qualifiant cette partie de "boutade", de trait d'humour, ou de propos hors-contexte, etc. Ils ont oublié l'essentiel !
Concernant les tirailleurs “sénégalais” (le terme englobe tous les soldats d'Afrique noire, hormis ceux des 4 communes), bien que classifiés comme soldats coloniaux, ils avaient un habillement distinct de celui des autres soldats coloniaux et français. Sur le front de la Première Guerre mondiale, ils mangeaient à part, à même le sol, autour d'un plat unique à huit ou dix et n'avaient droit comme dessert, qu'au partage de la noix de cola (censée peut-être, selon la hiérarchie militaire, leur donner vigueur et agressivité virile... face à l'ennemi).
A propos de la démocratie “octroyée” au Sénégal, le suffrage universel direct pour tous les citoyens et citoyennes est très récent en France... En revanche chez nous, l'empire du Mande, à l'image du Wagadu, était à la fois centralisé et très décentralisé. Lors des grandes assemblées du pays, toutes les régions, sous-régions et villages étaient représentés par leurs délégués officiels dont les origines sociales recoupent toutes les composantes de la société. L'empereur ouvrait chaque semaine des audiences de “contact et de doléances” avec son peuple, ouvertes à tous : individus, métiers, villages, etc. Elles peuvent être publiques ou privées.
En France, Blaise Diagne, nommé Commissaire de la République en 1917 après les révoltes criminellement réprimées des populations africaines du Bélédougou et du Bani-Volta en 1915-1916 contre l'enrôlement forcé de leurs meilleurs fils dans l'armée coloniale, n'a pas réussi à obtenir l'égalité promise pour les indigènes. En effet, il avait demandé aux Africains de donner leur sang (il réussit à enrôler environ 77 000  tirailleurs africains) contre quelques bienfaits matériels en attendant une égalité chimérique avec le colonisateur qui n'est jamais arrivée.
M. Le Président, la colonisation ne nous a pas “octroyé” la démocratie car la loi Lamine Guèye du 7 mai 1946 a été aussitôt remise en cause et abrogée après le départ des communises du gouvenement en octobre 1946 ; elle n'aura existé que quelques mois sans jamais être appliquée... En effet, la loi du 5 octobre 1946, qui l'a supplantée, imprime l'inégalité devant le suffrage universel en offrant 544 députés à la France métropolitaine, 30 députés à l'Algérie et 40 députés aux autres colonies... Pourtant, une ordonnance du 7 mars 1944 promettait déjà la nationalité aux musulmans algériens dits “sujets” ou “locaux”, elle était restée lettre morte...
Si les colonies étaient représentées selon leur poids démographique, elles auraient eu à l'époque beaucoup plus de représentants à l'Assemblée nationale que leur métropole... c'était cela le noeud gordien de l'affaire.
Quant à l'indépendance “pacifique octroyée” par la France en 1960, c'était un leurre, il suffit de songer au Vietnam, à l'Algérie, à Madagascar, au Cameroun qui luttaient pour leur liberté, les armes à la main, il suffit de se rappeler des menaces qui pesaient sur le RDA1 et sur tous les patriotes africains qui voulaient choisir la voie de la vraie indépendance, après la Seconde Guerre mondiale.
Si la France l'a offerte “pacifiquement", c'est pour deux raisons essentielles, d'une part, elle craignait l'embrasement généralisé en AOF et AEF pour réclamer l'indépendance après la Conférence de Bandoeng d'avril 19552, avec le soutien des communistes français et de l'URSS aux luttes de libération des colonies, et de l'autre, à cause des effets imprévus de la loi Lamine Guèye qui stipule qu'un citoyen est égal à une voix... ouvrant ainsi la voie à l'éventuelle arrivée massive de députés des colonies...
C'est pourquoi, après la IVe République, Charles de Gaulle, l'homme de Brazzaville, pourtant considéré comme l'ami de l'Afrique, ne voulait pas lui aussi, avec sa Ve République, voir surgir des centaines de députés et sénateurs nègres pour submerger les paisibles représentants des Français dits de souche... Aidé de son bras droit J. Foccart, ils ont imaginé la Communauté franco-africaine et une indépendance “pacifique octroyée” pour tenir les Nègres en laisse, dans le giron de la France (le fameux pré-carré). De Gaulle est un récidiviste, car il avait auparavant “nettoyé” l'armée française de ses soldats coloniaux à l'entrée de Paris en août 1944 pour les remplacer par des résistants dont une bonne partie étaient des tombés du ciel à la dernière seconde... Pourtant, ce sont ces soldats coloniaux débarqués au Sud de la France qui ont libéré l'intérieur de teritoire du Sud à Paris, épaulés par les vrais éléments de la Résistance.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE À BAKEL

19 juillet 2018
FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE À BAKEL

Du Lundi 09 au Dimanche 15 Juillet 2018Lundi 09 Juillet 2018Les pluies se succèdent plus ou moins fortes, transformant les...

Bulletin Hydrologique du bassin du fleuve Sénégal

19 juillet 2018
Bulletin Hydrologique du bassin du fleuve Sénégal

                                     REPUBLIQUE DU SENEGAL        MINISTERE DE  L’HYDRAULIQUE ET DE L’ASSAINISSEMENT                                                   ...

FORUM CIVIL BAKEL : ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITES DES...

15 juillet 2018
FORUM CIVIL BAKEL : ATELIER DE RENFORCEMENT DE CAPACITES DES ACTEURS LOCAUX SUR LA GESTION FONCIÈRE ET MISE EN PLACE DE CADRES DE CONCERTATION

    Monsieur Cheikh Mbacké Thiam, le tout nouveau adjoint au Préfet de Bakel, a présidé ce matin, au CDEPS...

Bulletin Hydrologique du bassin du fleuve Sénégal

15 juillet 2018
Bulletin Hydrologique du bassin du fleuve Sénégal

                            REPUBLIQUE DU SENEGAL        MINISTERE DE  L’HYDRAULIQUE ET DE L’ASSAINISSEMENT                                                    DIRECTION DE LA GESTION ET DE...

FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE À BAKEL

11 juillet 2018
FAITS SAILLANTS DE LA SEMAINE À BAKEL

   Du Lundi 02 au Dimanche 08 Juillet 2018Lundi 02 Juillet 2018Démarrage des compositions dans les écoles élémentaires du département....

HIVERNAGE : LE GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE À L’ŒUVRE

7 juillet 2018
HIVERNAGE : LE GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE À L’ŒUVRE

Le Groupe de Travail Pluridisciplinaire (GTP)), comprenant le Préfet du département de Bakel, monsieur Mamadou Mbaye et les services touchant...

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (107 videos)
Loading...
Micro-Trottoir
Micro - Trottoir
Film Tradition
Mosquée

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 201 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique : Toute l'actualité sur Le Monde.fr.

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.