BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Depuis quelques années, j'entends souvent les complaintes des compatriotes Sénégalais en France, fustigeant le désordre qui prévaut dans le consulat du Sénégal en France. Je n'y prêtai guère attention. Je mettais même ces jérémiades sur le compte des ragots et de la fumisterie en me disant " Sénégalais, jamais contents... Critique rek ". Je prenais souvent le contrepied de mes amis  qui venaient des provinces françaises pour des formalités administratives. Je les voyais comme de vrais geignards. Sans jamais avoir mis les pieds au consulat, je me fiais aux apparences pour défendre ce temple de la Chancellerie sénégalaise en France. Mais comme le dit l'adage " Les apparences sont trompeuses " .

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 

Notre Collectif, le COTRAJUSFI (Collectif pour la Transparence, la Justice et la Fin des Intimidations) avait déjà écrit ici, bien avant les élections, que dès que le nouveau président de la République du Sénégal sera élu, quelle que sera sa couleur politique, nous devrons nous lever tous ensemble pour lui demander de s’occuper de notre Département en détresse. D’autres voix dispersées nous ont rejoints sur ce thème, des associations aux professionnels de santé, en passant par les agents de l’éducation et des autres secteurs d’activité de la région.

Nous devons tous contribuer à renforcer la démocratie dans notre pays en commençant par éveiller la conscience du peuple en lui apprenant sans prétention à surmonter sa peur et à mieux connaître ses droits et ses devoirs.

Nous avons déjà également lancé ici, un appel aux associations œuvrant dans le département et à tous les citoyens quelles que soient leurs convictions religieuses, politiques, philosophiques à rejoindre le COTRAJUSFI.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

A quand les sirènes des sapeurs pompiers dans le département de Bakel ? Pour savoir que les populations Bakéloises sont peu considérées par les anciens régimes du Sénégal, il suffit de faire un inventaire des infrastructures et des équipements en place. Bakel bénéficie d'un statut de commune depuis le crépuscule des indépendances. Mais, à croire que ce privilège administratif ne fût qu'une considération de façade. En 2012, à l'aube du troisième millénaire, le département de Bakel n'est toujours pas doté d'une caserne de sapeurs pompiers. Nul besoin de polémiquer pour s'accorder de l'importance des soldats du feu dans notre département. Bakel est un nid de dangers. Les accidents de route y sont très fréquents. Les noyades et les incendies sont courants. L'enclavement des goyes et des zones rurales...

Combien de nos frères et sœurs sont morts faute de secours ?

Au lieu de faire des évacuations spectacles vers la capitale avec des avions et hélicoptères lors des accidents de route, n'est-il pas plus facile d'installer une caserne de sapeurs pompiers ?

 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Tous les Sénégalais saluent la victoire de Macky Sall. Comme l’a si bien énoncé le président élu, cette victoire est d’abord la victoire du peuple sénégalais. C’est la volonté inébranlable de notre peuple d’appeler à plus d’humilité et de respect,  ses citoyens tentés par les dérives comme Wade. Il convient aujourd’hui  de remercier vivement la population de Bakel qui a compris les enjeux de cette élection  en accordant au candidat anti-monarchie 70 % de ses suffrages. La population de Bakel est  à la pointe de l’expression de cette volonté du peuple sénégalais de ne jamais laisser personne se mettre au-dessus de sa souveraineté. Aujourd’hui, c’est jour de fête et il n’est nullement question de ne pas se réjouir d’une victoire incontestable.
Avec Wade la menace monarchique semble éloignée, tout comme la politique du ventre.  Nul ne pourra plus gagner des élections en distribuant à la volée des sacs remplis d’argent public, mais surtout en jouant sur les cordes dangereuses de la division du peuple sénégalais.

 

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 208 invités et aucun membre en ligne