BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

          inquietude Mociredin 225x222
Peut-on et doit-on, franchement, en cette période bien particulière de pandémie du COVID-19, parler ou seulement penser à autre chose qu’à cette cruelle maladie qui occupe tous les esprits ?
Qu’on le veuille ou non, l’actualité est concentrée sur le CORONAVIRUS ! Sur tous les continents, dans tous les pays du monde, dans les hameaux les plus reculés, chacun (homme, femme, enfant) est concerné par cette nouvelle star, cette reine indésirée, venue de Wuhan, là-bas en Chine, en s’invitant partout, dans tous les foyers, depuis ce 14 décembre de 2019.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Médecin en conflit 400x275

Introduction

Je ne suis pas conspirationniste. Je n’affectionne pas particulièrement les réseaux sociaux, les blogs, les polémiques sur internet. Je ne suis pas non plus journaliste, de métier en tout cas.

Je suis médecin. J’ai fait sept années d’études, trois années de candidature, quatre années de doctorat pour obtenir le diplôme de docteur en médecine, en 1995, en Belgique. Je me suis spécialisé en anesthésie-réanimation, puis en soins intensifs, entre 1997 et 2003 et je travaille depuis dix-sept ans dans cette spécialité mise à l’honneur à l’occasion de cette pandémie virale appelée Covid-19. Je suis donc plutôt qualifié sur un plan médical. C’est ma spécificité. Dans ce métier, je suis principalement guidé par un leitmotiv provenant des premiers médecins de l’Antiquité : « Primum non nocere », traduction : « Avant tout ne pas nuire. »

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

        PluieHivernalBakel
Ce soir, dans le ciel, aucune ombre : la lune, majestueusement, s’y promène seule, allègrement. Les étoiles, pourtant compagnes du bel astre de la nuit, n’ont pas osé s’approcher de sa splendeur !
Au-dessus de la plupart des toits des maisons, les gens ont déposé leur « Merr Gaddou », petit matelas qu’on déplace facilement pour fuir la chaleur nocturne des chambres.
Des chiens, bizarrement, troublent le sommeil des dormeurs tardifs. Leurs cris proviennent du côté Ouest de la ville, dans sa banlieue autrefois bruyante, derrière la marre asséchée, à cette période de l’année.
Le couvre-feu a assagi les hommes. Il a pu discipliner les « irresponsables » des premiers jours. A part ces complaintes de chiens, un calme lourd et un silence inquiétant recouvrent la ville. Même les moustiques, repoussés par le vent léger qui souffle ce soir, ne bourdonnent pas aux oreilles des dormeurs à la belle étoile.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

          INDEP
Comment dans une période aussi austère, aussi trouble, dans un moment aussi sombre de l’histoire de notre pays, dans un mois aussi particulier correspondant à l’anniversaire, le soixantième du Sénégal, à ce bel âge qui vieillit les hommes mais place les CHOSES dans l’adolescence où l’ingratitude, l’inconscience, la liberté, la force, l’intelligence se côtoient sans se voir, sans même se sentir, une pandémie si cruelle se signale dans le monde !
Pourquoi ce virus, ce micro-organisme pourtant invisible au microscope optique, si petit mais très angoissant, vient-il perturber la quiétude des hommes et des femmes du monde ?
Quelles raisons peut-on trouver à servir aux milliards de vivants de notre planète, effrayés par cette maladie pour les rassurer, les calmer, leur apporter cette sérénité qui manque à leur nouvelle manière de vivre ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

ndiaga loum

  1. Les failles de la prospective intellectuelle

La prospective intellectuelle consiste à envisager le monde à venir à partir de l’analyse de données factuelles présentes. Les penseurs américains depuis Kissinger jusqu’à Huntington, Fukuyama ou Nye nous ont habitués à des pensées sophistiquées sorties de ce laboratoire poreux des idées avec toujours en toile de fond la préoccupation de voir se prolonger la domination militaire, politique, économique, scientifique et culturelle des États-Unis. Ces auteurs et beaucoup d’autres qu’il serait superflu de citer ici, étaient capables de nous dire ce qu’il va advenir du monde dans les prochains 50 ans.

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 365 invités et aucun membre en ligne