BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

DJIBY_GANGADJI

Excellence, Monsieur le Président de la République du Sénégal, M. Macky SALL.

J’écris ces mots sans avoir la certitude que vous les lirez et même si vous les lisez suffiront-ils pour vous convaincre ? 

En 2008, alors que les démons de la séparation avaient fini de rompre votre compagnonnage politique avec votre ancien mentor Maître Abdoulaye WADE, en quête d’une légitimité populaire, vous avez, en son temps, entrepris une pérégrination qui vous avez conduit un peu partout à travers le pays jusque dans les contrées les plus éloignées du Sénégal.   

Excellence, partout où vous avez sillonné, votre délégation a eu droit à un accueil chaleureux voir enthousiaste.  Mais au delà de ces ovations et bains de foule adhérant à votre cause, on pouvait aussi lire sur le visage de chacune des populations, un sentiment d’espoir. 

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
MACKY_SALL_BAKEL
Le 24 Avril prochain, le Président Macky SALL et son gouvernement fouleront sans doute la  région de Tambacounda, certainement à bord d’un avion privé et de belles voitures 4X4 « dernier cri », bien adaptées aux routes sinueuses menant à la région orientale. Dommage ! Ils ne prendront pas la bonne mesure de nos routes de la mort le temps d'une courte virée aux saveurs festives. N’empêche, sa venue dans notre région est une initiative salutaire. C’est une innovation à saluer. Comme le disait le poète Grec Ménandre « Le fruit le plus agréable et le plus utile au monde est la reconnaissance. » Reconnaissons le ! Il avait déjà donné le ton au sortir du conseil décentralisé de " Ndar", la belle. Maky SALL justifiait cette initiative gouvernementale par une volonté d'entrer en fusion avec les populations locales. On peut également le créditer d’un bon point encore une fois d’avoir eu le courage de faire une rupture dans l’approche gouvernementale.   
Mais, ne nous endormons pas ! Peuple du Sénégal oriental !
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

ELHADJI_DIAGOLAA

Notre confrère El hadji Diagola vient de publier son dernier roman en France en cette journée internationale des droits de femmes qui s’intitule : « Ma femme m’a sauvé la vie ». Un petit roman de 74 pages et de 10 chapitres. Il s’agit d’un récit qui est le témoignage d’une hospitalisation d’Aladji. Entre les peurs, les doutes, mais aussi l’espoir, l’auteur raconte avec lucidité la découverte de sa maladie. Et l’on est touché par ce texte plein d’authenticité qui nous fait partager le quotidien d’un patient pas comme les autres…« Depuis que ma femme avait découvert ma maladie et depuis mon hospitalisation, elle faisait des allers retours incessants entre notre domicile et l’hôpital, restant parfois jusqu’à 21 heures. Parfois, elle n’entendait même pas les cris et pleurs de notre enfant sur son dos tellement elle semblait préoccupée par mon cas !

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

DJIBY_GANGADJI

La séparation des pouvoirs dans l’Etat est un autre aspect de la démocratie, notamment lorsqu’il résulte que le pouvoir n’est pas exercé par un seul individu ou groupe d’individus, mais plutôt par plusieurs organes. C’est à cet aspect de la répartition du pouvoir dans l’Etat que répond la théorie de la séparation des pouvoirs. En effet, selon que cette théorie est appliquée ou non dans l’Etat, on sera dans un régime démocratique ou totalitaire. La théorie de la séparation des pouvoirs vise à empêcher les abus liés à l’exercice de missions souveraines. L’article 16 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 se réfère à cette théorie en disposant que : « Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée n’a point de constitution».

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

prison-afrique-

Tu es un détenu mais tu dois le savoir: tu as encore des droits ! Tu dois par exemple être mis dans des conditions de vie humaines et non dégradantes, tu dois être traité, en tout temps, avec humanité et être protégé.

Tu as été comme jeté sur le pont des soupirs, ton corps parcouru de cris sourds, départi de toute forme de vie dans ce cachot sombre et humide des punis, où ton âme se compresse à l’infini. Comment imaginer qu'un service public qui a la charge de l'accueil, de la garde et de la réinsertion des personnes détenues ne t'informe pas sur tes droits ?  

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 158 invités et aucun membre en ligne