BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Vote utilisateur: 1 / 5

Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Mociredin S1018
Dès qu’on parle d’épervier, les poules, toutes les poules de mon village se blottissent sur leurs poussins pour les protéger.
Mocirédin, lui, ne pense pas à ces oiseaux de proies, voisins des faucons. Depuis ce matin, après la première prière de l’aube, il se trouve  au milieu du fleuve avec son ami Harouna Kampo dans sa frêle pirogue.
Tandis que Harouna  jetait son  épervier, ce filet de pêche de forme conique, lesté de plomb,  dans l’eau froide de cette partie du fleuve, Mocirédin  surveillait sa ligne dont l’hameçon tremblait déjà, attaqué par un tout petit poisson.

Le passage d’une pirogue à moteur fait tanguer la légère embarcation des deux amis et par la même occasion chasser le peu de poissons attirés par la quantité de restes de nourriture versés dans l’eau, à côté d’eux . Cet appât, loin de faciliter de bonnes prises permet  néanmoins aux pêcheurs d’espérer.
Le soleil n’apeure ni  Mocirédin, encore moins son ami Harouna, habitué à rester dans sa pirogue durant toute une journée.
<<- Mon ami, nous nous connaissons depuis notre tendre enfance. Moi, je suis Somono. Je ne connais que l’eau. Comme toi, je n’ai pas eu la chance de fréquenter l’école française. Dis-moi un peu ce que tu sais de l’eau ?
-Je vais te parler du fleuve Sénégal sur lequel nous nous trouvons. Tu as besoin de savoir l’eau sous toutes ses formes ? Alors, sois attentif !
La réunion du Bafing (fleuve noir en Mandingue) et du Bakoye (fleuve blanc en Mandingue) forme le fleuve Sénégal long de 1750 kilomètres. Ce cours d’eau qui a donné son nom à notre pays, prend sa source, très loin, là-bas, dans les montagnes du Fouta Djallon à 750 mètres d’altitude.
La Falémé (petit fleuve en Soninké), sur la rive gauche est son plus important affluent.
Sur la rive droite, le Kolimbiné (marigot noir en Soninké) et le Karakoro (grands marigots en Soninké) sont d’une importance moindre par rapport à la Falémé.
Avec un bassin de 450 000 km2, le fleuve Sénégal traverse quatre états : la République de Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal.
Ce fleuve représente un véritable cordon ombilical entre ces pays qui partagent déjà les mêmes ethnies. De part et d’autre des  deux rives, le Soninké, le Peulh, le Bambara, le Maure sont parlés par presque tous les habitants.
Notre fleuve n’est plus poissonneux comme autrefois, au temps des Mamadou Thioubbalo Kébé, Boubou  Simbé, Seydou Khanta, Bamama  Traoré,  Bakary Kampo,    Sollou Djiré, Hamady Matel Diop...
Les cultures de décrues font vivre des milliers de personnes. Actuellement, à part la boisson (???), l’eau du fleuve permet  de faire le linge, le maraîchage…le transport entre les villages, les pays, surtout pendant la saison des pluies.
Ah ! De nos jours le fleuve a perdu de sa superbe ! Les gros bateaux n’accostent plus. Même les navires marins, au temps du Grand Boubou Ndiaye dans sa belle tenue blanche de la  marine, venaient animer la ville  par des séances de cinéma, ne projetant, à l’époque, que l’actualité sénégalaise. Ah ! Le bon vieux temps !
-C’est bien Mocirédin ! Mais tu n’as touché que le « visible » ! Alors ? Et « l’invisible » ? Les Génies et ceux qui vivent sous l’eau ?
-Harouna, moi, je ne suis pas un homme de l’eau. Ne mets pas ma vie en danger. Au-dessus de l’eau, au beau milieu du fleuve, non initié, tu voudrais que je parle des « interdits » ? Tu veux ma mort ? Retournons sur la terre ferme et raconte-moi ce que tu sais des Génies  et de ce qu’il y a sous l’eau ! Voilà ce que moi je sais !
-Donc, tu ne sais rien, Mocirédin !
-Oui, je te l’avoue, mon ami.
-Je te dirai le nom d’un seul Génie : Feinda Goundeyni. Sa protection était régulièrement recherchée.  Les jeunes filles  organisaient des séances de « sacrifices » aux cours desquelles, elles lui offraient une calebasse  pleine de lait et de couscous. Durant un certain temps, de noyades, on n’en entendait pas ! Feinda  <<sécurisait>> les deux rives en protégeant les populations. Hippopotames et crocodiles  se tenaient tranquilles car le Génie le voulait ainsi !
Dans l’eau, sous l’eau, au fond de l’eau, c’est un autre monde, où y vivent des poissons, des crocodiles, des hippopotames, des lamantins, d’autres Génies et des diables! On y trouve, comme sur terre, des habitations ! La vie sous l’eau, est autant, sinon plus animée que chez nous les personnes. Je ne peux pas te faire certaines révélations, mais sache qu’il y a de la vie sous l’eau aussi !
-Je suis entièrement d’accord avec toi, mon ami Harouna. Je sais, maintenant avec certitude  que je ne sais rien !


Idrissa  Diarra, bakelinfo.com

BULLETIN HYDROLOGIQUE DU 08 JUILLET 2020 BASSIN DU FLEUVE SENEGAL LA RETENUE MANANTALI

8 juillet 2020
BULLETIN HYDROLOGIQUE DU 08 JUILLET 2020 BASSIN DU FLEUVE SENEGAL LA RETENUE MANANTALI

Le niveau du Bafing à Manantali (Amont Barrage)  est non parvenue le 08 Juillet 2020 à 8 h 00. A la même date de l’année dernière, le niveau était à la côte 194, 95 m. Le débit turbiné hier est non parvenue m3/s contre 274 m3/s à la même date...

Afrique de l'Ouest: les femmes surexposées au coronavirus

6 juillet 2020
Afrique de l'Ouest: les femmes surexposées au coronavirus

Des activistes pour la défense des droits des femmes et l’ONG Équilibres et populations (Equipop) publient ce lundi dans sept pays africains une tribune féministe intitulée « Droits et santé des femmes à l’épreuve du Covid-19 ». Une initiative qui vise à interpeler les décideurs politiques sur la condition des femmes qui,...

EDUCATION : BAKEL A REPRIS LES COURS LE 25 JUIN 2020

4 juillet 2020
EDUCATION : BAKEL A REPRIS LES COURS LE 25 JUIN 2020

        Malgré le scepticisme, le doute et la crainte liés à plusieurs facteurs non maîtrisables en cette période pandémique de la COVID-19Q, les cours prévus par le Ministère de l’Education Nationale, à partir du jeudi 25 juin 2020, jour pour jour, depuis une semaine se déroulent assez correctement.L’hivernage aussi, bien...

Le jeu des tests: une brique de plus dans la désinformation COVID-19

4 juillet 2020
Le jeu des tests: une brique de plus dans la désinformation COVID-19

Dans la maladie COVID-19, les tests tentent de répondre aux questions fondamentales suivantes : Êtes-vous infecté? Êtes-vous contagieux? Avez-vous été infecté? Êtes-vous immunisé (protégé) contre le coronavirus SRAS-CoV-2, et pendant combien de temps? Vous voulez la réponse vraie, ou bien la réponse donnée par la propagande, les versions officielles gouvernementales et les médias dominants ?...

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 253 invités et aucun membre en ligne