BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Vote utilisateur: 1 / 5

Etoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 Idrissa Diarra 2017

Avec la rentrée des classes 2017-2018, bien que le concept << UBBI TEY- JANG TEY >> soit mieux appliqué, avec des résultats, de loin, meilleurs que ceux de l’année dernière, pour ce qui concerne les présences effectives des maîtres et des élèves, comme le degré de désherbage des établissements scolaires, Mocirédin est énormément déçu. Il est abattu.

 

Des souvenirs lui reviennent, replaçant sous ses yeux larmoyants des hommes de son village : Mamadou dit Dangala Diallo, sociologue, Dieydi Sy, brillant élève devenu professeur d’Université, Nouhoum Diop de la première promotion de l’Ecole Polytechnique de Thiès, les << Pontyns >> Lassana Moussa Cissokho, professeur de Mathématiques, Kader Tandia, professeur d’Histoire et de Géographie et le grand professeur de lettres, homme de Culture, Sy Abdoulaye Sada (SAS).

<<-Ha mon pays ! Je regrette beaucoup et j’en pleure parfois toute la nuit de n’avoir pas fréquenté l’école de mon village. J’aurais peut-être été utile, à même d’apporter un plus pour mes frères et sœurs. Ha mon pays ! Malgré l’immensité des projets << jetés >> dans les établissements scolaires et les moyens colossaux investis par l’état avec la construction ou la réfection de salles de classes, ou par les Collectivités Locales en octroyant des fournitures de tout genre et des parents d’élèves qui se torturent pour le paiement des factures d’eau , d’électricité et la prise en charge des Animateurs, des gardiens, l’Ecole, notre école titube depuis plusieurs années et s’apprête à tomber lourdement sur le sol, entraînant avec elle, dans sa chute spectaculaire qui risque d’être fatale (nous ne le souhaitons pas), tout le pays.

Le socle du développement reste l’Ecole ! En effet, c’est elle qui construit ou déconstruit. C’est elle aussi qui forme les Cadres, les Cadreurs et les Encadreurs !

Du début des indépendances à nos jours, des idées lumineuses ont germé puis sont mortes dès qu’elles ont commencé à être mises en œuvre.

Des hommes et des femmes de grande valeur ont imaginé toute sorte de sorties de crises dans des rencontres, des fora, des Assises, des << couchers >> et des << debout >>. Rien n’y fait ! L’Education s’enlise. Elle se vautre dans une boue noire qui l’enlaidit à tel point qu’elle devient méconnaissable, occupant de nos jours les dernières places de la classe sur l’échiquier africain.

Quoi qu’on dise, la réalité est là, réelle, palpable : le niveau désolant de nos élèves et étudiants !

L’Université de Dakar, l’Ecole Normale William Ponty, le Prytanée Militaire de Saint Louis, les Lycées Delafosse, Van VO, Faidherbe, Charles De gaulle, Djignabo de Ziguinchor faisaient la fierté de notre pays. Qui ne rêvait, en Afrique francophone, quel étudiant ambitieux ne voulait pas venir étudier au Sénégal ?

Jadis destination privilégiée pour les études, surtout supérieures, notre pays sombre dans les vases de la médiocrité. 40% du budget et même sa totalité ne sauraient relever une école malade de ses innovations intempestives, et presqu’à la porte du cimetière de Grimpallé, si l’on ne revient pas aux vieilles pratiques qui nécessitent d’énormes sacrifices : la réouverture des Ecoles Normales, des internats et une place importante pour la Formation Professionnelle touchant, tout en renforçant du coup les anciennes écoles d’Agriculture, des Eaux et Forêts, de l’ Elevage et de la Pêche.

-Mocirédin, tu as de nouveau raison, lui dit Samba Bocar Kâ. Dans ton énumération, tu as cependant oublié de citer les Centres d’où nos enfants sortent diplômés en Electricité, en Construction Métallique, en Bâtiment, en Restauration, en Couture……… L’Enseignement Général a fait son temps ! Il faut avancer avec son siècle ! La bureaucratie est << dépassée >> ! Soyons plus pratiques et orientons nos enfants vers des filières plus courtes et plus prometteuses.

-De toutes les manières, Samba Bocar, c’est un problème de choix. Il faut quand même, partout,  dans tous les secteurs de la vie de notre pays, qu’il y ait un retour aux vertus :

Moins d’Institutions plus voraces que les piranhas

Moins de Députés

Moins de Ministres

Moins de Partis Politiques

Moins de Syndicats

Et même moins d’écoles de proximité pour utiliser à bon escient les enseignants.

Les professeurs de Mathématiques et de Philosophie ne courent pas les rues ! Il faut donc une gestion rigoureuse du personnel en cessant de vouloir satisfaire coûte que coûte la clientèle politique au détriment des intérêts de tout le pays ! >>

Idrissa Diarra

BULLETIN HYDROLOGIQUE DU 24 JUILLET 2020 BASSIN DU FLEUVE SENEGAL

24 juillet 2020
BULLETIN HYDROLOGIQUE DU 24 JUILLET 2020 BASSIN DU FLEUVE SENEGAL

  LA RETENUE MANANTALI Le niveau du Bafing à Manantali (Amont Barrage)  est à 194, 99 le 24 Juillet 2020 à 8 h 00. A la même date de l’année dernière, le niveau était à la côte 194, 93 m. Le débit turbiné hier est à 288 m3/s contre 225...

(Audio) ÉDUCATION : BABACAR DIACK INSPECTEUR ACADEMIQUE DE TAMBA EN TOURNÉE DE PRISE DE CONTACT AVEC LES ACTEURS DE L’ÉDUCATION À BAKEL

23 juillet 2020
(Audio) ÉDUCATION : BABACAR DIACK INSPECTEUR ACADEMIQUE DE TAMBA EN TOURNÉE DE PRISE DE CONTACT AVEC LES ACTEURS DE L’ÉDUCATION À BAKEL

Le tout nouveau Inpecteur Academique de Tambacounda Monsieur DIACK puisque c’est de lui qu’il s’agit est dans le département de Bakel depuis hier Mardi pour une tournée de prise de contact avec tous les acteurs de l’éducation. Mr Diack ( au conseil départemental) Votre navigateur n'est pas compatible Mr Diack...

LE GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DE BAKEL EN ACTIVITÉ

16 juillet 2020
LE GROUPE DE TRAVAIL PLURIDISCIPLINAIRE DE BAKEL EN ACTIVITÉ

Le Groupe de Travail Pluridisciplinaire Local de Bakel (GTP/Local) a repris comme les autres années ses rencontres par décade pour analyser la situation hivernale. Composé du Préfet, de son Adjoint, des chefs de services techniques comme la Météo, l’Elevage, l’Agriculture, la Pêche, les Eaux et Forêts, la SAED, le Commerce,...

(Audios) : Le président du tribunal de Bakel organise son pot de départ.

15 juillet 2020
(Audios) : Le président du tribunal de Bakel organise son pot de départ.

Le président sortant du Tribunal d’instance de Bakel, Monsieur Maguette Diouf a passé le flambeau ce mercredi 15 juillet 2020  à Monsieur Cheikh Seye nouveau président du tribunal de Bakel en présence d’un parterre de personnalités venues de partout à travers le département. Selon le Président du Conseil départemental, un...

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 431 invités et aucun membre en ligne