BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Greve

 

Mocirédin n’a pas voulu avaler une seule pincée de couscous ce soir malgré l’insistance de Diambéré Khoumba son épouse.

 

Il boude le dîner. Assis sur sa natte de prière, quelques larmes commencent même à perler sur le grand boubou bleu que lui avait offert sa nièce, homonyme de sa mère, Aissé Aminta, il y a deux ans lors de la fête de la Tabaski.

 

 

Dans cette partie de la maison qu’il affectionne tant pour son calme apparent car loin de la cuisine et du bruit de ses ustensiles, il se concentre, un moment sur son chapelet.

 

De temps en temps, il laisse échapper des « ALLAHOU AKBAR » si forts que le chat noir couché à côté des canaris sursaute, s’affole, fuit puis revient à sa place préférée.

 

Un vent froid balaie la maisonnée et chasse ses occupants vers l’intérieur des chambres.

 

Imperturbable, Mocirédin reste figé sur sa natte, plongé dans ses idées noires.

 

<<-Mon mari, qu’est-ce qui se passe ? Non seulement tu n’as pas voulu dîner mais tu égrènes ton chapelet et ne veux t’adresser à personne ! Même pas à ton épouse !

 

-Diambéré, je n’en veux pas à mes parents. C’est vrai qu’ils sont responsables de mon analphabétisme, donc de la situation que je traverse en ce moment…

 

-Tes parents ne vivent plus, Mocirédin. Je te connais assez pour savoir que les causes de ton changement sont à chercher ailleurs. Délivre-moi, s’il te plaît, mon mari.

 

-Diambéré Khoumba, je regrette beaucoup de n’avoir pas fréquenté l’école française ; mais chaque homme a son destin. J’aurai aimé aller à l’école Régionale de Grimpallé, être élève de monsieur Diaman Bathily, comme les enfants des vieux Aly Diébakhaté, Bocar Kâ, Sidi Koné Cissokho, Harouna Sylla, Mody Bakary Ndiaye, Doudou Moustapha Ndiaye , Bambo Sissoko, Thama Ndiaye ou Samba Ramata Diop. C’est un handicap qui m’a mûri et a fait de moi, ce que je suis : un homme soucieux de l’avenir de ses enfants. J’ai tout fait pour que mes deux seuls bouts de bois, don du bon DIEU, soient à l’école et bien encadrés. J’ai réussi ma mission (je crois) car Mma Tokhora et son frère se comportent bien à l’école. Je ne cesserai jamais de remercier le TOUT PUISSANT pour cela !

 

-Qu’as-tu donc à bouder et à te plaindre, si toi-même tu affirmes le bon comportement de nos enfants à l’école ? Estime-toi heureux et prie pour qu’ils puissent terminer sans difficulté leurs études.

 

-Ma chère épouse, la situation de notre pays m’apeure. Nous sommes en période de compositions dans les collèges et les lycées. D’après mon neveu Mapaté qui est instituteur, les évaluations sont maintenant « standardisées », c’est-à-dire que les mêmes épreuves se déroulent au même moment, dans tous les établissements, pour les mêmes niveaux, comme lors des examens du BFEM ou du BAC. C’est une bonne initiative. Elle oblige les enseignants à être réguliers et les élèves à mettre plus de sérieux dans le travail, sachant qu’il n’y a plus désormais aucune seconde à perdre.

 

-N’est-ce pas une bonne chose ? D’où te vient donc cette crainte « morbide » alors que tu louais, tout à l’heure cette initiative sérieuse, Mocirédin ?

 

-Ma crainte est « légitime ». L’Education, dans notre pays n’est même pas à genoux ; elle rampe, ventre à terre comme un ver de terre qui vit plus sous, que sur le sol ! Cette « mésentente » entre l’Etat et les Enseignants plombe le système éducatif et retarde le pays.

 

D’un côté, le Gouvernement (malgré les accords signés) traite les Enseignants de tous les noms d’oiseaux, tandis que de l’autre, leurs interlocuteurs considèrent le signataire des accords comme étant celui qui ne respecte pas <<LA PAROLE DONNEE>> .

 

Après avoir augmenté 10% sur l’Indemnité de Logement, le Gouvernement pense avoir beaucoup fait.

 

Pour les « Gens qui Saignent », craie en main ou même dans les bureaux, les nombreuses Institutions de notre pays, « budgétivores » à souhait, sont indexées. Comparaison n’est pas raison, mais des fonctionnaires de la même hiérarchie ont des indemnités (surtout de logement) plus lourdes ! Tant que le << LE MEDECIN DU SENEGAL>> ne soignera pas les «  SOURDS dans leur DIALOGUE », leurs oreilles continueront de bourdonner sans jamais guérir.

 

A quelques mois de l’Election Présidentielle de 2019, ce ne sont pas les enseignants (du Préscolaire à l’Université, en passant par l’élémentaire, le moyen et le secondaire) seulement qui sont mécontents, tous les secteurs sont en ébullition : la Santé, les Transports, le Nettoiement, les Chômeurs, les Politiques…tous bougent.

 

Si cela continue ainsi, Diambéré Khoumba, tu vois que j’ai bien raison d’avoir peur !

 

-Mon mari, tu me contamines avec ta peur. Elle a même pris la couleur bleue chez moi. « ON » ne travaille plus dans ce pays. « ON » ne parle plus que de POLITIQUE ! Les Ecoles, les Hôpitaux, les Ateliers, les Marchés se vident.

 

-Diambéré Khoumba, à un an de la Présidentielle, il faut que les <<ANTAGONISTES>>, tous Sénégalais, tous se disant aimer le SENEGAL, revoient leur s copies ! Le pays est en voie de DEVELOPPEMENT. Il a besoin de Paix sociale pour parvenir à cette situation.

 

Idrissa Diarra

 

 

ÉDUCATION : REPRISE AVORTÉE DES COURS DU 2 JUIN 2020 QUELLES SOLUTIONS POUR DEMAIN ?

3 juin 2020
ÉDUCATION : REPRISE AVORTÉE DES COURS DU 2 JUIN 2020 QUELLES SOLUTIONS POUR DEMAIN ?

Après plusieurs mois de grèves et de congés forcés à cause du CORONAVIRUS, des dates de reprises des cours ont été avancées puis reculées. Une troisième date polémique, dès son annonce, a soulevé l’ire de certains syndicalistes de l’enseignement, des parents d’élèves et même des élèves, à travers leur Gouvernement...

CHRONIQUE DU MARDI DU 02/06/2020 MOCIRÉDIN ET LA RÉOUVERTURE DU 02 JUIN 2020

2 juin 2020
CHRONIQUE DU MARDI DU 02/06/2020  MOCIRÉDIN ET LA RÉOUVERTURE DU 02 JUIN 2020

              Depuis plusieurs jours maintenant, le CORONAVIRUS, sans être mis entre parenthèses, marque un peu le pas par rapport à cette réouverture taxée de catastrophique par certains, qui hante l’esprit des « dirigeants », celui des enseignants et enfin celui des parents d’élèves. Pour les premiers cités, il faut coûte...

Sénégal: la recrudescence des cas de coronavirus inquiète les autorités

31 mai 2020
Sénégal: la recrudescence des cas de coronavirus inquiète les autorités

Des mesures sanitaires plus strictes entreront bientôt en vigueur à Dakar, a annoncé le ministre de la Santé sénégalais samedi 30 mai en conférence de presse. La capitale sénégalaise et sa région comptabilisent près des trois quarts des 3 535 cas de Covid-19 recensés depuis le début de l'épidémie. Pour ce seul samedi...

(Audio) CLD DE KIDIRA : INFORMATION ET ÉCHANGE SUR LE PROCESSUS DE REPRISE DES ENSEIGNEMENTS-APPRENTISSAGES

29 mai 2020
(Audio) CLD DE KIDIRA : INFORMATION ET ÉCHANGE SUR LE PROCESSUS DE REPRISE DES ENSEIGNEMENTS-APPRENTISSAGES

Après le CDD de Bakel le 27, c’était au tour de Alé Diéye DIOUF, Sous-Préfet de l’arrondissement de Bélé de présider un CLD spécial sur la rentrée du 02 JUIN 2020. Il avait à ses côtés l’adjoint au sous préfet de Kénieba, tous les chefs de services de sécurités, les...

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 136 invités et aucun membre en ligne