BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Eldorado USA

 

Le Nigérian Chinua Achebe a voulu faire effondrer le monde dans son livre. Malgré les rires parfois sarcastiques comme ceux des hyènes et bien que les larmes aient aussi ému les hommes, la vie continue tant bien que mal dans Bakel Saré Demba.

 

 

Sans avoir pourtant fréquenté un seul jour l’école française, Mocirédin n’en demeure pas moins son ardent défenseur. A toutes les rencontres des parents d’élèves, il est présent. Son esprit vif lui permet d’intervenir allègrement dans toutes les discutions, sans aucune gêne. Crûment, il exprime ses idées et n’hésite jamais à demander s’il ne comprend pas un point qui lui paraît obscur.

 

Bien apprécié de tous, le mari de Diambéré Khoumba jouit d’une bonne réputation. Avec beaucoup d’humilité, il respecte tout le monde, jeunes et vieux.

 

Mocirédin n’a pas l’habitude d’être expansif mais ce matin, alors qu’il allait chercher sa nouvelle pièce d’identité à la Préfecture, il a croisé sur son chemin, un ami de longue date et camarade de promotion de son cousin Karim. Taîrou vit aux USA depuis une vingtaine d’années. Ancien banquier au Sénégal, il est parti au pays de l’Oncle Sam comme beaucoup de Soninkés.

 

Mocirédin saute de joie et s’accroche au cou de cet homme qu’il n’a pas vu depuis de longues années. Naturellement, après les traditionnels salamalecs, l’époux de Diambéré Khoumba ne perd pas l’occasion d’assommer de questions Taîrou qu’il appelle l’Américain.

 

<<-Depuis quand es-tu revenu au pays ? Quand vas-tu retourner aux USA ? Est-il possible, sans jamais avoir été à l’école que je foule aussi comme toi le sol américain ? Pourrai-je y travailler et même y vivre ? De toutes les manières, à mon âge, je me demande ce que peut me rapporter l’émigration ?

 

-Mocirédin, tu ne changeras jamais ! Toujours le même. Egal à toi-même. La vieillesse est importante, c’est une sorte de toit, une protection pour les générations à venir. Elle éclaire la voie pour permettre aux jeunes de ne pas se fourvoyer. A tout moment sa présence est bénéfique. Toi, tu ne parles que ton Soninké. Tu n’as plus de forces pour faire certains travaux manuels. Rester au pays, auprès de ta famille est plus normal lui confie Taîrou. Les jeunes, par contre, peuvent, pour étudier, travailler dans les usines, les commerces, tenter…d’aller dans cet immense pays. Même pour ce qui les concerne, je préfère que nos forces vives restent chez nous et exploitent nos ressources (la terre, les produits du sous-sol et que sais-je encore ?)

 

-Ta réponse ne me surprend pas. Tous les émigrés nous racontent la même chose. Et pourtant, ils vivent en Europe, en Asie, en Amérique, pas avec nous. Ce sont eux qui construisent, qui nourrissent ceux qui sont restés ici. A vue d’œil, ils ne manquent de rien ! Ils vivent dans l’opulence et veulent nous empêcher d’être comme eux. Comme nos politiciens, ils sont égoïstes : « tout pour eux et leurs familles, rien (ou des miettes) pour les autres ». N’est-ce pas de l’égoïsme, Taîrou ?

 

-Je ne le pense pas. Ils ont vécu une certaine expérience ! Dure la plupart du temps. Ils ne veulent pas que leurs compatriotes s’exposent à des difficultés. C’est tout simplement cela.

 

-Mais, mon ami, en restant sur place, nous demeurons dans l’obscurité et nos conditions de vie ne changent pas ; elles ne s’améliorent pas. Au contraire, nous pataugeons dans la misère sans espoir d’y sortir. C’est pourquoi, les jeunes ont lancé le slogan « Barça ou Barsakh », c’est-à-dire aller à l’aventure, s’épanouir ou mourir ! Dîtes-nous autre chose Taîrou, car sur 100 émigrés, plus de 60% font des réalisations qui font rêver ceux qui sont restés au pays.

 

-Le pourcentage que tu as avancé là est énorme et même exagéré Mocirédin! Beaucoup tirent le diable par la queue s’ils parviennent à le voir ! Une fois de retour au pays, les gens ne disent pas la vérité aux parents et amis ou s’ils la disent ils ne sont pas crus par ces derniers. Pour la majorité des compatriotes, l’ «Extérieur », c’est l’ELDORADO : l’or se ramasse à la pelle et l’on vit comme des pachas. Une sensibilisation doit se faire pour « ouvrir » les yeux et les esprits afin qu’il y ait un changement de mentalité pouvant retenir les hommes et les femmes tentés par le phénomène, de croire que sur place, il est possible de réussir !

 

-C’est difficile, j’en conviens, mais tout le travail revient aux jeunes, les plus concernés d’abord puis à l’Etat chargé d’éduquer, de soigner, de trouver du travail pour les populations.

 

-A bientôt, Taîrou, je te souhaite un bon retour aux USA.

 

-Je promets de t’appeler souvent pour avoir des nouvelles du pays et surtout des camarades d’autrefois. Merci pour ta compagnie. >>

 

Idrissa Diarra

 

 

 

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (107 videos)
Loading...
Micro Trottoir
Entente Dév Dépt Bakel
Mosquée
Mosquée Diaguily

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 158 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.