BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

travailenfants

A pas lents, comme pour s’empêcher d’arriver tôt chez lui ou de faire aboyer les chiens du quartier, Mocirédin marche en égrenant son chapelet.
Les coqs du village ont encore commencé leur cocorico et le grand peintre son art de blanchir le ciel.
Mocirédin s’intéresse de plus en plus à sa religion, sans chercher à être un maître coranique, un marabout encore moins un charlatan.
<<Alhamdoulilahi !>> ne cesse-t-il de répéter en s’asseyant lourdement sur la natte où est couchée sa Diambéré, la Khoumba de son cœur, la mère de ses enfants, quand  la voix d’un animateur de radio attire son attention.
L’homme parle des enfants, de la journée de l’enfant.

 


Tout étonné, Mocirédin se redresse. Une année comprend  365 jours. Chaque jour est dédié à : l’homme, à la femme, à l’enfant, à l’environnement, à la santé, à l’éducation, à patati, à patata…
Déjà, tous les jours sont fêtés et presque tous fériés ! Ce que l’ami de Demba Mangassy n’arrive pas à comprendre, c’est quand, de partout et à n’importe quel moment on parle de travail de l’enfant !
Il ne comprend vraiment plus ce monde !
Son grand-père, à l’époque, comparait un enfant à une plante. Une plante comme un enfant est fragile. Il faut donc de l’amour mais un encadrement pour les faire grandir (la plante et l’enfant). Quand une graine est semée, elle va germer. Il faut la suivre pour la protéger contre les<< animaux >> et les << bêtes sauvages>> afin qu’elle grandisse jusqu’à maturité, affectueusement. Elle pliera mais pour qu’elle ne rompe pas il faut de la surveillance, de l’éducation. Sinon à un certain  moment elle ne pourra plus changer de forme. En insistant dans sa transformation, elle se cassera et ce sera sa mort. Comparaison n’est pas raison ! L’enfant, notre progéniture vit dans une société comprenant la famille (cellule de base), l’école que l’homme a créée et la rue (la grande école).
Au sein de la famille, première école, l’enfant reçoit ses premières leçons : il apprend à parler, à compter…
Tout petit déjà, il fréquente en même temps ces trois écoles.
Papa, maman, frères et sœurs inculquent les us et coutumes, la tradition, les vertus de base .Son entrée à l’école (française, arabe ou coranique) n’arrête pas l’influence de la famille.
L’éducation de la rue, elle, est partout puisque dans la maison  avec les visites souvent intempestives des cousins, oncles ou tantes, des voisins, la cour de récréation, les terrains de jeux…
Mocirédin se dit :
<< - de trois ans (école maternelle) à seize ans à sa sortie du collège jusqu’au dernier cycle  avant l’enseignement supérieur mon enfant doit étudier. Dans ces différents établissements, il apprendra presque tout. Comment peut-on donc parler de travail des enfants en m’indexant si j’apprends à mon enfant comment pêcher,  cultiver, vivre avec lui ma vie de forgeron, de menuisier, de casseur de pierres, de maçon ..Quand est-ce qu’il aura des notions de ce que je fais, de  ce que j’ai hérité de mon père s’il ne met pas la main à la pâte ?Notre école étant devenue ce qu’elle est avec son lot invraisemblable de grèves ou de fêtes religieuses, avec son incapacité de fournir justement du travail à ses apprenants, comment voulez-vous que je ne fasse pas travailler mon enfant, mon << espoir >> pour assurer la relève , ma relève ? Je ne vais pas le tuer mais il va suer, transpirer pour comprendre que seul l’effort, le travail  fourni paye ! Qui aime bien châtie bien !>>
Mocirédin se relève, réveille tous les enfants de la maison, cherche râteaux et balais et  conduit toute la famille pour nettoyer le cimetière : enlever les herbes, ramasser les branches sèches des épineux  tombées puis les brûler derrière le mur. N’est-ce pas faire œuvre utile ?


Idrissa Diarra, www.bakelinfo.com

ÉDUCATION : REPRISE AVORTÉE DES COURS DU 2 JUIN 2020 QUELLES SOLUTIONS POUR DEMAIN ?

3 juin 2020
ÉDUCATION : REPRISE AVORTÉE DES COURS DU 2 JUIN 2020 QUELLES SOLUTIONS POUR DEMAIN ?

Après plusieurs mois de grèves et de congés forcés à cause du CORONAVIRUS, des dates de reprises des cours ont été avancées puis reculées. Une troisième date polémique, dès son annonce, a soulevé l’ire de certains syndicalistes de l’enseignement, des parents d’élèves et même des élèves, à travers leur Gouvernement...

CHRONIQUE DU MARDI DU 02/06/2020 MOCIRÉDIN ET LA RÉOUVERTURE DU 02 JUIN 2020

2 juin 2020
CHRONIQUE DU MARDI DU 02/06/2020  MOCIRÉDIN ET LA RÉOUVERTURE DU 02 JUIN 2020

              Depuis plusieurs jours maintenant, le CORONAVIRUS, sans être mis entre parenthèses, marque un peu le pas par rapport à cette réouverture taxée de catastrophique par certains, qui hante l’esprit des « dirigeants », celui des enseignants et enfin celui des parents d’élèves. Pour les premiers cités, il faut coûte...

Sénégal: la recrudescence des cas de coronavirus inquiète les autorités

31 mai 2020
Sénégal: la recrudescence des cas de coronavirus inquiète les autorités

Des mesures sanitaires plus strictes entreront bientôt en vigueur à Dakar, a annoncé le ministre de la Santé sénégalais samedi 30 mai en conférence de presse. La capitale sénégalaise et sa région comptabilisent près des trois quarts des 3 535 cas de Covid-19 recensés depuis le début de l'épidémie. Pour ce seul samedi...

(Audio) CLD DE KIDIRA : INFORMATION ET ÉCHANGE SUR LE PROCESSUS DE REPRISE DES ENSEIGNEMENTS-APPRENTISSAGES

29 mai 2020
(Audio) CLD DE KIDIRA : INFORMATION ET ÉCHANGE SUR LE PROCESSUS DE REPRISE DES ENSEIGNEMENTS-APPRENTISSAGES

Après le CDD de Bakel le 27, c’était au tour de Alé Diéye DIOUF, Sous-Préfet de l’arrondissement de Bélé de présider un CLD spécial sur la rentrée du 02 JUIN 2020. Il avait à ses côtés l’adjoint au sous préfet de Kénieba, tous les chefs de services de sécurités, les...

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 158 invités et aucun membre en ligne