BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

CampagneElectorale2019

C’est la période des vaches grasses pour certaines pauvres populations qui envahissent les meetings et les cortèges bruyants des chasseurs de voix, en tee-shirts, à l’effigie du candidat Président présent. Ayant déjà empoché 1000 à 2OOOF pour leur présence physique, ces hommes et ces femmes font de ces moments inespérés de bombance, des motifs pour  vivre, c’est-à-dire avoir la dépense journalière, un tee-shirt tout neuf et manger des fois chez le responsable politique.

 

Si cette campagne « hivernale »  et non électorale pouvait durer le temps d’une saison des pluies de chez nous, se dit Oumar Doukhanthi, mes champs ne me verraient pas ! Sans effort, dans la bonne humeur, je gagne ma journée sans rien faire, à part crier : « vive Samba ! vive Moussa ! vive le parti ! ».

Les politiciens, eux, superbes dans leurs tenues très recherchées, altiers, ils dominent les foules qui augmentent, chaque fois à leur passage.

Ils n’ont pas le don d’ubiquité : ils seraient moins fiers, plus humains, en comprenant que tous les candidats drainent les mêmes foules.

Alors, où est la VERITE ?

Dans les urnes ! C’est à elles que les électeurs confient leurs secrets, leur état d’âme. Elles seules se videront, à 18 heures,  quand les présidents des bureaux de vote siffleront la fin de la journée. Elles riront des mimes tristes ou gaies de l’avant-proclamation des curieux, mais surtout des responsables politiques, étant seules à sentir les bons ou mauvais coups.

Pendant plus de vingt jours, dans une ambiance carnavalesque, le pays vivra ! Des sommes énormes sorties on ne sait d’où circulent comme du sang, dans nos veines et alimentent des hommes et des femmes qui n’ont jamais rêvé d’être si bien convoités, choyés, gâtés par ces politiciens qui les fuyaient durant six ans.

Elles ne sont plus dupes, les populations. Instruites ou illettrées, elles savent, en majorité, de nos jours, faire la différence entre le bon grain et l’ivraie. Elles prendront ce que n’importe quel candidat leur offrira mais dans le secret des urnes, elles choisiront en âme et conscience la personne qui leur semble la meilleure pour conduire les destinées de notre peuple.

Saluons ensemble cette maturité des sénégalais, un peuple qui grandit chaque jour qui passe ! Au temps de Mocirédin, c’était le parti unique. Puis la démocratie a ouvert les fenêtres et même les portes du multipartisme. Tous les opportunistes ont saisi la balle au bond et au rebond en créant leur parti, une association d’une même famille, parfois : le père (chef de parti), la mère (Secrétaire chargée de l’organisation), le fils aîné (trésorier)…. Une manière de se mettre en règle vis-à-vis de la loi pour tromper les autres, en attendant des échéances électorales et se cacher ensuite dans le grand boubou du leader du parti au pouvoir, n’est-ce pas là la stratégie de ces « politiciens-fonctionnaires » ? Notre pays compte plus de trois cents partis politiques dont les militants (en majorité) ne rempliraient même pas une boîte d’allumettes !

Ne peut-on pas exiger qu’un parti politique ne pouvant pas briguer  SEUL le fauteuil présidentiel ou le portefeuille de Député à l’Assemblée Nationale soit automatiquement « dissout » ? Le pays respirera mieux car se retrouvant au maximum avec seulement cinq partis. C’est une manière d’assainir la vie politique : les coalitions de partis ne seront pas acceptées. Que ceux qui créent des partis politiques prennent entièrement leurs responsabilités : participer ou disparaître !

                                                                                                                      

La transhumance étant d’abord une affaire animale, même si ce sont les hommes qui la conduisent, tout transhumant doit être radié des fichiers. Mis dans l’incapacité de voter, la prairie réceptrice n’aura plus besoin d’un être démuni, dénudé  et dénué de toute crédibilité, sans voix et peut-être même sans aucun militant derrière.

La démocratie a vraiment bon dos ! Elle donne la souveraineté au peuple. C’est ainsi que l’on se cache sous son ombre pour brouiller les pistes qui montraient autrefois les bonnes valeurs léguées par nos ancêtres. Hélas ! Les durs murs pourtant sûrs bâtis par ces hommes et ces femmes d’antan  sont fissurés par endroits, complètement par terre, ailleurs. Ils s’écroulent, faute de tuteurs crédibles, dignes de confiance, dans ce monde où l’intérêt personnel, au détriment du collectif, est mis en avant.

La campagne électorale finira bientôt. Le Président sera élu. Rendez-vous sera pris pour 2024, dans cinq ans. Nous (politiciens et populations) serons là, face à face, côte à côte. Osons après, nous regarder les yeux dans les yeux !

Idrissa Diarra

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

bakelinfo.com : la voix du département de Bakel
Loading Player...
Watching: Uploads from bakelinfo (107 videos)
Loading...
Micro Trottoir
Entente Dév Dépt Bakel
Mosquée Diaguily
Mosquée

EspacePublicité

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 435 invités et aucun membre en ligne

Faîtes un don

pour soutenir bakelinfo.

Actu Africaine

Afrique - Découvrez gratuitement tous les articles, les vidéos et les infographies de la rubrique Afrique sur Le Monde.fr.