BAKELINFO.COM

La Voix du département de Bakel

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Vaccination Covid19

Les envies, toutes les envie, sans exception, s’embrouillent. Il n’y a plus le temps de faire un choix judicieux. La peur de la COVID-19, qu’on le dise ou qu’on se taise, envahit tout le monde. Les morts, chaque jour, se multiplient. Les cimetières se remplissent et les maisons se vident.

Il est loin le temps d’Ebola ! Que le moment où l’on craignait le SIDA est loin ! Et la Dingue ? Et le Paludisme ? De nos jours, le CORONARUS est devenu le roi. Comme un Roi, sur la brousse, la forêt, les villes et les campagnes, il règne. C’est lui qui occupe le trône. Ses désirs sont maintenant des ordres, des ordres à exécuter sans murmure, comme dans l’armée. Partout, sur la surface de la terre, sur tous les continents, les économies sont au ralenti, le développement est à genou. Tous les esprits, hantés par cet « indomptable » virus, n’ont qu’un objectif : à défaut de l’éradiquer, l’éloigner très loin afin que les hommes et les femmes puissent s’investir ailleurs que dans le domaine de la Santé.

 

La deuxième vague est venue, plus déferlante, plus méchante que la première, renversant tout sur son passage. Des morts ? On en compte désormais par millions dans le monde, quotidiennement. Chez nous au Sénégal, les hôpitaux ne parviennent plus à accueillir les malades. Les morts sont, en majorité, diagnostiqués de la COVID-19 !

Le Département de Bakel qui a longtemps résisté à la pandémie, est lui aussi atteint par le virus. Il est maintenant dans la danse ! Les Forces de l’Ordre déjà submergées par la guerre contre le grand banditisme qui s’installe ici, ajoutent à leur lutte, la protection des populations en les obligeant au respect des mesures-barrières avec le port des masques, le lavage des mains, l’utilisation des gels alcoolisés, la distanciation physique, très difficile à appliquer dans les lieux de cultes (les mosquées) mais surtout dans les marchés et dans nos classes surpeuplées.

Ce vaccin qui n’est pas encore arrivé chez nous crée la terreur. Les médias d’une manière générale, les réseaux sociaux, en particulier, ne facilitent pas la compréhension ! Qui faut-il croire ? Si certains partisans de la vaccination chantent son bienfait, de l’autre côté, beaucoup plus nombreux, les adeptes de l’abstention détruisent les thèses avancées par les premiers.

Les pauvres populations tanguent dans des barques ingouvernables qui ne peuvent les amener ni à BARCA pour le moment, ni à BARSAX qu’elles ne veulent jamais atteindre sur des eaux troubles.

Devant ce dilemme, même se terrer chez soi ne semble pas être la bonne solution : il faut bien sortir, aller chercher à manger, travailler, étudier…

Comme avec les autres maladies, les populations doivent désormais apprendre à vivre chaque instant qui leur reste, en prenant en compte cette COVID-19. Même si l’on ne peut l’ignorer, la négliger est possible. Lui faire comprendre que sa présence ne nous dérange nullement devient une nécessité. Qu’elle reste ou qu’elle aille voir ailleurs ne changera en rien notre destin. Cela la poussera peut-être à s’enfuir, à grandes enjambées, en nous laissant en paix.

Mocirédin croit en DIEU ! Et en bon croyant, il vivra instinctivement son destin, n’essayant en aucun moment d’y changer ni une virgule ni un point.

<<-Par la grâce de DIEU, je suis venu au monde, se dit l’époux de Diambéré Khoumba ! Jusqu’à mon dernier souffle, tout ce que j’aurai ou ferai ne dépendra que de LUI, LUI seul, le Tout Puissant, ALLAHOU WAHIDOUNE. Alors, que je rencontre les médecins les plus forts du monde, qu’ils me prescrivent les meilleurs médicaments du monde, qu’on m’injecte les plus puissants vaccins du monde, quand arrivera mon heure, je m’en irai.

-Tu as raison, Mocirédin mon mari, répond Diambéré Khoumba, DIEU nous a créés en traçant notre destinée. Cependant, ne dit-on pas : aide-toi et le Ciel t’aidera ? Ce CIEL, n’est-ce pas DIEU ? Ne dors donc pas, n’attends pas la mort sur ton lit ! Soigne-toi, fournis des efforts pour rester en vie en te vaccinant ou même en consultant nos tradipraticiens, mais ne baisse jamais les bras devant ton « ennemie », la mort.

-Je ne peux que baisser bruyamment les bras ! Je n’ai ni arme ni argent pour en posséder. Vais-je affronter mon « ennemie » les mains vides ? N’est-il pas préférable que je l’attende sur mon lit ?

-Ce serait, en ce moment faire preuve de lâcheté, Mocirédin ! Prends ton courage à deux mains et soigne-toi. Les vaccins seront peut-être gratuits ou subventionnés par l’Etat.

- C’est que j’ai peur, Diambéré Khoumba. Peur de ce qui va m’arriver.

-Que peut-il t’arriver d’autre si ce n’est la mort, réplique l’épouse ?

-Je sais que tôt ou tard, la mort sera là ! Mais, ne pourrai-je pas l’éviter ou la retarder en refusant les vaccins, enchaîne le mari ?

-C’est insensé ! Ce serait un suicide que de refuser de se faire vacciner ! Et tu sais ce qu’en dit notre religion !

-Je ne me suiciderai pas. Mais dès maintenant, je veux officiellement connaître la position du Pouvoir Spirituel pour me décider. Ce Pouvoir et celui du Temporel aussi, les deux, ensemble, représenteront pour moi, un gage de confiance.

-Mon mari, dis que tu ne t’engages pas pour le moment. Nous verrons la suite. Sais-tu que Docteur Corinne Tchania, la Présidente de l’Association des Médecins Urgentistes du Sénégal a remarqué que les gens se posent des questions sur la fiabilité du vaccin. Elle ajoute que les Spécialistes en Infectiologie du Sénégal et du vaccin doivent rassurer les populations. Cela signifie beaucoup de choses ! Dans un pays où l’analphabétisme domine, une forte sensibilisation doit permettre une mise à niveau de tous.

-C’est justement le meilleur moment, ma chère Diambéré Khoumba, pour les politiciens de descendre sur le terrain afin de montrer à leurs électeurs qu’ils sont avec eux, en période de crise sanitaire comme pendant les élections.

-Laisse les politiciens en paix ! Il s’agit de toi, Mocirédin, mon mari. Quelle sera ta position ?

-Celle de la majorité !

-La majorité peut être du côté de l’abstention comme de l’autre, chez ceux qui optent pour la vaccination ! De quel bord te trouves-tu, demande l’épouse inquiète?

-Le moment venu, je ferai mon choix en tenant compte de l’option de mon entourage. Toi ma fidèle femme en tête !

- ALHAMDOULILAH ! J’ai l’esprit tranquille ! Quand nous serons sollicités, nous dévoilerons notre position. Mais pour le moment, prions pour que le bon DIEU nous prête longue vie jusqu’à ce jour et qu’IL éloigne de nous, du monde, cette satanée maladie!

Idrissa Diarra, bakelinfo.com

Vous souhaîtez soutenir

Bakelinfo :

Chroniques du Mardi

Religion

Actu. locale

Nous avons 166 invités et aucun membre en ligne

Portraits